Silba adipata McAlpine

Présentation      Biologie      Mode de vie      Infestation      Moyens de lutte

 


Accueil > Mode de vie > Observation de l'attractivité du latex : pose de latex sur figuier

 

Auteur : François DROUET
Photographies : François DROUET

(sauf indications)
Tous droits réservés 

 

 

Observation de l'attractivité du latex

 

Pose de latex sur figuier

 

 

 

Après avoir déterminé que l'arrachement de feuilles de figuier constitue un moyen très efficace d'attirer les mouches noires du Figuier pour les observer (en raison du latex suintant au niveau de la zone d'attache du pétiole arraché), j'ai expérimenté divers autres procédés sur le figuier dans le même objectif.

Ceux-ci se répartissent en deux catégories : la création de points de suintement de latex et la pose de latex.

Je rapporte ci-après mes expérimentations de pose de latex sur les différentes parties du figuier, selon le plan suivant : pose de latex sur rameaux de l'année de figuier ; sur vieux bois gris de figuier ; sur feuilles de figuier ; sur figue immature ; test d'un appât au latex ex situ.

Sachant que je livre mes expérimentations de création de points de suintement de latex de figuier dans un chapitre spécifique.

 

POSE DE LATEX SUR RAMEAUX DE L'ANNEE DE FIGUIER

 

EXEMPLE 1

En juin 2016, j'ai enduit de latex une partie d'un rameau de l'année situé sur une tige de périphérie d'une touffe de figuier 'Bellone'.

La tige était située à mi-ombre dans la zone de fréquentation habituelle de mouches noires du Figuier. Le latex provenait de l'extrémité du pédoncule de figues immatures attaquées que j'avais détachées de l'arbre.

L'attraction du latex a été forte et trois mouches de la figue sont venues assez rapidement consommer longuement  le latex que j'avais déposé.

Mouches de la figue consommant le latex déposé en appât sur un rameau de l'année de figuier

Mouches de la figue consommant le latex déposé en appât sur un rameau de l'année de figuier
(grossissement : x 6 pour un écran de 18.5 ")

 

Mouches de la figue consommant le latex déposé en appât sur un rameau de l'année de figuier

Mouches de la figue consommant le latex déposé en appât sur un rameau de l'année de figuier
(grossissement : x 17 pour un écran de 18.5 ")

 

EXEMPLE 2

J'ai recommencé l'expérience avec succès plusieurs fois les années suivantes, sur divers figuiers (en période d'absence de figues immatures attaquées, j'ai utilisé le latex perlant à la base des pétioles de feuilles de figuier arrachées).

Mouche de la figue consommant le latex déposé en appât sur un rameau de l'année de figuier

Mouche de la figue consommant le latex déposé en appât sur un rameau de l'année de figuier

 

Mouche de la figue consommant le latex déposé en appât sur un rameau de l'année de figuier

Mouche de la figue consommant le latex déposé en appât sur un rameau de l'année de figuier

 

EXEMPLE 3

La vidéo ci-après montre Silba adipata McAlpine aspirant le latex que j'ai déposé sur un rameau de l'année de figuier, en se maintenant soigneusement hors du latex afin de ne pas s'y engluer.

 

Silba adipata McAlpine consommant le latex déposé en appât sur un rameau de l'année de figuier
(Pensez à passer en plein écran si vous souhaitez mieux observer)

 

EXEMPLE 4

Lors de certains essais, en sus de la constitution d'un amas de latex, j'ai badigeonné avec du latex une partie du rameau en utilisant comme des pinceaux les pétioles de feuilles que j'avais arrachées.

J'ai pris soin de prélever les feuilles sur d'autres figuiers, afin de ne pas créer sur le figuier de test des points de suintement de latex qui auraient pu détourner les mouches noires.

Silba adipata McAlpine consommant le latex déposé en appât sur un rameau de l'année de figuier

Silba adipata McAlpine consommant le latex déposé en appât sur un rameau de l'année de figuier
(noter que le rameau a été badigeonné de latex de figuier)

 

Silba adipata McAlpine consommant le latex déposé en appât sur un rameau de l'année de figuier

Silba adipata McAlpine consommant le latex déposé en appât sur un rameau de l'année de figuier
(noter que le rameau a été badigeonné de latex de figuier)

 

EXEMPLE 5

La vidéo ci-après montre que l'attractivité du latex de figuier est forte même si seulement une courte portion du rameau de l'année en est badigeonnée et sans que ne soit constitué un amas de latex.

 

Silba adipata McAlpine consommant le latex badigeonné sur une courte portion de rameau de l'année de figuier
(Pensez à passer en plein écran si vous souhaitez mieux observer)

 

POSE DE LATEX SUR VIEUX BOIS GRIS DE FIGUIER

 

Dans le courant de la saison 2016, j'ai voulu étendre l'expérimentation de la pose de latex au vieux bois gris de figuier.

Dans un premier temps, j'ai systématiquement essuyé sur la face extérieure des charpentières le pédoncule débordant de latex des jeunes figues immatures attaquées, lorsque je ramassais celles-ci sur l'arbre.

Sans attirer aucune mouche noire du Figuier...

Puis, j'ai écrasé sur des charpentières le col de figues en début de maturité perlant de latex laiteux (à plusieurs reprises, des jours différents).

Mouche noire du Figuier : latex déposé en appât sur branche de figuier

Mouche noire du Figuier : latex déposé en appât sur branche de figuier, à partir du pédoncule d'une figue
(avec résidus de pulpe provenant de l'écrasement du col de la figue)

Sans aucun succès également...

J'ai constaté que le latex sèche assez rapidement sur vieux bois gris.

D'autre part, je me suis demandé si le manque d'attractivité constaté ne pouvait pas être en relation avec le fait que les mouches noires du Figuier ne parcourent pratiquement jamais le vieux bois gris.

Toutefois, compte tenu de ce que j'avais déjà pu observer sur la très forte attractivité du latex, je suis étonné du résultat constaté.

J'ai exclu l'incidence éventuelle des figues mûres présentes pendant une partie de la période de tests car j'ai constaté de façon continue que Silba adipata Mcalpine donne toujours la préférence au latex.

Si j'en ai la disponibilité, il serait intéressant que je réalise à nouveau des essais de dépôt de latex sur vieux bois gris, mais avec les conditions suivantes : dans une zone de fréquentation habituelle du figuier et à l'ombre.

 

POSE DE LATEX SUR FEUILLE DE FIGUIER

 

En 2016, j'ai aussi déposé sur la face supérieure de larges feuilles de figuier le latex suintant des pédoncules des figues immatures infestées que je ramassais.

J'ai choisi des feuilles de périphérie bien orientées vers l'extérieur, quasi verticales et situées à environ 1,50 m du sol. En concentrant le latex sur une petite surface pour le rendre plus épais.

Mouche noire du Figuier : latex déposé en appât sur feuille de figuier

Mouche noire du Figuier : latex déposé en appât sur feuille de figuier

Sans succès...

 

POSE DE LATEX SUR FIGUE VERTE IMMATURE

 

J'ai remarqué que la mouche noire du Figuier n'est pas attirée par les figues vertes immatures pour s'y nourrir, les réservant à la ponte (oviposition). Ceci même en période où il n'existe pas encore de figues mûres sur l'arbre.

A la mi-juin 2016, je me livrais à des observations de la mouche de la figue sur une touffe de la variété unifère 'Bellone'. En juin, il n'existe pas encore de figues mûres sur celle-ci.

Peu après l'observation de trois mouches noires du Figuier sur le point d'attache suintant de latex d'une feuille de figuier arrachée, j'ai eu l'idée de faire poser au moins une des mouches sur une figue verte immature d'environ 1,5 cm de diamètre située à proximité (30 cm au-dessous, sur le même rameau).

J'ai alors arraché une feuille sur une autre tige et j'ai déposé sur la figue immature le latex suintant de la zone d'attache de la nouvelle feuille arrachée, le pétiole de celle-ci me servant de pinceau.

Mouche noire du Figuier : latex déposé en appât sur une jeune figue immature

Mouche noire du Figuier : latex déposé en appât sur une jeune figue immature

L'attractivité du latex a été si forte qu'une mouche de la figue habituée du lieu s'est mise à virevolter à 10 cm de ma main avant même que je ne termine mon dépôt de latex. Elle s'est posée sur la figue immature enduite de latex dès que j'ai retiré ma main...

Mouche noire du Figuier consommant le latex déposé en appât sur une jeune figue immature

Mouche noire du Figuier consommant le latex déposé en appât sur une jeune figue immature
(grossissement : x 2,3 pour un écran de 18.5 ")

 

Mouche noire du Figuier consommant le latex déposé en appât sur une jeune figue immature

Mouche noire du Figuier consommant le latex déposé en appât sur une jeune figue immature
(grossissement : x 5 pour un écran de 18.5 ")

Elle a consommé longuement le latex, mais elle n'a pas été rejointe sur la figue par les deux autres mouches que j'avais observées en même temps qu'elle quelques instants auparavant.

Mouche noire du Figuier consommant le latex déposé en appât sur une jeune figue immature

Mouche noire du Figuier consommant le latex déposé en appât sur une jeune figue immature
(grossissement : x 3,5 pour un écran de 18.5 ")

Et elle s'est déplacée sur la figue tout autour des deux dépôts de latex, en restant soigneusement en limite de ceux-ci afin d'éviter de s'y engluer.

Mouche noire du Figuier consommant le latex déposé en appât sur une jeune figue immature

Mouche noire du Figuier consommant le latex déposé en appât sur une jeune figue immature
(grossissement : x 4 pour un écran de 18.5 ")

Elle a quitté la figue au bout d'un quart d'heure, mais elle y est revenue plusieurs fois consommer du latex dans les deux heures qui suivirent.

Je n'ai utilisé qu'une seule fois le dépôt de latex sur une jeune figue immature verte. Ce procédé est très attractif, mais ne l'est pas plus que celui de l'arrachement de feuilles vertes.

Employé de façon isolée, il n'a pas vraiment d'intérêt par rapport à l'arrachement de feuilles vertes.

Les feuilles sont plus nombreuses que les figues et offrent donc un plus large choix pour la position de l'appât sur l'arbre. De plus, les feuilles (même si on ne les considère qu'à l'état vert) durent plus longtemps que les figues immatures et permettent donc d'utiliser le latex comme appât sur une plus longue période.

Mais, dans le cas où l'on arrache plusieurs feuilles vertes sur un rameau bien situé dans une zone de fréquentation habituelle, on peut aussi déposer du latex sur les figues immatures du rameau pour renforcer l'attractivité du dispositif.

 

TEST D'UN APPÂT LATEX EX SITU

 

Pour compléter les expériences tentées avec le latex, je rends compte d'une observation réalisée ex situ.

Lors de mes séances de photographie avec des mouches issues de mon élevage, j'ai plusieurs fois tenté de barrer le chemin de celles-ci, marchant sur une vitre, avec une petite cuillère enduite de suc laiteux issu de pétioles de feuilles de figuier.

Sans jamais parvenir à les faire monter sur la petite cuillère, les mouches s'obstinant à simplement contourner celle-ci.

Il en a été de même lorsque j'ai placé une figue bien mûre sur leur chemin : impossible de les faire monter sur la figue qu'elles ont contournée à la marche de façon systématique.

 

 

Retour au début de la page Début page   Retour au sommaire Sommaire