Silba adipata McAlpine

Présentation      Biologie      Mode de vie      Infestation      Moyens de lutte

 


Accueil > Moyens de lutte > Pose de glu sur points de suintement de latex de figuier

 

Auteur : François DROUET
Photographies : François DROUET

(sauf indications)
Tous droits réservés 

 

 

Pose de glu sur points de suintement

de latex de figuier

 

 

 

Dans le présent chapitre, je rends compte de mes expérimentations de pose de glu sur des points de suintement de latex de figuier, pour combattre Silba adipata McAlpine.

Selon le plan suivant : sélection des produits de piégeage, programme des tests, comptes rendus des tests.

 

SELECTION DES PRODUITS DE PIEGEAGE

 

Pour établir le programme des tests, j'ai recensé les glus pour insectes pratiques et discrètes disponibles sur le marché et j'en ai sélectionné quatre : deux en aérosol, une en gel (tube) et une en pâte (boîte métallique) :

. glu pour piégeage d'insectes sous forme de gel en tube (Tangle-Trap). Cette glu est transparente et inodore.

. glu arboricole en aérosol (Algoflash - Naturasol).

. glu pour pièges chromatiques en aérosol (Protecta - Rampastop fruitier).

. glu arboricole naturelle sous forme de pâte en boîte métallique (Protecta - Rampastop Natura), mention AB.

 

PROGRAMME DES TESTS

 

Le programme des tests de piégeage est basé sur l'expérimentation des quatre types de glu.

La pose de la glu s'effectuant sur des points de suintement de latex créés par arrachement de feuilles de figuier.

 

TESTS REALISES

Test 1 - Glu Protecta Rampastop Natura sur points de suintement de latex créés par arrachement de feuilles de figuier, en épaisse couche (variante 1)  ou étalée en très fine couche (variante 2).

 

TESTS A REALISER

Réitération du test, en utilisant les trois autres types de glu sélectionnés et en diminuant significativement les doses appliquées.

Pour les quatre types de glu, pose de glu autour d'un point de suintement de latex créé par arrachement d'une feuille de figuier, le point de suintement étant laissé exempt de glu.

 

TEST DU PIEGE 1

 

DATE ET CONDITIONS GENERALES

Le 15 juin 2019, à 18 h, j'ai confectionné un piège à base de glu pour insectes et de latex de figuier pur sur une touffe de la variété unifère 'Bellone'' âgée de 24 ans.

Cette touffe est de dimensions réduites pour cet âge  (hauteur 3 m ; largeur 3,5 m) car elle a subi un rabattement sévère pour transplantation 5 ans auparavant.

Elle produit régulièrement entre 400 et 500 figues par an (récolte unique).

A la date du test, les figues les plus grosses de la touffe présentaient un diamètre de 1,5 cm (qui est la taille critique d'attaque de Silba adipata McAlpine) ou légèrement supérieur. La présence de mouches noires du Figuier pouvait donc avoir pour origine la recherche de figues pour y pondre et non pas seulement le besoin de nutrition (sur feuilles et sur rameaux de l'année).

J'avais choisi un endroit de fréquentation habituel de la touffe par les mouches noires du Figuier, exposé à l'est et se trouvant à l'ombre dès 18 heures en cette période de l'année.

Je suis resté en observation de 18 h à 21 h, soit 3 heures.

 

GLU UTILISEE

J'ai utilisé la glu arboricole naturelle Protecta - Rampastop Natura (agriculture biologique), sous forme de pâte en boîte métallique.

Lutte contre Silba adipata McAlpine : glu utilisée pour le piège 1

Lutte contre Silba adipata McAlpine : glu utilisée pour le piège 1
(pour cette glu, la brosse à dents usagée est plus pratique que la spatule en caoutchouc)

La pâte est inodore et de couleur beige verdâtre très clair.

J'ai éprouvé des difficultés pour étaler correctement cette glu avec la spatule en caoutchouc. Elle s'étire beaucoup moins bien (car plus coulante et plus lourde) que la glu sous forme de gel utilisée dans d'autres tests.

J'ai donc décidé d'utiliser une brosse à dents usagée.

 

CONFECTION DU PIEGE

Dans la variante 1 du piège, j'ai recouvert des points de suintement de latex (créés par arrachement de feuilles) avec une épaisse couche de glu.

Dans la variante 2,  j'ai étalé une très faible couche de glu sur et autour d'un point de suintement de latex (créé par arrachement d'une feuille).

Pour la variante 1, j'ai choisi un rameau de l'année vertical culminant à 0,80 m du sol en zone périphérique exposée nord de la touffe de la variété unifère 'Bellone'.

Au sommet du rameau, j'ai créé trois points de suintement de latex et j'en ai recouvert deux de glu (pour l'un  de façon nettement plus abondante que pour l'autre).

J'ai laissé libre de glu le troisième point de suintement de latex, afin de comparer son attractivité et celle des deux points de suintement recouverts de glu.

Silba adipata McAlpine : piège 1, variante 1 (épaisse couche de glu sur deux points de suintement de latex)

Silba adipata McAlpine : piège 1, variante 1 (épaisse couche de glu sur deux points de suintement de latex)
(le point de suintement le plus haut, à gauche, n'a pas été recouvert pour comparer les attractivités)

J'ai également créé deux points de suintement de latex une vingtaine de centimètres plus bas sur le rameau et n'ai recouvert de glu que l'un d'entre eux.

Silba adipata McAlpine : piège 1, variante 1 (épaisse couche de glu sur un point de suintement de latex)

Silba adipata McAlpine : piège 1, variante 1 (épaisse couche de glu sur un point de suintement de latex)
(le point de suintement de latex au-dessus, à gauche, n'a pas été recouvert pour comparer les attractivités)

 

Silba adipata McAlpine : piège 1, variante 1 (épaisse couche de glu sur points de suintement de latex)

Silba adipata McAlpine : piège 1 variante 1 (épaisse couche de glu sur point de suintement de latex)

Pour la variante 2, j'ai arraché une grande feuille exposée à l'ouest en périphérie d'une touffe de la variété unifère 'Col de Dame Noire' et située à 1,50 m de hauteur.

A cette époque de l'année, aucune des figues de la touffe n'avait atteint la taille critique d'attaque de Silba adipata McAlpine (diamètre de 1,5 cm).

Silba adipata McAlpine : piège 1, variante 2 (fine couche de glu étalée sur et autour d'un point de suintement de latex)

Silba adipata McAlpine : piège 1, variante 2 (fine couche de glu étalée sur et autour d'un point de suintement de latex)
Touffe de figuier de la variété 'Col de Dame Noire'

 

Silba adipata McAlpine : piège 1, variante 2 (fine couche de glu étalée sur et autour d'un point de suintement de latex)

Silba adipata McAlpine : piège 1, variante 2 (fine couche de glu étalée sur et autour d'un point de suintement de latex)
Touffe de figuier de la variété 'Col de Dame Noire'

Le latex suintant du point d'arrachement de la feuille sur le rameau de l'année était visible par transparence sous la fine couche de glu.

Silba adipata McAlpine : piège 1, variante 2 (fine couche de glu étalée sur et autour d'un point de suintement de latex)

Silba adipata McAlpine : piège 1, variante 2 (fine couche de glu étalée sur et autour d'un point de suintement de latex)
(noter que le latex suintant est visible par transparence sous la fine couche de glu)

 

OBSERVATION DU PIEGE

J'ai débuté l'observation des deux variantes du piège 1 vers 18 h et je l'ai terminée à 21 h, soit 3 h après.

Observation de la variante 1.

A 18 h 55, une mouche noire du Figuier s'est posée dans la zone apicale du rameau concerné, à proximité du point de suintement de latex le plus haut (non recouvert de glu).

Silba adipata McAlpine : piège 1, mouche noire du Figuier près d'un point de suintement de latex non englué

Silba adipata McAlpine : piège 1, mouche noire du Figuier près d'un point de suintement de latex non englué
(noter que la mouche a évité les deux points de suintement de latex recouverts de glu)

 

Silba adipata McAlpine : piège 1, mouche noire du Figuier près d'un point de suintement de latex non englué

Silba adipata McAlpine : piège 1, mouche noire du Figuier près d'un point de suintement de latex non englué

Elle s'est nourrie sur le point de suintement de latex non englué et a longuement séjourné sur le bourgeon apical, remontant et redescendant celui-ci à la marche.

Silba adipata McAlpine : piège 1, mouche noire du Figuier sur bourgeon apical non englué

Silba adipata McAlpine : piège 1, mouche noire du Figuier sur bourgeon apical non englué

 

Silba adipata McAlpine : piège 1, mouche noire du Figuier sur bourgeon apical non englué

Silba adipata McAlpine : piège 1, mouche noire du Figuier sur bourgeon apical non englué

Elle est restée dans la zone du bourgeon apical et du point de suintement de latex non englué environ deux minutes, en veillant à ne pas toucher dans ses trajets la masse de glu qui commençait à la base du bourgeon apical.

Silba adipata McAlpine : piège 1 , mouche noire du Figuier évitant la zone engluée à la base du bourgeon apical

Silba adipata McAlpine : piège 1, mouche noire du Figuier évitant la zone engluée à la base du bourgeon apical

 

Silba adipata McAlpine : piège 1, mouche noire du Figuier évitant la zone engluée à la base du bourgeon apical

Silba adipata McAlpine : piège 1, mouche noire du Figuier évitant la zone engluée à la base du bourgeon apical

Plus généralement, la mouche noire du Figuier a totalement ignoré, tant pour la pose que pour les trajets sur le rameau, les points de suintement de latex recouverts d'une épaisse couche de glu.

A 19 h 10, j'ai fortement englué le bourgeon apical du rameau et la zone environnante qu'elle avait fréquentés, pour vérifier si l'engluement empêcherait la mouche de fréquenter à nouveau ces zones.

J'ai également englué le point de suintement de latex le plus haut, à gauche du bourgeon apical, que j'avais initialement laissé libre.

Silba adipata McAlpine : test du piège 1, engluement du bourgeon apical du rameau de l'année

Silba adipata McAlpine : test du piège 1, engluement du bourgeon apical du rameau de l'année
(noter que le point de suintement de latex, le plus haut a également été englué)

 

Silba adipata McAlpine : test du piège 1, engluement du bourgeon apical du rameau de l'année

Silba adipata McAlpine : test du piège 1, engluement du bourgeon apical du rameau de l'année
(noter que le point de suintement de latex, à gauche, qui est le plus haut du rameau a également été englué)

Peu après, une mouche noire du Figuier s'est posée sur la feuille la plus haute du rameau, à 30 cm du bourgeon apical englué.

Elle y restée jusqu'à son envol sans manifester d'intérêt pour le bourgeon apical et le point de suintement de latex le plus haut, désormais englués, qu'elle affectionnait particulièrement avant leur engluement.

J'ai pu faire le même type d'observation sur la partie basse du rameau, où un point de suintement de latex avait été fortement englué et un autre laissé à l'air libre.

Une mouche noire du Figuier est venue se nourrir sur le point de suintement de latex à l'air libre, en ignorant celui fortement englué.

Et, lorsque j'ai fortement englué le point de suintement initialement à l'air libre, la mouche l'a ignoré également et s'est posée sur une feuille avoisinante.

Les comportements observés (tant au sommet que dans la partie basse du rameau) mettent en lumière un rôle répulsif de la glu et une suppression de l'attractivité des points de suintement de latex frais de figuier lorsque l'on recouvre ceux-ci d'une épaisse couche de glu.

Observation de la variante 2.

Le point de suintement de latex impliqué dans la variante 2 du test était éloigné de 20 m du poste d'observation de celui de la variante 1 et je n'ai pas pu observer si des tentatives de pose avaient pu se produire et ne pas aboutir en raison d'un rôle répulsif de la glu.

Je me suis rendu régulièrement inspecter ce point de suintement de latex recouvert d'une fine couche de glu sur la touffe de 'Col de Dame Noire' sans y trouver de mouches noires du Figuier, posées ou en vol.

A 21 heures, lorsque j'ai levé la séance d'observation, il n'y en avait toujours pas.

En tout état de cause, je n'ai pas détecté de présence de mouches noires du Figuier à d'autres endroits de la touffe 'Col de Dame Noire' concernée.

 

CONCLUSIONS DU TEST

Pour la variante 1.

Le rôle répulsif pour Silba adipata McAlpine de la glu en couche épaisse qui a été constaté conduit à l'inefficacité du piège 1 pour la lutte contre celle-ci.

Point positif, néanmoins : le test nous apprend que le dépôt d'une couche épaisse de glu sur les points d'arrachement de feuilles créés pour s'approvisionner en latex permet de neutraliser l'attractivité de ceux-ci, donc d'éviter des détournements de mouches noires de pièges en cours de tests sur le même figuier.

Pour la variante 2.

L'absence de captures trois heures après la mise en place du piège ne permet pas de déduire une inefficacité de celui-ci car il est possible que ce soir là la touffe de figuier 'Col de Dame Noire' n'ait pas été visitée par des mouches de la figue.

Lors de mes inspections régulières du piège les jours suivants, je n'ai constaté aucune capture.

A la date du 26 juin (soit 11 jours après la pose du piège), j'ai décidé d'arrêter les inspections.

On peut donc conclure à l'inefficacité de la variante 2 du piège.

 

 

Retour début page Début page   Retour au sommaire Sommaire