Silba adipata McAlpine

Présentation      Biologie      Mode de vie      Infestation      Moyens de lutte

 


Accueil > Moyens de lutte > Pose de glu associée au latex de figuier (sur feuilles de figuier)

 

Auteur : François DROUET
Photographies : François DROUET

(sauf indications)
Tous droits réservés 

 

 

Glu associée au latex de figuier

 

Pose sur feuilles de figuier

 

 

 

Dans le présent chapitre, je rends compte de mes expérimentations de pose sur feuilles de figuier de glu associée au latex de figuier, pour combattre Silba adipata McAlpine.

Selon le plan suivant : sélection des produits de piégeage, programme des tests, comptes rendus des tests.

 

SELECTION DES PRODUITS DE PIEGEAGE

 

Pour établir le programme des tests, j'ai recensé les glus pour insectes pratiques et discrètes disponibles sur le marché et j'en ai sélectionné quatre : deux en aérosol, une en gel (tube) et une en pâte (boîte métallique) :

. glu pour piégeage d'insectes sous forme de gel en tube (Tangle-Trap). Cette glu est transparente et inodore.

. glu arboricole en aérosol (Algoflash - Naturasol).

. glu pour pièges chromatiques en aérosol (Protecta - Rampastop fruitier).

. glu arboricole naturelle sous forme de pâte en boîte métallique (Protecta - Rampastop Natura), mention AB.

 

PROGRAMME DES TESTS DE PIEGEAGE

 

Le programme des tests de piégeage est basé sur l'utilisation des quatre types de glu en les associant au latex de figuier (attractif alimentaire).

La pose des deux composants associés étant réalisée sur limbe et pétiole (taillé) de feuille de figuier.

 

TESTS REALISES

Test 1 - Glu Tangle-Trap appliquée sur une feuille de figuier verticale + dépôt de latex de figuier pur sur la feuille engluée.

Test 2 - Glu Protecta Rampastop Natura sur pétiole de feuille de figuier séparé du  limbe.

 

TESTS A REALISER

Réitération des deux tests, en utilisant les autres types de glu sélectionnés et en variant éventuellement leur dosage par rapport à celui retenu initialement.

 

TEST DU PIEGE 1

 

Selon le plan suivant : date et conditions générales, glu utilisée, confection du piège, observation du piège, conclusions du test.

 

DATE ET CONDITIONS GENERALES

Le 5 juin 2019, à 15 h, j'ai confectionné un piège à base de glu pour insectes et de latex de figuier pur sur une touffe de la variété unifère 'Bellone'' âgée de 24 ans.

Cette touffe est de dimensions réduites pour cet âge (hauteur 3 m ; largeur 3,5 m) car elle a subi un rabattement sévère pour transplantation 5 ans auparavant .

Elle produit régulièrement entre 400 et 500 figues par an (récolte unique).

A cette date, la touffe de cette variété unifère ne portait pas encore de figues ayant atteint la taille critique d'attaque de Silba adipata McAlpine (diamètre de 1,5 cm), mais j'avais repéré que trois individus de l'espèce la fréquentaient quotidiennement, principalement en fin d'après-midi.

J'avais choisi un endroit de fréquentation habituel de la touffe par les mouches noires du Figuier, exposé à l'est et se trouvant à l'ombre dès 18 heures en cette période de l'année.

Je suis resté en observation (assis à 2 m des pièges) de 15 h à 21 h, soit 6 heures (séance d'observation comprenant d'autres types de pièges posés sur la même touffe).

 

GLU UTILISEE

La glu anti insectes utilisée était de la marque Tangle-Trap et se présentait sous la forme de gel en tube, que j'ai étalé à la spatule de cuisine en caoutchouc.

Lutte contre Silba adipata McAlpine : glu et spatule utilisées pour le piège 1

Lutte contre Silba adipata McAlpine : glu et spatule utilisées pour le piège 1
(noter, au bout de la spatule, que la glu est transparente)

J'ai noté que la glu en gel Tangle-Trap s'étale très facilement avec la spatule et qu'elle est transparente et inodore.

Le latex de figuier nécessaire au test a été obtenu en arrachant 4 feuilles situées dans la partie de la touffe de figuier opposée  à celle choisie pour les tests.

Pour badigeonner le latex, je me suis servi des pétioles des feuilles arrachées, dans un premier temps pour étaler le latex exsudant à la base du pétiole et dans un deuxième temps pour récupérer et étaler le latex suintant sur le rameau au niveau du point d'arrachement de la feuille.

Il convient de souligner que le latex a été ajouté sur la glu après étalement de celle-ci sur le support de test, et non appliqué sous la forme d'un mélange gel de glu / latex pur qui aurait été préalablement confectionné. Ce procédé me paraît laisser le latex plus attractif que s'il avait été mélangé.

 

CONFECTION DU PIEGE

Le piège 1 était constitué d"une grande feuille de figuier sur laquelle j'avais étalé de la glu en gel puis du latex de figuier pur.

Pour augmenter l'attractivité du piège, j'avais fixé sur la glu par pression quelques morceaux de pétioles des feuilles arrachées pour fournir le latex, découpés aux ciseaux.

Lutte contre Silba adipata McAlpine : piège 1, feuille de figuier engluée et enduite de latex pur

Lutte contre Silba adipata McAlpine : piège 1, feuille de figuier engluée et enduite de latex pur
(quelques morceaux de pétioles fixés sur la glu pour augmenter l'attractivité)

Pour étaler la glu, j'avais pris soin d'enfiler un gant de jardin en caoutchouc sur la main positionnée à l'arrière de la feuille pour maintenir celle-ci à plat.

Lutte contre Silba adipata McAlpine : piège 1, feuille de figuier engluée et enduite de latex pur

Lutte contre Silba adipata McAlpine : piège 1, feuille de figuier engluée et enduite de latex pur
(quelques morceaux de pétioles fixés sur la glu pour augmenter l'attractivité)

 

Lutte contre Silba adipata McAlpine : piège 1, feuille de figuier engluée et enduite de latex pur

Lutte contre Silba adipata McAlpine : piège 1, feuille de figuier engluée et enduite de latex pur
(morceaux de pétioles fixés sur la glu pour augmenter l'attractivité)

La feuille concernée pendait verticalement et était de grandes dimensions (trilobée, 22 cm de long et 18 cm de large).

Elle se situait à une hauteur de 1,50 m du sol, légèrement à l'intérieur de la touffe et elle a été à l'ombre à partir de 17 h.

 

OBSERVATION DU PIEGE

Pendant les 6 heures d'observation, je n'ai vu aucune mouche d'une quelconque espèce se poser sur la feuille engluée et je n'ai aperçu aucune mouche noire du Figuier sur la totalité des feuilles que je pouvais voir, à toutes distances de la feuille engluée.

D'autre part, vers 20 h 30, j'ai observé une mouche noire du Figuier qui s'est dirigée vers un piège de type McPhail (appâté au phospahte diammonique) placé à 2 m de haut dans la même zone, au titre d'une autre expérimentation.

Lors de son vol d'approche de ce piège (à la base duquel elle s'est posée pour entrer...), la mouche noire est passée à 50 cm de la feuille engluée pourvue de latex pur et cela ne l'a en rien détournée de son trajet.

L'odeur de la glu a-t-elle neutralisé celle du latex de figuier ?

Le lendemain en fin de matinée (6 juin), lors d'une inspection du piège, je n'ai détecté aucun insecte collé sur la feuille engluée.

Le 8 juin en fin d'après-midi, soit 3 jours après l'engluement, j'ai trouvé sur la feuille quatre insectes, dont deux mouches (mais aucun individu de Silba adipata McAlpine).

Le 15 juin, soit 10 jours après l'étalement de la glu, aucun nouvel insecte de taille notable ne s'était englué.

 

CONCLUSIONS DU TEST

Le piège 1 est inefficace car non attractif pour Silba adipata McAlpine. Le latex pur badigeonné sur la glu à la surface de la feuille, ainsi que les morceaux de pétioles fixés sur la glu, semblent sans effet.

Je m'interroge sur l'utilité de reproduire ce type de test avec d'autres glus.

 

TEST DU PIEGE 2

 

Selon le plan suivant : date et conditions générales, glu utilisée, confection du piège, observation du piège, conclusions du test.

 

DATE ET CONDITIONS GENERALES

Le 12 juin 2019, à 18 h, j'ai confectionné un piège à base de glu pour insectes et de latex de figuier pur sur une touffe de la variété unifère 'Bellone'' âgée de 24 ans.

Cette touffe est de dimensions réduites pour cet âge (hauteur 3 m ; largeur 3,5 m) car elle a subi un rabattement sévère pour transplantation 5 ans auparavant .

Elle produit régulièrement entre 400 et 500 figues par an (récolte unique).

A la date du test, les figues les plus grosses de la touffe présentaient un diamètre de 1,4 cm et, pour deux d'entre elles 1,5 cm (qui est la taille critique d'attaque de Silba adipata McAlpine).

J'avais choisi un endroit de fréquentation habituel de la touffe par les mouches noires du Figuier, exposé à l'est et se trouvant à l'ombre dès 18 heures en cette période de l'année.

Je suis resté en observation (assis à 2 m du piège) de 18 h à 21 h, soit 3 heures.

 

GLU UTILISEE

J'ai utilisé la glu arboricole naturelle Protecta - Rampastop Natura (agriculture biologique), sous forme de pâte en boîte métallique.

Lutte contre Silba adipata McAlpine : glu utilisée pour le piège 2

Lutte contre Silba adipata McAlpine : glu utilisée pour le piège 2
(pour cette glu, la brosse à dents usagée est plus pratique que la spatule en caoutchouc)

La pâte est inodore et de couleur beige verdâtre très clair.

J'ai éprouvé des difficultés pour étaler correctement cette glu avec la spatule en caoutchouc. Elle s'étire beaucoup moins bien (car plus coulante et plus lourde) que la glu en gel utilisée dans le test précédent.

J'ai donc utilisé une brosse à dents usagée.

 

CONFECTION DU PIEGE

Le piège 2 consistait en un pétiole de feuille de Figuier englué directement, puis laissé sur le rameau après l'avoir séparé du limbe par un coup de ciseaux.

A l'extrémité tranchée du pétiole, un point de suintement de latex s'est formé. J'ai déposé en sus le long du pétiole (par petites touches) le latex obtenu en arrachant deux feuilles sur un autre figuier.

Lutte contre Silba adipata McAlpine : piège 2 (pétiole de feuille de figuier englué + latex de figuier pur)

Lutte contre Silba adipata McAlpine : piège 2 (pétiole de feuille de figuier englué + latex de figuier pur)
(un individu de Silba adipata McAlpine a été capturé sur le pétiole séparé du limbe)

Au-delà de la difficulté rencontrée pour répartir la glu de façon uniforme avec la spatule en caoutchouc (qui sera remplacée par une brosse à dents usagée), la confection de ce type de piège m'est apparue très simple et très rapide.

Le pétiole concerné se situait à une hauteur de 1 m du sol en périphérie d'exposition est de la touffe et s'est trouvé à l'ombre à partir de 18 h.

 

OBSERVATION DU PIEGE

Pendant les 3 heures d'observation, je n'ai vu aucune mouche noire du Figuier (ni aucun autre insecte) se poser sur le pétiole englué.

Et je n'ai aperçu aucune mouche noire du Figuier (ni en vol, ni posée) sur la touffe de figuier dont j'ai fait régulièrement le tour.

A 21 h, levant la séance d'observation, j'en ai déduit que la touffe de 'Bellone' n'avait pas reçu ce soir là de visites de mouches noires du Figuier, ce qui arrive.

Deux jours après, soit le 14 juin, je suis allé inspecter le piège et j'ai trouvé sur le pétiole englué un individu de Silba adipata McAlpine.

SSilba adipata McAlpine : individu capturé sur un pétiole de feuille de figuier englué et appâté au latex pur

Silba adipata McAlpine : individu capturé sur un pétiole de feuille de figuier englué et appâté au latex pur

Son observation détaillée m'a permis de constater que les deux ailes étaient engluées et qu'il s'agissait d'une femelle.

Silba adipata McAlpine : individu capturé sur un pétiole de feuille de figuier englué et appâté au latex pur

Silba adipata McAlpine : individu capturé sur un pétiole de feuille de figuier englué et appâté au latex pur
(noter, par l'ovipositeur sorti, qu'il s'agit d'une femelle)

 

Silba adipata McAlpine : individu capturé sur un pétiole de feuille de figuier englué et appâté au latex pur

Silba adipata McAlpine : individu capturé sur un pétiole de feuille de figuier englué et appâté au latex pur
(noter que les deux ailes sont engluées, ce qui empêche tout envol)

Lors de mes inspections régulières du piège les jours suivants, je n'ai constaté aucune nouvelle capture.

A la date du 26 juin (soit 12 jours après le constat de la seule capture), j'ai décidé d'arrêter les inspections.

 

CONCLUSIONS DU TEST

La capture de l'individu femelle de Silba adipata Mcalpine est un résultat encourageant, surtout si l'on imagine de mettre en oeuvre le piégeage simultané de plusieurs pétioles.

Avec la limite, bien entendu, que pour chaque pétiole piégé on fait perdre une feuille au figuier.

Mais, l'absence de nouvelles captures 12 jours après le constat de la seule capture amène à conclure à l'inefficacité du piège 2.

Il serait néanmoins utile d'observer des mouches noires du Figuier se poser sur le pétiole englué, pour déterminer si certains individus ne s'extrairaient pas de celui-ci avant engluement des ailes (force du battement des ailes supérieure à l'engluement des pattes, ce que j'ai constaté pour un autre type de glu...).

 

 

Retour début page Début page   Retour au sommaire Sommaire