Silba adipata McAlpine

Présentation      Biologie      Mode de vie      Infestation      Moyens de lutte

 


Accueil > Infestation > Délais d'évolurtion de la figue après l'attaque de Silba adipata McAlpine

 

Auteur : François DROUET
Photographies : François DROUET

(sauf indications)
Tous droits réservés 

 

 

Délais d'évolution de la figue après l'attaque

 

 

 

Pour comprendre les attaques de Silba adipata McAlpine dans un verger, il est utile de connaître les délais associés aux différents stades d'évolution de la figue attaquée (de la ponte jusqu'à l'abscission).

Dans le présent chapitre, je fais part d'observations relatives à ces délais selon le plan suivant : délai séparant la ponte de l'abscission, délai d'apparition des trous de sortie de larve, délai séparant l'apparition des trous de sortie de larve de l'abscission, délai d'atteinte d'un niveau de rougissement rendant l'attaque décelable par un œil non exercé.

 

DELAI ENTRE LA PONTE ET L'ABSCISSION

 

SYNTHESE

Selon mes observations (région de Toulon), le délai séparant la ponte de Silba adipata McAlpine de l'abscission est de l'ordre de 40 jours pour les figues fleurs de la variété 'Grise de la Saint-Jean' et de 13 à 28 jours pour les figues de la variété unifère 'Bellone'. Mais un faible pourcentage de figues fleurs attaquées ne tombent pas consécutivement à l'infestation, et elles atteignent le stade de la maturité avec des trous de sortie de larve (la ponte pouvant alors dater de 2,5 mois auparavant), certaines se desséchant même sur l'arbre 4 mois après la ponte.

Remarques : le cas des figues de deuxième saison d'une variété bifère devrait être identique à celui des figues de variétés unifères, mais il faudrait l'observer pour pouvoir l'assurer. D'autre part, il conviendrait de vérifier qu'il n'existe pas de variations majeures du délai en fonction des variétés de figues.

Voir ci-après le détail des observations.

 

OBSERVATION 1

Lors de la campagne d'observation des pontes menée en juin 2020 sur un figuier de la variété unifère 'Bellone', le suivi d'un lot de figues témoins a permis de mesurer le délai entre la ponte et un stade d'évolution très proche de l'abscission (voir relevé des pontes témoins fourni au chapitre "Accroissement de la taille des figues attaquées").

Il s'agit du moment où la figue attaquée par Silba adipata McAlpine a complètement rougi et se détache du rameau sous l'effet d'une très légère pression du doigt. Les figues ont été prélevées à ce stade car laisser les abscissions se produire aurait provoqué un mélange au sol de figues et d'étiquettes, aggravé par le vent.

Compte tenu de l'état de dessèchement du pédoncule à ce stade d'évolution, on peut estimer que l'abscission se produit 2 à 3 jours plus tard. Ainsi, en ajoutant 3 jours au délai figurant dans le relevé précité, on obtient une estimation satisfaisante du délai séparant la ponte de l'abscission.

En appliquant cette augmentation de 3 jours, on aboutit aux données suivantes.

P1 (ponte 1) : délai entre la ponte et l'abscission de 20 jours ; P3 (16 jours) ; P4 (22) ; P5 (20) ; P6 (28) ; P8 (23) ; P9 (18) ; P10 (22) ; P11 (19) ; P12 (23) ; P13 (15) ; P14 (23) ; P15 (19) ; P16 (21) ;  P17 (21) ; P18 (24) ; P19 (26) ; P21 (19) ; P22 (23) ; P23 (20) ; P24 (19) ; P25 (19) ; P29 (19) ; P30 (20) ; P31 (24) ; P32 (13) ; P34 (20) ; P37 (22) ; P38 (21).

Note : les pontes manquant dans la liste sont celles pour lesquelles s'est produite la perte accidentelle de la figue. Les cas particuliers de la ponte 7 (délai trop différent de ceux des autres pontes dans le relevé des pontes témoins) et de la ponte 36 (absence de dégâts de larves et d'enveloppes d'œufs vides) n'ont pas été retenus dans les calculs statistiques.

L'analyse des données ci-dessus montre que le délai séparant la ponte et l'abscission varie, selon les figues, de 13 à 28 jours.

Avec la répartition suivante pour le lot de pontes témoins : 13 à 16 jours : 10 % ; 17 à 22 jours : 62 % ; 23 à 28 jours : 28 %.

Le délai moyen entre la ponte et l'abscission s'établissant à 21 jours.

Note : le cas de la figue témoin n° 7 n'a pas été pris en compte dans les analyses ci-dessus. Cette figue a été ramassée sur l'arbre 36 jours après la ponte, entièrement verte et sans trous de sortie de larve, et elle présentait des dégâts internes de larves. Selon l'état du pédoncule, elle aurait pu rester encore sur l'arbre quelques jours. Ce cas indique que le délai entre la ponte et l'abscission pourrait atteindre 40 jours pour certaines figues.Toutefois, s'agissant d'une observation unique, on ne peut exclure que la figue n'ait pas été infestée lors de la ponte observée et que les dégâts internes constatés soient ceux découlant d'une ponte ultérieure. Pour cette raison, le cas de la ponte témoin n° 7 n'est pas pris en compte dans les statistiques.

 

OBSERVATION 2

Le 31 mars 2021, j'ai observé une séquence de pontes successives d'une femelle de Silba adipata McAlpine, qui a porté sur 7 figues fleurs de mon figuier de la variété 'Grise de la Saint-Jean'. Au cours de la séquence de pontes, j'ai pu marquer six des sept figues attaquées par un lien plastifié vert (découpé à l'avance à une longueur de 10 cm), dans l'objectif de mesurer notamment le nombre de jours séparant la ponte de l'abscission. A cet effet, j'ai procédé à un examen quotidien des six figues attaquées et marquées, du lendemain de la séquence de pontes jusqu'à leur abscission.

La figue n° 2 (diamètre 3;2 cm) est accidentellement tombée lors des manipulations le 30 avril, jour de l'apparition de 3 trous de sortie de larve. On ne peut donc pas établir précisément le délai séparant la ponte de l'abscission, mais on peut avancer une estimation de celui-ci. Si l'on considère que l'abscission serait intervenue une semaine après l'apparition des trous de sortie de larve, soit le 7 mai, le délai séparant la ponte de l'abscsission aurait été de 37 jours.

La figue n° 3 a chuté au sol naturellement le 11 mai, entièrement rougie et avec le pédoncule sec (abscission). Délai entre la ponte et l'abscission : 41 jours. A noter : figue de diamètre 3,4 cm, présentant 2 trous de sortie de larve. A l'intérieur, 1 larve de 3 mm, issue d'une seconde ponte dans la figue (qui peut être datée au  25 avril).

La figue n° 4, d'un diamètre de 4,2 cm et porteuse de 2 trous de sortie de larve, a atteint le stade de la véraison  le 16 juin, soit 77 jours (2,5 mois) après la ponte. Puis elle a atteint la maturité, la surmaturité, et elle s'est desséchée sur l'arbre. Le 27 juillet, soit 118 jours (près de 4 mois) après la ponte, elle était encore sur l'arbre. Le 28 juillet, elle n'était plus sur l'arbre, mais n'était pas non plus sur le sol. Je pense que c'est une pie qui l'a emportée, complètement desséchée (les pies font des incursions sur ce figuier, et ceux avoisinants, attirées par les figues infestées qui ont molli).

Les trois autres figues n'ont pas été prises en compte.

En effet, la figue n° 6 n'a pas continué à se développer après la ponte et, le 21 avril, lors du contrôle de fermeté du point d'attache du pédoncule, elle s'est détachée du rameau sous une très légère pression du doigt. Elle ne portait pas de trous de sortie de larve, et elle ne présentait ni dégâts de larves internes, ni enveloppes d'œufs vides sous les écailles ostiolaires. 

Les figues n° 1 et 5 étaient toujours sur l'arbre au 2 juin (63 jours après la ponte), mais elles étaient entièrement vertes et ne portaient pas de trous de sortie de larve. Cela signifiait que la ponte du 31 mars avait été inopérante pour ces deux figues, ou que des problèmes d'incubation des œufs ou de développement des larves étaient survenus.

Le 3 juin, ramassage sur l'arbre de la figue n° 5 pour vérifier si elle était infestée par Silba adipata McAlpine. Diamètre 3,8 cm, entièrement verte, sans trous de sortie de larve. A l'ouverture de la figue : pas de dégâts de larves, ni de larves. A l'examen au stéréomicroscope, aucun œuf, ni aucune enveloppe d'œuf vide, sous les écailles ostiolaires horizontales ou dans le canal ostiolaire. La figue était donc saine, non attaquée par Silba adipata McAlpine.

Le 9 juin, ramassage sur l'arbre de la figue  n° 1 pour vérifier si elle était infestée par Silba adipata McAlpine. Figue encore sur l'arbre 70 jours après la ponte, sans trous de sortie de larve, entièrement verte et d'un diamètre de 3,8 cm. A l'ouverture de la figue : pas de dégâts de larves, ni de larves. Sous stéréomicroscope : 4 enveloppes d'œufs vides regroupées sous une écaille ostiolaire verdâtre horizontale de premier rang. Je pense qu'elles étaient issues de la ponte observée le 31 mars et que les larves sont mortes alors qu'elles avaient une taille indétectable parmi l'inflorescence.

 

DELAI ENTRE LA PONTE ET L'APPARITION DES TROUS DE SORTIE DE LARVE

 

SYNTHESE

Selon mes observations (région de Toulon), le délai d'apparition des trous de sortie de larve varie de 30 à 40 jours pour des pontes en avril (figues fleurs de la variété 'Grise de la Saint-Jean') et de 11 à 26 jours pour des pontes en juin (figues de la variété unifère 'Bellone').

Voir ci-après le détail des observations.

 

OBSERVATION 1

Lors de la campagne d'observation des pontes de Silba adipata McAlpine menée en juin 2020 sur une touffe de la variété unifère 'Bellone', j'ai réalisé le suivi d'un lot de 38 pontes témoins pour déterminer notamment l'accroissement du diamètre d'une figue attaquée par Silba adipata McAlpine pendant la période séparant la ponte de l'abscission (voir chapitre concerné, qui fournit le relevé des pontes témoins).

Sur la figue correspondant à la ponte 17 (en date du 3 juin), j'ai observé la sortie d'une larve le 21 juin, soit 18 jours après la ponte.

Sur la figue correspondant à la ponte 18 (en date du 2 juin), un trou de sortie de larve est apparu le 24 juin, soit 22 jours après la ponte.

Aucune des autres figues témoins ne présentait de trous de sortie de larve lors de son ramassage à un stade très proche de l'abscission (figue entièrement rougie, avec un pédoncule desséché n'opposant pas de résistance à un léger coup de doigt). Mais ces figues ont été ouvertes et elles contenaient des larves vivantes.

Pour celles-ci, le délai d'apparition des trous de sortie de larve ne peut pas être déterminé avec précision, mais il est plus élevé au moins d'un jour que le délai de ramassage figurant dans le relevé des pontes témoins.

Si l'on applique ce jour de délai minimal supplémentaire aux délais de ramassage figurant dans le relevé des pontes témoins précité, on constate que 2 pontes ont un délai d'apparition des trous de sortie de larve supérieur à 22 jours (ponte 6- 26 jours, ponte 19 - 24 jours) et que 9 pontes ont un délai d'apparition des trous de sortie de larve inférieur à 18 jours (le plus petit délai étant associé à la ponte 32 : 11 jours). Sachant que les pontes 7 et 36 ont été écartées des statistiques d'observation, selon remarques fournies après le relevé des pontes témoins.

Ainsi, pour les figues de la variété unifère 'Bellone', on peut considérer que le délai d'apparition des trous de sortie de larve pour des pontes en juin varie de 11 à 26 jours.

 

OBSERVATION 2 

Le 31 mars 2021, j'ai observé une séquence de pontes successives d'une femelle de Silba adipata McAlpine, qui a porté sur 7 figues fleurs de mon figuier de la variété 'Grise de la Saint-Jean'. Au cours de la séquence de pontes, j'ai réussi à marquer six des sept pontes d'un lien en plastique vert (préalablement découpé à 10 cm de longueur). J'ai procédé ensuite à un examen quotidien des six figues marquées pour déterminer la date d'apparition des trous de sortie de larve.

Evolution des figues.

Figue n° 2  : apparition de 3 trous de sortie de larve le 30 avril (30 jours après la ponte).

Figue n° 3 : apparition d'un premier trou de sortie de larve le 8 mai (38 jours après la ponte) et d'un second trou de sortie de larve le 9 mai (39 jours après la ponte).

Figue n° 4  : apparition d'un premier trou de sortie de larve le 3 mai (33 jours après la ponte) et d'un second trou de sortie de larve le 4 mai (34 jours après la ponte).

Délai moyen d'apparition des trous de sortie de larve après la ponte : 34 jours.

Les trois autres figues n'ont pas été prises en compte.

La figue n° 6 n'a pas continué à se développer après la ponte et, le 21 avril, lors du contrôle de fermeté du point d'attache du pédoncule, elle s'est détachée du rameau sous une très légère pression du doigt. Elle ne portait pas de trous de sortie de larve, et elle ne présentait ni dégâts de larves internes, ni enveloppes d'œufs vides sous les écailles ostiolaires.

Les figues n° 1 et 5 étaient toujours sur l'arbre au 2 juin (63 jours après la ponte), mais elles étaient entièrement vertes et ne portaient pas de trous de sortie de larve. Cela signifiait que la ponte du 31 mars avait été inopérante pour ces deux figues, ou que des problèmes d'incubation des œufs ou de développement des larves étaient survenus.

Le 3 juin, ramassage sur l'arbre de la figue n° 5 pour vérifier si elle était infestée par Silba adipata McAlpine. Diamètre 3,8 cm, entièrement verte, sans trous de sortie de larve. A l'ouverture de la figue : pas de dégâts de larves, ni de larves. A l'examen au stéréomicroscope, aucun œuf, ni aucune enveloppe d'œuf vide, sous les écailles ostiolaires horizontales ou dans le canal ostiolaire. La figue était donc saine, non attaquée par Silba adipata McAlpine.

Le 9 juin, ramassage sur l'arbre de la figue  n° 1 pour vérifier si elle était infestée par Silba adipata McAlpine. Figue encore sur l'arbre 70 jours après la ponte, sans trous de sortie de larve, entièrement verte et d'un diamètre de 3,8 cm. A l'ouverture de la figue : pas de dégâts de larves, ni de larves. Sous stéréomicroscope : 4 enveloppes d'œufs vides regroupées sous une écaille ostiolaire verdâtre horizontale de premier rang. Je pense qu'elles étaient issues de la ponte observée le 31 mars et que les larves sont mortes alors qu'elles avaient une taille indétectable parmi l'inflorescence.
 

Remarque : le délai d'apparition des trous de sortie de larve après la ponte est en fait la somme de la durée d'incubation des œufs et de celle du développement complet de la larve. La déduction de ces deux durées biologiques à partir du délai d'apparition des trous de sortie de larve fait l'objet d'un développement à la fin du chapitre relatif au mode de vie de la larve.

 

DELAI ENTRE L'APPARITION DES TROUS DE SORTIE DE LARVE ET L'ABSCISSION

 

Les données d'observation de ce délai ont été consignées, mais n'ont pas encore été exploitées.

Ce délai est variable d'une figue à l'autre au sein d'une même récolte.

 

DELAI D'ATTEINTE DU STADE DE ROUGISSEMENT IMPORTANT

 

SYNTHESE

Selon mes observations (région de Toulon), le délai séparant la ponte de Silba adipata McAlpine du degré de rougissement de la figue permettant à un œil non exercé de déceler l'attaque varie de 30 à 40 jours pour les figues fleurs de la variété 'Grise de la Saint-Jean' et de 9 à 13 jours pour les figues de la variété unifère 'Bellone'.

Etant précisé que, pour un faible pourcentage des figues fleurs attaquées précitées, le rougissement important ne se produit pas car elles sont encore presque entièrement vertes lors de l'abscission.

Voir ci-après le détail des observations.

 

OBSERVATION 1

Lors de la campagne d'observation des pontes de juin 2020 (touffe de la variété unifère 'Bellone'), je n'ai pas pu déterminer avec précision le délai séparant la ponte du stade de rougissement important de la figue, qui permet à un œil non exercé (ne sachant pas reconnaître, de très près, des signes plus discrets) de pouvoir repérer que la figue a été attaquée.

J'ai remarqué toutefois que ce délai est variable d'une figue à l'autre et qu'il est de l'ordre de plusieurs jours. 

Le suivi d'un lot de 38 figues témoins pour déterminer l'accroissement du diamètre des figues entre la ponte et l'abscission m'a toutefois permis trois observations précises.

Pour la ponte 12 (en date du 3 juin), le rougissement marqué est apparu le 14 juin, soit 11 jours après la ponte.

Pour la ponte 26 (en date du 3 juin), il est apparu le 16 juin, soit 13 jours après la ponte.

Pour la ponte 29 (en date du 5 juin), il est apparu le 14 juin, soit 9 jours après la ponte.

Les détails du suivi figurent au chapitre "Accroissement de la taille des figues attaquées".

 

OBSERVATION 2

Sur mon figuier de la variété bifère 'Grise de la Saint-Jean', j'ai observé le 31 mars 2021 une séquence de pontes successives d'une femelle de Silba adipata McAlpine, qui a porté sur 7 figues fleurs. Au cours de l'observation de la séquence de pontes, j'ai pu marquer six des sept figues attaquées par un lien plastifié vert (découpé à l'avance à une longueur de 10 cm), dans l'objectif de déterminer plusieurs délais physiologiques, dont le nombre de jours séparant la ponte de l'atteinte d'un stade de rougissement identifiable par un œil non exercé. 

Evolution des figues.
 

Figue n° 2

22 avril (22 jours après la ponte) : la figue a toujours la couleur verte d'une figue non attaquée par Silba adipata McAlpine.

23 avril (23 jours après la ponte) : un léger voile rougeâtre apparaît dans la région ostiolaire. Ce voile n'est visible que par un œil exercé examinant attentivement la figue à 1 m de distance.

30 avril (30 jours après la ponte) : la figue, de diamètre 3,2 cm, présente pour la première fois 3 trous de sortie de larve. Cette figue est accidentellement tombée lors des manipulations. L'observation de son rougissement prend donc fin ce jour. J'ai trouvé 2 larves à l'intérieur de la figue (longueur 6 mm), qui résultent de pontes datées du 2 avril.

Malgré l'atteinte du développement complet de 3 des larves qu'elle contenait, qui l'ont quittée, la figue n° 2 est encore en grande partie verte, avec un léger voile rougeâtre dans la région de l'ostiole s'étendant jusqu'à la moitié de la figue sur une face seulement (photographies ci-après).

Stade de rougissement de la figue n° 2 lors de l'apparition des trous de sortie de larve (face colorée)

Stade de rougissement de la figue n° 2 lors de l'apparition des trous de sortie de larve (face colorée)
(figue fleur variété 'Grise de la Saint-Jean' ; 30 jours après la ponte de Silba adipata McAlpine)

 

Stade de rougissement de la figue n° 2 lors de l'apparition des trous de sortie de larve (face entièrement verte)

Stade de rougissement de la figue n° 2 lors de l'apparition des trous de sortie de larve (face entièrement verte)
 (figue fleur variété 'Grise de la Saint-Jean' ; 30 jours après la ponte de Silba adipata McAlpine)

Ainsi, pour la figue n° 2, le délai de rougissement important n'a pas pu être observé, mais il est supérieur à 30 jours (délai séparant la ponte de la chute accidentelle de la figue n'ayant pas atteint le stade de rougissement important).

 

Figue n° 3

22 avril (22 jours après la ponte) : la figue a toujours la couleur verte d'une figue non attaquée par Silba adipata McAlpine.

23 avril (23 jours après la ponte) : un léger voile rougeâtre apparaît dans la région ostiolaire. Ce voile, qui est cantonné au dessus de la figue, sans aucune extension sur les faces de celle-ci, n'est visible que par un œil exercé examinant attentivement la figue à 50 cm de distance.

6 mai (36 jours après la ponte) : le léger voile rougeâtre dans la région ostiolaire n'a pas évolué. L'attaque de la figue par Silba adipata McAlpine n'est toujours pas décelable par un œil non exercé.

7 mai (37 jours après la ponte) : le voile rougeâtre est plus soutenu et s'est étendu sur une face entière de la figue, l'autre face restant vert foncé. On peut convenir que la figue a atteint un stade de rougissement qui rend décelable par un œil non exercé l'attaque de Silba adipata McAlpine.

8 mai (38 jours après la ponte) : rougissement de la figue inchangé. Apparition d'un premier trou de sortie de larve.

9 mai (39 jours après la ponte) : rougissement de la figue inchangé. Apparition d'un second trou de sortie de larve.

11 mai (41 jours après la ponte) : la figue chute naturellement au sol, avec le pédoncule sec (abscission). Elle est entièrement rougie et présente 2 trous de sortie de larve (pas de nouveau trou de sortie de larve).

 

Figue n° 4

30 avril (30 jours après la ponte) : la figue a toujours la couleur verte d'une figue non attaquée par Silba adipata McAlpine

3 mai (33 jours après la ponte) : la figue, de diamètre 3,2 cm, présente pour la première fois 1 trou de sortie de larve et des filets rougeâtres partant de l'ostiole se sont individualisés sur l'épiderme presque entièrement vert. On peut convenir que la figue a atteint un stade de rougissement qui rend décelable par un œil non exercé l'attaque de Silba adipata McAlpine. Voir photographies ci-après.

Degré de rougissement de la figue n° 4 lors de l'apparition du trou de sortie de larve de Silba adipata McAlpine

Degré de rougissement de la figue n° 4 lors de l'apparition du trou de sortie de larve de Silba adipata McAlpine
 (figue fleur variété 'Grise de la Saint-Jean' ; 33 jours après la ponte)

 

Degré de rougissement de la figue n° 4 lors de l'apparition du trou de sortie de larve de Silba adipata McAlpine

Degré de rougissement de la figue n° 4 lors de l'apparition du trou de sortie de larve de Silba adipata McAlpine
 (variété 'Grise de la Saint-Jean' ; 33 jours après la ponte ; trou de sortie de larve au-dessous de l'ostiole, au centre)

4 mai (34 jours après la ponte) : un second trou de sortie de larve apparaît sur la figue et le rougissement est inchangé.

14 mai (44 jours après la ponte) : le rougissement s'est étendu, mais est toujours de même type (filets rougeâtres plus ou moins larges, partant de l'ostiole et individualisés sur l'épiderme qui reste en grande partie vert foncé). Pas de trou de sortie de larve supplémentaire.

14 juin (75 jours après la ponte) : figue encore sur l'arbre, et l'épiderme a jauni. La figue est encore dressée et elle ne s'est pas amollie.

16 juin (77 jours après ponte) : la figue n° 4, d'un diamètre de 4,2 cm et porteuse de 2 trous de sortie de larve depuis le 4 mai, atteint le début de la maturité. Elle a grossi brusquement (+ 0,8 cm), pris la teinte de maturité, et s'est légèrement amollie. Le pédoncule a commencé à se courber, la figue est désormais à l'horizontale, alors qu'elle était dressée à 45 ° par rapport au rameau lorsqu'elle était immature.

Début de maturité de la figue n° 4, porteuse de 2 trous de sortie de larve de Silba adipata McAlpine

Début de maturité de la figue n° 4, porteuse de 2 trous de sortie de larve de Silba adipata McAlpine
 (figue fleur ; variété 'Grise de la Saint-Jean')

 

Début de maturité de la figue n° 4, porteuse de 2 trous de sortie de larve de Silba adipata McAlpine

Début de maturité de la figue n° 4, porteuse de 2 trous de sortie de larve de Silba adipata McAlpine
 (variété 'Grise de la Saint-Jean' ; trous de sortie de larve au-dessous de l'ostiole, et en bas, à gauche)

 

Début de maturité de la figue n° 4 : les deux trous de sortie de larve de Silba adipata McAlpine

Début de matutité de la figue n° 4 : les deux trous de sortie de larve de Silba adipata McAlpine

La figue n° 4 a ensuite atteint le stade de la surmaturité, et elle s'est desséchée sur l'arbre. Le 27 juillet, soit 118 jours (près de 4 mois) après la ponte, elle était encore sur l'arbre. Le 28 juillet, elle n'était plus sur l'arbre, mais n'était pas non plus sur le sol. Je pense que c'est une pie qui l'a emportée, complètement desséchée (les pies font des incursions sur ce figuier, et ceux avoisinants, attirées par les figues infestées qui ont molli).

 

Figues n° 1 et n° 5

Les deux figues ont été écartées de l'observation du délai de rougissement important.. En effet, le 2 juin (63 jours après la ponte), ces figues étaient toujours sur l'arbre mais elles étaient entièrement vertes et ne portaient pas de trous de sortie de larve. Cela signifiait que la ponte du 31 mars avait été inopérante pour ces deux figues, ou que des problèmes d'incubation des œufs ou de développement des larves étaient survenus.

Le 3 juin, ramassage sur l'arbre de la figue n° 5 pour vérifier si elle était infestée par Silba adipata McAlpine. Diamètre 3,8 cm, entièrement verte, sans trous de sortie de larve. A l'ouverture de la figue : pas de dégâts de larves, ni de larves. A l'examen au stéréomicroscope, aucun œuf, ni aucune enveloppe d'œuf vide, sous les écailles ostiolaires horizontales ou dans le canal ostiolaire. La figue était donc saine, non attaquée par Silba adipata McAlpine.

Le 9 juin, ramassage sur l'arbre de la figue  n° 1 pour vérifier si elle était infestée par Silba adipata McAlpine. Figue encore sur l'arbre 70 jours après la ponte, sans trous de sortie de larve, entièrement verte et d'un diamètre de 3,8 cm. A l'ouverture de la figue : pas de dégâts de larves, ni de larves. Sous stéréomicroscope : 4 enveloppes d'œufs vides regroupées sous une écaille ostiolaire verdâtre horizontale de premier rang. Je pense qu'elles étaient issues de la ponte observée le 31 mars et que les larves sont mortes alors qu'elles avaient une taille indétectable parmi l'inflorescence.

 

Figue n° 6

Cette figue, de diamètre le plus petit du lot, a commencé à s'éclaircir vers le jaune pâle le 11 avril ; le 14 avril, une légère trace de rouge est apparue sur l'épiderme jauni ; le 20 avril, les traces de rouge sur fond jaune étaient plus soutenues, sans que la figue n'ait atteint la couleur rouge violacé qui permet à un œil non expérimenté de détecter l'attaque de Silba adipata McAlpine.

Le 21 avril, lors du contrôle de fermeté du point d'attache du pédoncule, la figue s'est détachée du rameau sous une très légère pression du doigt, signe que l'abscission était proche.

Contrairement aux 5 autres figues attaquées marquées, cette figue n'a pas augmenté de taille pendant les 21 jours séparant la ponte de l'abscission ; son diamètre de 1,4 cm traduit même une perte de 1 mm, sous l'effet d'un léger déssèchement sur l'arbre.

Elle ne présentait pas de trous de sortie de larve. Je l'ai ouverte et n'ai constaté aucun dégât de larves. J'ai recherché des enveloppes d'œufs vides sous les écailles ostiolaires, mais n'en ai pas trouvé.

 

 

 Retour au début de la page Début page   Retour au sommaire de l"article Sommaire