Silba adipata McAlpine

Présentation      Biologie      Mode de vie      Infestation      Moyens de lutte

 


Accueil > Mode de vie > Nutrition (latex de figuier sur rameaux et feuilles)

 

Auteur : François DROUET
Photographies : François DROUET

(sauf indications)
Tous droits réservés 

 

 

Nutrition

 

Consommation du latex de figuier
sur rameaux et feuilles

 

 

 

Silba adipata McAlpine possède une particularité de nutrition qui la distingue des autres mouches qui fréquentent le Figuier : elle est avide du latex de cet arbre.

J'ai pu le vérifier dans diverses situations, que je rapporte ci-après : latex exsudant des zones d'arrachement de figues immatures ; latex issu des zones d'arrachement de feuilles de figuier ; latex suintant au niveau des taches d'anthracnose (limbe des feuilles de figuier), latex exsudant des zones de coupe de rameaux.

 

LATEX SUR ZONE D'ARRACHEMENT DE FIGUE IMMATURE

 

J'ai remarqué que lorsque j'enlève du rameau une figue immature attaquée, la mouche de la figue est attirée par le latex suintant en abondance sur la zone d'attache de la figue, à l'aisselle du pétiole de la feuille.

 Mouche de la figue se nourrissant de latex sur la zone d'attache d'une figue

Mouche de la figue se nourrissant de latex à l'aisselle d'une feuille, sur la zone d'attache d'une figue
immature attaquée qui vient d'être enlevée ;
à droite, le pétiole de la feuille
(grossissement : x 2,5 pour un écran de 18.5 ")

 

Mouche de la figue se nourrissant de latex sur la zone d'attache d'une figue

Mouche de la figue se nourrissant de latex à l'aisselle d'une feuille, sur la zone d'attache d'une figue
immature attaquée qui vient d'être enlevée ; grossissement : x 7 pour un écran de 18.5 "

 

Mouche de la figue se nourrissant de latex sur la zone d'attache d'une figue

Mouche de la figue se nourrissant de latex à l'aisselle d'une feuille, sur la zone d'attache d'une figue
immature attaquée qui vient d'être enlevée ; grossissement : x 9 pour un écran de 18.5 "

 

Mouche de la figue se nourrissant de latex sur la zone d'attache d'une figue

Mouche de la figue se nourrissant de latex à l'aisselle d'une feuille, sur la zone d'attache d'une figue
immature attaquée qui vient d'être enlevée ; en bas à droite, le pétiole de la feuille
(grossissement : x 15 pour un écran de 18.5 ")

 

LATEX SUR ZONE D'ARRACHEMENT DE FEUILLE DE FIGUIER

 

J'ai également observé que lorsque j'arrache des feuilles vertes pour faciliter les photographies, les mouches sont attirées rapidement par les zones d'attache des pétioles arrachés, sur lesquelles suinte du latex de façon importante (je précise "feuilles vertes" car lorsque l'on arrache une feuille jaune qui a séché, ou lorsqu'elle tombe naturellement, il n'y a pas suintement de latex).

Mouches noires du Figuier se nourrissant de latex sur le point d'attache d'une feuille de figuier arrachée

Mouche noire du Figuier se nourrissant de latex sur le point d'attache d'une feuille de figuier arrachée
(grossissement : x 2,5 pour un écran de 18.5 ")

 

Mouche noire du Figuier se nourrissant de latex sur le point d'attache d'une feuille de figuier arrachée

Mouche noire du Figuier se nourrissant de latex sur le point d'attache d'une feuille de figuier arrachée
(grossissement : x 2,5 pour un écran de 18.5 ")

Elles consomment alors le latex pendant plusieurs minutes, parfois plus d'un quart d'heure.

Mouche noire du Figuier se nourrissant de latex sur le point d'attache d'une feuille de figuier arrachée

Mouche noire du Figuier se nourrissant de latex sur le point d'attache d'une feuille de figuier arrachée
(noter que la trompe buccale est dépliée ; grossissement : x 12 pour un écran de 18.5 ")

Lorsqu'une mouche noire du Figuier est posée sur une zone de suintement de latex, elle est généralement rejointe par une ou plusieurs autres mouches noires qui consomment du latex simultanément.

Deux mouches noires du Figuier se nourrissant de latex sur le point d'attache d'une feuille de figuier arrachée

Deux mouches noires du Figuier se nourrissant de latex sur le point d'attache d'une feuille de figuier arrachée
(grossissement : x 5 pour un écran de 18.5 ")

 

Deux mouches de la figue se nourrissant de latex sur le point d'attache d'une feuille de figuier arrachée

Deux mouches de la figue se nourrissant de latex sur le point d'attache d'une feuille de figuier arrachée
(grossissement : x 12 pour un écran de 18.5 ")

Il n'est pas rare que trois mouches noires du Figuier consomment du latex sur la même zone d'attache d'une feuille verte arrachée.

Trois mouches noires du Figuier se nourrissant de latex sur le point d'attache d'une feuille de figuier arrachée

Trois mouches noires du Figuier se nourrissant de latex sur le point d'attache d'une feuille de figuier arrachée
(grossissement : x 2,5 pour un écran de 18.5 ")

 

Trois mouches noires du Figuier se nourrissant de latex sur le point d'attache d'une feuille de figuier arrachée

Trois mouches noires du Figuier se nourrissant de latex sur le point d'attache d'une feuille de figuier arrachée
(noter les palpes maxillaires sur la trompe buccale ; grossissement : x 14 pour un écran de 18.5 ")

J'ai pu observer jusqu'à quatre mouches de la figue consommant du latex sur la même zone d'attache de feuille verte arrachée. Mais jamais plus.

Quatre mouches noires du Figuier se nourrissant de latex

Quatre mouches noires du Figuier se nourrissant de latex sur le point d'attache d'une feuille de figuier arrachée
(grossissement : x 4,5 pour un écran de 18.5 ")

 

Quatre mouches noires du Figuier se nourrissant de latex

Quatre mouches noires du Figuier se nourrissant de latex sur le point d'attache d'une feuille de figuier arrachée
(grossissement : x 13 pour un écran de 18.5 ")

Lorsque j'ai réussi à regrouper cinq mouches, et une fois six mouches, sur la même branche grâce au latex, la fréquentation simultanée d'une même zone d'attache de pétiole arraché s'est limitée à quatre mouches. La cinquième mouche, ainsi que la sixième éventuelle, a fréquenté un autre point de suintement de latex ou s'est tenue un peu plus loin sur le rameau (ou sur une feuille proche).

S'il y  a plusieurs zones de suintement de latex sur un même rameau, les mouches de la figue se rendent de l'une à l'autre en parcourant le rameau à la marche.

J'ai remarqué que le latex qui suinte des points d'attache des pétioles de feuilles de figuier arrachées est beaucoup plus attractif pour la mouche de la figue que le jus sucré tombé sur une feuille depuis une figue en surmaturité située au-dessus.

Ainsi, j'ai observé plusieurs fois que lorsqu'une zone de latex suintant se trouve à proximité d'une flaque de jus sucré, le taux de fréquentation de la flaque de jus sucré par la mouche noire du Figuier est peu élevé par rapport à celui de la zone de latex suintant (et même parfois nul).

 

OBSERVATIONS DE B. I. KATSOYANNOS

Mes observations exposées ci-dessus rejoignent celles de B. I. KATSOYANNOS, qui a étudié en 1981 et 1982 des populations importantes de mouches noires du Figuier dans l'île de Chios (Grèce).

Référence : KATSOYANNOS B. I., 1983, Field observations on the biology and behavior of the black fig fly Silba adipata McAlpine (Diptera, Lonchaeidae), and trapping experiments, Z. ang. Entomol. 95, pp. 471-476.

L'auteur rapporte qu'il a souvent observé des mouches se nourrissant sur des gouttes de latex frais exsudant des points d'attache de feuilles ou de figues immatures qui ont été arrachées de l'arbre ou aux endroits où les figues immatures ou les feuilles ont été blessés par des insectes, des frictions ou pour d'autres causes.

Il indique qu'il a aussi fréquemment observé des mouches en train de se nourrir sur des plaies de figuier datant des jours auparavant, sur lesquelles le latex avait déjà séché.

Même s'il précise que les mouches se nourrissaient principalement des suintements sucrés des figues mûres.

Cette dernière observation résulte selon moi de la période pendant laquelle B. I. KATSOYANNOS a effectué ses observations (septembre pour 1981 ; août et septembre pour 1982). Il s'agit de la période de maturité des figues dans l'île de Chios. Les figues mûres étant nettement plus nombreuses que les suintements accidentels de latex...

 

LATEX SUINTANT DES TACHES D'ANTHRACNOSE (FEUILLES)

 

Lors de l'une de mes observations quotidiennes de la saison 2018, j'ai été surpris par le manège d'une mouche noire du Figuier qui se posait à intervalles réguliers au même endroit sur l'avers d'une feuille d'une touffe de la variété 'Bellone'. Elle semblait s'y nourrir assez brièvement avant de s'envoler et d'y revenir quelques instants après.

En observant plus attentivement son manège, j'ai noté que la mouche se posait à proximité de taches brunâtres d'anthracnose (maladie cryptogamique d'incidence mineure sur le Figuier), puis se rendait à la marche sur celles-ci et se nourrissait à leur surface.

Silba adipata McAlpine sur feuille de figuier, à proximité de taches d'anthracnose

Silba adipata McAlpine sur feuille de figuier, à proximité de taches d'anthracnose

Je me suis demandé quelle était l'explication de ce curieux comportement, que je n'avais jamais observé auparavant.

C'est l'examen des photographies après agrandissement qui m'a fourni la réponse : à la surface des taches brunes existaient d'importants suintements de latex résultant de l'endommagement du limbe, difficilement discernables à l'oeil nu... Et c'est de ceux-ci que se nourrissait la mouche.

Silba adipata McAlpine se nourrissant de latex sur une tache d'anthracnose d'une feuille de figuier

Silba adipata McAlpine se nourrissant de latex sur une tache d'anthracnose d'une feuille de figuier

 

Silba adipata McAlpine se nourrissant de latex sur une tache d'anthracnose d'une feuille de figuier

Silba adipata McAlpine se nourrissant de latex sur une tache d'anthracnose d'une feuille de figuier

 

Silba adipata McAlpine se nourrissant de latex sur une tache d'anthracnose d'une feuille de figuier

Silba adipata McAlpine se nourrissant de latex sur une tache d'anthracnose d'une feuille de figuier

J'ai fait part de cette observation à divers correspondants et l'un d'entre eux, Alain COSTA (ingénieur agricole conseillant les producteurs de figues de la région d'Albatera, en Espagne), m'a indiqué avoir réalisé la même observation à plusieurs reprises.

 

LATEX EXSUDANT DES ZONES DE COUPE DE RAMEAUX

 

J'ai observé que Silba adipata McAlpine est attirée par le latex exsudant des zones de coupe des rameaux de figuier, quel que soit le diamètre de celles-ci.

L'attractivité est forte car, contrairement à ce qui se passe sur les zones d'attache de feuilles arrachées, le latex exsude en très faible quantité (il n'est pas visible à l'oeil nu). 

Voir les deux vidéos ci-après.

 

Silba adipata McAlpine se nourrissant de latex qui exsude d'une coupe de rameau de figuier

 

 

Silba adipata McAlpine se nourrissant de latex qui exsude d'une coupe de rameau de figuier

 

Dans les vidéos ci-dessus, on peut remarquer que Silba adipata McAlpine montre une certaine prédilection pour sucer la zone située entre l'écorce (marron) et l'aubier (blanc). Il s'agit du liber, étroite bande de couleur verdâtre dans laquelle circule la sève élaborée en provenance des feuilles.

C'est un comportement habituel de Silba adipata McAlpine, que j'observe régulièrement lorsque celle-ci se pose sur la zone de coupe des rameaux taillés de tous âges.

Mais ce n'est pas un comportement exclusif. Comme on le voit dans les vidéos, Silba adipata McAlpine déambule également sur l'écorce et sur l'aubier en suçant-léchant la surface de ceux-ci.

 

Mes observations de consommation par Silba adipata McAlpine du latex de Figuier issu des trous de ponte de la cératite font l'objet d'un chapitre spécifique.

 

 

Retour au début de la page Début page   Retour au sommaire Sommaire