Silba adipata McAlpine

Présentation      Biologie      Mode de vie      Infestation      Moyens de lutte

 


Accueil > Moyens de lutte > Pose de glu associée au latex de figuier (sur rameaux)

 

Auteur : François DROUET
Photographies : François DROUET

(sauf indications)
Tous droits réservés 

 

 

Glu associée au latex de figuier

 

Pose sur rameaux de figuier

 

 

 

Dans le présent chapitre, je rends compte de mes expérimentations de pose sur des rameaux de figuier de glu associée au latex de figuier, pour combattre Silba adipata McAlpine.

Selon le plan suivant : sélection des produits de piégeage, programme des tests, comptes rendus des tests.

 

SELECTION DES PRODUITS DE PIEGEAGE

 

Pour établir le programme des tests, j'ai recensé les glus pour insectes pratiques et discrètes disponibles sur le marché et j'en ai sélectionné quatre : deux en aérosol, une en gel (tube) et une en pâte (boîte métallique) :

. glu pour piégeage d'insectes sous forme de gel en tube (Tangle-Trap). Cette glu est transparente et inodore.

. glu arboricole en aérosol (Algoflash - Naturasol).

. glu pour pièges chromatiques en aérosol (Protecta - Rampastop fruitier).

. glu arboricole naturelle sous forme de pâte en boîte métallique (Protecta - Rampastop Natura), mention AB.

 

PROGRAMME DES TESTS DE PIEGEAGE

 

Le programme des tests de piégeage est basé sur l'utilisation des quatre types de glu en les associant au latex de figuier (attractif alimentaire).

La pose des deux composants associés étant réalisée sur rameaux de l'année de figuier (avec ou sans protection).

 

TESTS REALISES

Test 1 - Glu Tangle-Trap pour insectes directement appliquée sur rameau de figuier de l'année + badigeonnage de latex pur sur la glu + création de deux points de suintement de latex sur le rameau englué.

Test 2 - Glu Tangle-Trap appliquée sur support transparent enroulé autour d'un rameau de figuier de l'année + badigeonnage de latex pur sur la glu + un point de suintement de latex au centre de la zone piégée.

Test 3 - Glu Protecta Rampastop Natura appliquée sur support transparent enroulé autour d'un rameau de figuier de l'année + badigeonnage de latex pur sur la glu + deux points de suintement de latex dans la zone piégée.

 

TESTS A REALISER

Réitération de certains tests avec support sous glu, en utilisant les autres types de glu sélectionnés.

 

TEST DU PIEGE 1

 

Selon le plan suivant : date et conditions générales, glu utilisée, confection du piège, observation du piège, conclusions du test.
 

DATE ET CONDITIONS GENERALES

Le 5 juin 2019, à 15 h, j'ai confectionné un piège à base de glu pour insectes et de latex de figuier pur sur une touffe de la variété unifère 'Bellone'' âgée de 24 ans.

Cette touffe est de dimensions réduites pour cet âge (hauteur 3 m ; largeur 3,5 m) car elle a subi un rabattement sévère pour transplantation 5 ans auparavant .

Elle produit régulièrement entre 400 et 500 figues par an (récolte unique).

A cette date, la touffe de cette variété unifère ne portait pas encore de figues ayant atteint la taille critique d'attaque de Silba adipata McAlpine (diamètre de 1,5 cm), mais j'avais repéré que trois individus de l'espèce la fréquentaient quotidiennement, principalement en fin d'après-midi.

J'avais choisi un endroit de fréquentation habituel de la touffe par les mouches noires du Figuier, exposé à l'est et se trouvant à l'ombre dès 18 heures en cette période de l'année.

Je suis resté en observation (assis à 2 m du piège) de 15 h à 21 h, soit 6 heures (séance d'observation commune aux tests des pièges 1 et 2).

 

GLU UTILISEE

Pour les deux pièges, j'ai utilisé la glu anti insectes de la marque Tangle-Trap (sous la forme de gel en tube), que j'ai étalé à la spatule de cuisine en caoutchouc.

Lutte contre Silba adipata McAlpine : glu et spatule utilisées pour le piège 1

Lutte contre Silba adipata McAlpine : glu et spatule utilisées pour le piège 1
(noter, au bout de la spatule, que la glu est transparente)

J'ai noté que la glu en gel Tangle-Trap s'étale très facilement avec la spatule et qu'elle est transparente et inodore.

Le latex de figuier nécessaire au test a été obtenu en arrachant 4 feuilles situées dans la partie de la touffe de figuier opposée  à celle choisie pour les tests.

Pour badigeonner le latex, je me suis servi des pétioles des feuilles arrachées, dans un premier temps pour étaler le latex exsudant à la base du pétiole et dans un deuxième temps pour récupérer et étaler le latex suintant sur le rameau au niveau du point d'arrachement de la feuille.

Il convient de souligner que le latex a été ajouté sur la glu après étalement de celle-ci sur le support de test, et non appliqué sous la forme d'un mélange gel de glu / latex pur qui aurait été préalablement confectionné. Ce procédé me paraît laisser le latex plus attractif que s'il avait été mélangé.

 

CONFECTION DU PIEGE

Le piège 1, mis en place à 15 h, consistait en la portion terminale d'un rameau de l'année vertical, que j'avais engluée sans support intermédiaire pour la glu, puis badigeonnée de latex de figuier pur. La zone traitée était longue de 10 cm et elle comprenait trois feuilles.

L'engluement direct du rameau est proscrit par les consignes d'utilisation figurant sur le tube de glu et, par expérience, je sais qu'il ne faut jamais engluer directement une branche ou le tronc d'un figuier sous peine de nécroses importantes dues à l'action conjuguée de la glu et du soleil.

Mais, pour ce test, le risque était de perdre un bout de rameau en cours de développement, donc sans grande importance malgré la perte associée de quelques figues en cours de formation.

La portion de rameau concernée se situait à une hauteur de 0,80 m du sol et a été à l'ombre à partir de 18 h.

Vers 15 h 15, peu après la mise en place du piège, j'ai créé un premier point de suintement de latex en arrachant la feuille située sous la zone apicale du rameau et j'ai ajouté au latex déjà étalé sur la glu celui exsudant de la base du pétiole (sans toucher au latex du point de suintement).

Lutte contre Silba adipata McAlpine : glu + latex pur badigeonné sur glu + point de suintement latex

Lutte contre Silba adipata McAlpine : glu + latex pur badigeonné sur glu + point de suintement latex

 

Lutte contre Silba adipata McAlpine : glu + latex pur badigeonné sur glu + point de suintement latex

Lutte contre Silba adipata McAlpine : glu + latex pur badigeonné sur glu + point de suintement latex

A 19 h, j'ai provoqué un second point de suintement de latex en arrachant la feuille la plus basse de la zone engluée et j'ai ajouté au latex déjà étalé sur la glu celui exsudant de la base du pétiole (sans toucher au latex du point de suintement).

Lutte contre Silba adipata McAlpine : glu + latex pur badigeonné sur glu + deux points de suintement latex

Lutte contre Silba adipata McAlpine : glu + latex pur badigeonné sur glu + deux points de suintement latex

 

Lutte contre Silba adipata McAlpine : glu + latex pur badigeonné sur glu + deux points de suintement latex

Lutte contre Silba adipata McAlpine : glu + latex pur badigeonné sur glu + deux points de suintement latex
(le point de suintement de latex le plus haut, vu latéralement, se situe juste au-dessous de la zone apicale)

 

OBSERVATIONS DU PIEGE

De 15 h à 20 h, aucune individu de l'espèce Silba adipata McAlpine (ni aucun autre insecte) ne s'est posé sur le piège.

Vers 20 h, une mouche noire du Figuier s'est posée directement sur la glu, à environ 2 cm au-dessus du point de suintement de latex le plus bas.

Dès le contact avec la glu, elle a essayé de s'envoler en battant vigoureusement des ailes et elle n'y est pas parvenue.

Elle a commencé alors une marche sur la glu vers le haut du rameau, mais à un rythme beaucoup plus lent que son rythme habituel.

Mouche noire du Figuier remontant un rameau englué

Mouche noire du Figuier remontant un rameau englué

 

Mouche noire du Figuier remontant un rameau englué

Mouche noire du Figuier remontant un rameau englué
(noter que les deux pattes arrières gauches sont collées l'une à l'autre par la glu)

Elle a ainsi remonté plusieurs centimètres sur la glu jusqu'au point de suintement le plus haut, au-dessous duquel elle a semblé consommer du latex quelques instants.

Mouche noire du Figuier sur rameau englué, semblant consommer le latex au bas d'un point de suintement

Mouche noire du Figuier sur rameau englué, semblant consommer le latex au bas d'un point de suintement

Je me demande comment la mouche noire du Figuier ne s'est pas collé la trompe buccale à la glu si elle a consommé du latex... Il est vrai qu'à son échelle le latex constitue une masse de volume important au-dessus de la glu.

Puis, elle a redescendu à marche très lente le rameau englué jusqu'à la hauteur du pétiole de la feuille non arrachée située entre les deux points de suintement de latex.

Mouche noire du Figuier marchant sur un rameau englué

Mouche noire du Figuier marchant sur un rameau englué
(la mouche va faire le tour du rameau pour rejoindre le pétiole de la feuille)

Elle a emprunté le pétiole (porteur de traces de glu seulement à son début) et, après un parcours de 2 cm sur celui-ci, elle s'est envolée vivement (sans difficulté, en un seul mouvement).

Mouche noire du Figuier échappant à la glu étalée sur un rameau de l'année

Mouche noire du Figuier échappant à la glu étalée sur un rameau de l'année
(la mouche a réussi à marcher longuement sur la glu et s'échappe via un pétiole de feuille très peu englué)

 

Mouche noire du Figuier ayant échappé à la glu et s'apprêtant à s'envoler

Mouche noire du Figuier ayant échappé à la glu et s'apprêtant à s'envoler

J'ai noté sur les photographies que les deux pattes arrières gauches collées l'une à l'autre par la glu lors de la remontée du rameau (voir cinquième photographie vers le haut, ci-dessus) le sont toujours peu avant l'envol à partir du pétiole de la feuille.

L'agrandissement photographique suivant le fait apparaître clairement.

Mouche noire du Figuier ayant échappé à la glu

Mouche noire du Figuier ayant échappé à la glu, mais avec les deux pattes arrières gauches collées l'une à l'autre

Le lendemain (6 juin) en fin de matinée, lors d'une inspection du piège, j'ai détecté un insecte collé sur le rameau englué. Ce n'était pas Silba adipata McAlpine, mais une petite guêpe noire. 

Petite guêpe noire prise sur rameau de figuier englué

Petite guêpe noire prise sur rameau de figuier englué

Le 8 juin en fin d'après-midi, soit 3 jours après l'engluement, il n'y avait toujours que cette petite guêpe noire sur le rameau englué.

Le 14 juin, soit 9 jours après l'étalement de la glu, deux nouveaux insectes minuscules s'étaient englués, mais aucun individu de Silba adipata McAlpine.

 

CONCLUSIONS DU TEST

La glu Tangle-Trap sous forme de gel en tube utilisée dans ce piège n'a aucune action répulsive pour Silba adipata McAlpine en ce qui concerne la pose sur le rameau, ce qui est un point positif.

Je note toutefois un réflexe d'envol immédiat dès le premier contact avec la glu, puis, l'envol s'avérant impossible, une accoutumance permettant une marche (difficile) et (peut-être - je n'en suis pas certain avec une seule observation) une consommation de latex.

Mais, point rédhibitoire, cette glu n'est pas assez forte pour retenir Silba adipata McAlpine, qui parvient à s'échapper du rameau englué par la première zone non engluée rencontrée.

Le piège 1, qui attire Silba adipata McAlpine, ne possède aucune particularité de construction qui pourrait conduire à engluer tout ou partie des ailes, ce qui empêcherait l'envol.

Il convient peut-être de réfléchir à un stratagème permettant l'engluement des ailes.

En l'état, la glu Tangle-Trap sous forme de gel semble inefficace pour lutter contre Silba adipata McAlpine.

 

TEST DU PIEGE 2

 

Selon le plan suivant : date et conditions générales, glu utilisée, confection du piège, observation du piège, conclusions du test.

 

DATE ET CONDITIONS GENERALES

Le 5 juin 2019, à 15 h, j'ai confectionné un piège à base de glu pour insectes et de latex de figuier pur sur une touffe de la variété unifère 'Bellone'' âgée de 24 ans.

Cette touffe est de dimensions réduites pour cet âge (hauteur 3 m ; largeur 3,5 m) car elle a subi un rabattement sévère pour transplantation 5 ans auparavant .

Elle produit régulièrement entre 400 et 500 figues par an (récolte unique).

A cette date, la touffe de cette variété unifère ne portait pas encore de figues ayant atteint la taille critique d'attaque de Silba adipata McAlpine (diamètre de 1,5 cm), mais j'avais repéré que trois individus de l'espèce la fréquentaient quotidiennement, principalement en fin d'après-midi.

J'avais choisi un endroit de fréquentation habituel de la touffe par les mouches noires du Figuier, exposé à l'est et se trouvant à l'ombre dès 18 heures en cette période de l'année.

Je suis resté en observation (assis à 2 m du piège) de 15 h à 21 h, soit 6 heures (séance d'observation commune aux tests des pièges 1 et 2).

 

GLU UTILISEE

Pour les deux pièges, j'ai utilisé la glu anti insectes de la marque Tangle-Trap (sous la forme de gel en tube), que j'ai étalé à la spatule de cuisine en caoutchouc.

Lutte contre Silba adipata McAlpine : glu et spatule utilisées pour le piège 2

Lutte contre Silba adipata McAlpine : glu et spatule utilisées pour le piège 2
(noter, au bout de la spatule, que la glu est transparente)

J'ai noté que la glu en gel Tangle-Trap s'étale très facilement avec la spatule et qu'elle est transparente et inodore.

Le latex de figuier nécessaire au test a été obtenu en arrachant 4 feuilles situées dans la partie de la touffe de figuier opposée  à celle choisie pour les tests.

Pour badigeonner le latex, je me suis servi des pétioles des feuilles arrachées, dans un premier temps pour étaler le latex exsudant à la base du pétiole et dans un deuxième temps pour récupérer et étaler le latex suintant sur le rameau au niveau du point d'arrachement de la feuille.

Il convient de souligner que le latex a été ajouté sur la glu après étalement de celle-ci sur le support de test, et non appliqué sous la forme d'un mélange gel de glu / latex pur qui aurait été préalablement confectionné. Ce procédé me paraît laisser le latex plus attractif que s'il avait été mélangé.

 

CONFECTION DU PIEGE

Le piège 2 était constitué d'une base de ruban adhésif transparent (Scotch) enroulée sur une portion (6 cm de long) d'un rameau de l'année vertical et enduite de glu pour insectes puis de latex de figuier pur (badigeonné sur la glu).

Ainsi, la glu n'était pas en contact direct avec le rameau, pour éviter les nécroses dues aux actions conjuguées de la glu et du soleil. La pose du ruban adhésif a été très facile.

Lutte contre Silba adipata McAlpine : piège 2, confection du support pour la glu

Lutte contre Silba adipata McAlpine : piège 2, confection du support pour la glu

La portion de rameau concernée se situait à une hauteur de 1,10 m du sol en périphérie d'exposition est de la touffe et a été à l'ombre à partir de 18 h.

Lutte contre Silba adipata McAlpine : piège 2 (glu sur adhésif transparent + latex de figuier pur) sur glu

Lutte contre Silba adipata McAlpine : piège 2 (glu sur adhésif transparent + latex de figuier pur sur glu)

 

Lutte contre Silba adipata McAlpine : piège 2 (glu sur adhésif transparent + latex de figuier pur sur glu)

Lutte contre Silba adipata McAlpine : piège 2 (glu sur adhésif transparent + latex de figuier pur sur glu)

La portion de rameau piégée n'a pas été choisie de façon quelconque. Il s'agit des deux entre-nœuds encadrant un nœud porteur d'une feuille destinée à être arrachée pour provoquer un point de suintement du latex (point d'attractivité en sus du latex badigeonné sur la glu). Le support transparent de la glu a été disposé sur toute la surface des deux entre-nœuds encadrant le nœud porteur de la feuille.

Lutte contre Silba adipata McAlpine : détail du piège 2 (glu sur adhésif transparent + latex de figuier pur sur glu)

Lutte contre Silba adipata McAlpine : détail du piège 2 (glu sur adhésif transparent + latex de figuier pur sur glu)
(noter que le piège s'étend sur deux entre-nœuds encadrant un nœud porteur d'une feuille qui sera arrachée)

Le point de suintement du latex est destiné à augmenter l'attractivité du piège en un point central. Ainsi, si une mouche noire du Figuier veut se poser à proximité du point de suintement de latex, ou rejoindre celui-ci à la marche depuis un autre endroit du rameau, elle va obligatoirement se trouver en zone engluée.

Vers 15 h 15, peu après la mise en place du piège, j'ai provoqué un premier point de suintement de latex frais, en arrachant la feuille située juste au-dessus de la zone engluée du rameau.

Je me suis rendu compte plus tard que créer un point de suintement de latex hors de la zone engluée était une erreur...

Lutte contre Silba adipata McAlpine : arrachement d'une feuille juste au-dessus du piège... une erreur

Lutte contre Silba adipata McAlpine : arrachement d'une feuille juste au-dessus du piège... une erreur

 

Lutte contre Silba adipata McAlpine : point de suintement de latex créé au-dessus du piège

Lutte contre Silba adipata McAlpine : point de suintement de latex créé juste au-dessus du piège... une erreur
(photographié quelques heures après sa création)

A 19 h, j'ai provoqué un second point de suintement de latex de Figuier en arrachant la feuille située au centre de la zone piégée du rameau et j'ai ajouté au latex déjà étalé sur la glu celui exsudant de la base du pétiole (sans toucher au latex du point de suintement).

Lutte contre Silba adipata McAlpine : piège 2, création du point de suintement de latex central du piège

Lutte contre Silba adipata McAlpine : piège 2, création du point de suintement de latex central du piège
(la feuille au centre de la zone piégée a été arrachée)

 

Lutte contre Silba adipata McAlpine : piège 2, point de suintement de latex central du piège

Lutte contre Silba adipata McAlpine : piège 2, point de suintement de latex central du piège
(le latex suinte à la surface du rameau au point d'arrachement de la feuille)

 

OBSERVATION DU PIEGE

De 15 h à 20 h 30, aucune mouche noire du Figuier (ni aucun autre insecte) ne s'est posée sur le piège.

Vers 20 h 30, une mouche noire du Figuier s'est posée au-dessus de la zone engluée, dans la région apicale du rameau, à proximité du premier point de suintement de latex que j'avais créé.

Elle est restée deux minutes à cet endroit en consommant du latex et en se déplaçant, mais sans descendre dans la zone engluée, puis elle s'est envolée.

Silba adipata McAlpine au sommet d'un rameau de l'année, sur un point de suintement de latex

Silba adipata McAlpine au sommet d'un rameau de l'année, sur un point de suintement de latex
(la zone blanche est celle enduite de latex sur couche de glu ; la mouche est restée plus haut)

J'ai pris ainsi pris conscience que d'avoir créé un point de suintement au-dessus de la zone piégée pour augmenter l'attractivité du rameau avait été une erreur. D'autant plus, qu'entre-temps, j'avais dans le même objectif créé un second point de suintement de latex au-dessus de la zone piégée...

Silba adipata McAlpine au sommet d'un rameau de l'année, sur un point de suintement de latex

Silba adipata McAlpine au sommet d'un rameau de l'année, sur un point de suintement de latex
(la mouche a été détournée du piège par deux points de suintement de latex créés au-dessus de celui-ci)

Pour éviter que le détournement de la zone piégée ne se reproduise, j'ai recouvert de glu toute la zone sommitale du rameau qui en était dépourvue, y compris les deux points de suintement de latex situés dans celle-ci.

Et échaudé par l'échec du piège 1 que je venais de constater une demi-heure auparavant, j'ai décidé d'ajouter une couche exagérément épaisse de glu sur la couche de glu initialement déposée.

Une mouche noire du Figuier (vraisemblablement la même...) est apparue peu de temps après et s'est posée directement au milieu de la zone piégée, à proximité du seul point de suintement de latex laissé à l'air libre.

Je pensais que, comme celle observée dans le piège 1, elle ne pourrait pas s'envoler à partir de la zone engluée et j'ai approché mon appareil photographique assez brusquement.

Aussitôt, la mouche a pris son envol, mais en deux temps : dans un premier temps, elle a été retenue par les pattes restées collées à la couche de glu et, dans le même mouvement, elle a continué à battre vigoureusement des ailes et elle s'est détachée du rameau englué.

Même échec que pour le piège 1...

Cela confirme que la glu Tangle-Trap sous forme de gel utilisée n'est pas assez puissante contre un individu de Silba adipata McAlpine (cette fois-ci contre le battement vigoureux des ailes, alors que dans le cas du piège 1 la glu l'avait retenu à l'envol, mais ps pour une marche lente).).

Le lendemain (6 juin) en fin de matinée, lors d'une inspection du piège, j'ai trouvé sur celui-ci six insectes dont une mouche plus grosse que Silba adipata Mcalpine, mais aucun individu de cette espèce.

Piège 2, le lendemain de sa mise en place

Piège 2, le lendemain de sa mise en place
(aucune mouche noire du Figuier n'a été capturée)

 

 Piège 2, le lendemain de sa mise en place

Piège 2, le lendemain de sa mise en place
(aucune mouche noire du Figuier n'a été capturée ; noter la couche exagérément épaisse de glu rajoutée)

Le 8 juin en fin d'après-midi, soit 3 jours après l'engluement, je n'ai pas trouvé non plus d'individus de Silba adipata McAlpine sur le rameau et le nombre d'insectes collés sur celui-ci n'avait pas varié.

Le 14 juin, soit 9 jours après l'étalement de la glu, trois nouveaux insectes minuscules s'étaient englués, mais aucun individu de Silba adipata McAlpine.

A la date du 25 juin (soit 20 jours après la confection du piège), la situation était identique et j'ai décidé d'arrêter les inspections.

 

CONCLUSIONS DU TEST

Le test du piège 2 confirme les conclusions énoncées pour le test du piège 1.

L'inefficacité de la glu Tangle-Trap sous forme de gel apparaît de façon encore plus nette puisque la mouche noire du Figuier s'est envolée directement depuis la zone engluée du rameau, sans avoir besoin de rejoindre une zone non engluée de celui-ci pour le faire.

Ce test montre aussi que l'épaisseur de la couche de glu n'est pas un paramètre qui peut contrebalancer l'inefficacité de la glu.

A la réflexion, cela paraît logique. La mouche possède un très faible poids et présente une surface de contact avec la glu extrêmement réduite (celle des 6 pelotes terminales des pattes...). Elle ne s'enfonce pas dans la glu et marche à la surface de celle-ci, indifféremment de l'épaisseur de la couche de glu.

J'en retiens également qu'il faut que le rameau choisi pour le piège ne comporte pas de points de suintement de latex situés hors de la zone piégée pour ne pas détourner de celle-ci Silba adipata McAlpine, malgré la présence du latex badigeonné sur la glu et d'un point de suintement de latex au centre du piège.

 

TEST DU PIEGE 3

 

Selon le plan suivant : date et conditions générales, glu utilisée, confection du piège, observation du piège, conclusions du test.
 

DATE ET CONDITIONS GENERALES

Le 12 juin 2019, à 18 h, j'ai confectionné un piège à base de glu pour insectes et de latex de figuier pur sur une touffe de la variété unifère 'Bellone'' âgée de 24 ans.

Cette touffe est de dimensions réduites pour cet âge (hauteur 3 m ; largeur 3,5 m) car elle a subi un rabattement sévère pour transplantation 5 ans auparavant.

Elle produit régulièrement entre 400 et 500 figues par an (récolte unique).

A la date du test, les figues les plus grosses de la touffe présentaient un diamètre de 1,4 cm et, pour deux d'entre elles 1,5 cm (qui est la taille critique d'attaque de Silba adipata McAlpine).

J'avais choisi un endroit de fréquentation habituel de la touffe par les mouches noires du Figuier, exposé à l'est et se trouvant à l'ombre dès 18 heures en cette période de l'année.

Je suis resté en observation (assis à 2 m du piège) de 18 h à 21 h, soit 3 heures.

 

GLU UTILISEE

Pour ce test, j'ai abandonné la glu Tangle-Trap sous forme de gel dont les tests 1 et 2 ont montré la puissance insuffisante pour retenir Silba adipata McAlpine.

J'ai utilisé la glu arboricole naturelle Protecta - Rampastop Natura (agriculture biologique), sous forme de pâte en boîte métallique.

Lutte contre Silba adipata McAlpine : glu utilisée pour le piège 3

Lutte contre Silba adipata McAlpine : glu utilisée pour le piège 3
(pour cette glu, la brosse à dents usagée est plus pratique que la spatule en caoutchouc)

La pâte est inodore et de couleur beige verdâtre très clair.

J'ai éprouvé des difficultés pour étaler correctement cette glu avec la spatule en caoutchouc. Elle s'étire beaucoup moins bien (car plus coulante et plus lourde) que la glu en gel utilisée dans les tests précédents.

J'ai décidé d'abandonner la spatule en caoutchouc et d'utiliser une brosse à dents usagée.

 

CONFECTION DU PIEGE

Le piège 3 consistait en la réitération du piège 2, en changeant de type de glu et en optant pour un piège à deux feuilles et trois entre-noœds.

Lutte contre Silba adipata McAlpine : piège 3 (glu sur adhésif transparent + latex de figuier pur sur glu)

Lutte contre Silba adipata McAlpine : piège 3 (glu sur adhésif transparent + latex de figuier pur sur glu)
(glu arboricole naturelle Protecta Rampastop Natura)

J'ai englué sur support d'adhésif transparent (Scotch) l'entre-nœud séparant deux feuilles consécutives d'un rameau de l'année, l'entre-nœud au-dessous de la feuille la plus basse et l'entre-nœud  au-dessus de la feuille la plus haute Soit une longueur d'environ 10 cm.

Puis, j'ai badigeonné sur la glu le latex pur provenant de l'arrachement de 6 feuilles d'un autre figuier, en me servant des pétioles comme de pinceaux.

Lutte contre Silba adipata McAlpine : piège 3 (glu sur adhésif transparent + latex de figuier pur sur glu)

Lutte contre Silba adipata McAlpine : piège 3 (glu sur adhésif transparent + latex de figuier pur sur glu)
(zone engluée : deux nœuds consécutifs avec feuilles et trois entre-nœuds ; feuille la plus haute arrachée)

Afin d'augmenter l'attractivité du piège, j'ai procédé (dès la fin du badigeonnage du latex) à l'arrachement de la plus haute des deux feuilles, ce qui a provoqué un point de suintement de latex.

Lutte contre Silba adipata McAlpine : piège 3 (glu sur adhésif transparent + latex de figuier pur)

Lutte contre Silba adipata McAlpine : piège 3 (point de suintement de latex créé par arrachement d'une feuille)

Je me suis rendu compte que, compte tenu de la consistance du nouveau type de glu, il m'était difficile de maintenir l'adhésif transparent bien plaqué à son extrémité, en fin de l'enroulement autour du rameau.

La portion concernée de rameau de l'année se situait à une hauteur de 0,90 m du sol en périphérie d'exposition est de la touffe et a été à l'ombre à partir de 18 h.

 

OBSERVATION DU PIEGE

Pendant les 3 heures d'observation, je n'ai vu aucune mouche noire du Figuier (ni aucun autre insecte) se poser sur le piège 3.

Et je n'ai aperçu aucune mouche noire du Figuier (ni en vol, ni posée) sur la touffe de figuier dont j'ai fait régulièrement le tour.

A 21 h, levant la séance d'observation, j'en ai déduit que la touffe de 'Bellone' n'avait pas reçu ce soir là de visites de mouches noires du Figuier (ce qui arrive parfois).

Deux jours après, soit le 14 juin, je suis allé inspecter le piège et je n'ai trouvé aucun insecte collé sur celui-ci.

Lors de mes inspections régulières du piège les jours suivants, je n'ai constaté aucune capture.

A la date du 26 juin (soit 14 jours après la confection du piège), j'ai décidé d'arrêter les inspections.

 

CONCLUSIONS DU TEST

L'absence de captures pendant les 3 heures d'observation ne peut pas permettre de déduire une inefficacité du piège 3, puisque, selon moi, la touffe de figuier n'a pas été visitée par des mouches de la figue.

Mais, l'absence de captures dans les deux semaines qui ont suivi amène à conclure à l'inefficacité de celui-ci. Au moins pour un piégeage de masse.

 

 

Retour début page Début page   Retour au sommaire Sommaire