Silba adipata McAlpine

Présentation      Biologie      Mode de vie      Infestation      Moyens de lutte

 


Accueil > Infestation > Position des figues attaquées

 

Auteur : François DROUET
Photographies : François DROUET

Tous droits réservés 

 

 

Position des figues attaquées

 

 

 

Selon le plan suivant : répartition sur l'arbre des figues attaquées, position sur le rameau des figues attaquées.

 

REPARTITION SUR L'ARBRE DES FIGUES ATTAQUEES

 

MES OBSERVATIONS

Selon mes observations, les jeunes figues vertes immatures qui sont attaquées (ponte) par Silba adipata McAlpine, se trouvent aussi bien à l'intérieur de l'arbre qu'en périphérie (que la variété soit bifère ou unifère).

Silba adipata McAlpine va chercher les figues dans lesquelles pondre partout où elles se trouvent.

J'ai noté aussi qu'il n'existe pas d'ordre de priorité entre les figues immatures de la périphérie de l'arbre et celles de l'intérieur.

La mouche noire du Figuier n'épuise pas les figues immatures de périphérie avant de s'attaquer à celles du centre de l'arbre. De nombreuses figues immatures de l'intérieur sont attaquées alors même qu'il reste de nombreuses figues immatures en périphérie de l'arbre qui ont la taille requise pour l'oviposition.

De même, il n'existe pas de préférence pour les figues immatures les plus hautes. Les figues immatures de mi-hauteur et du sommet sont attaquées en même temps.

Si on observe l'arbre à un instant donné, les figues attaquées se répartissent d'une façon qui semble être aléatoire à tous les niveaux de hauteur et il en est de même pour les figues de taille requise pour l'oviposition qui n'ont pas été attaquées.

Toutefois, en observant une touffe de la variété unifère 'Bellone' de 3 m de hauteur portant régulièrement environ 500 figues, j'ai noté que les premières attaques de la saison épargnent les figues les plus basses (celles situées au-dessous de la mi-hauteur de la touffe).

Ainsi, en juin 2016,  j'ai remarqué que les figues situées au-dessous de 1,50 m et ayant atteint le diamètre minimal pour susciter la ponte n'ont pas été attaquées dans un premier temps.

Les figues immatures attaquées les premières ont été celles situées entre 1,50 m et le sommet de l'arbre. Au bout de deux semaines, lorsque les figues immatures non attaquées du dessus ont baissé en quantité (en restant toutefois encore nombreuses), les figues immatures situées au-dessous de 1,50 m ont commencé à être attaquées.

En juin 2019, j'ai pu confirmer cette observation sur la même touffe de la variété unifère 'Bellone', mais de façon moins marquée.

Le premier lot de figues attaquées (au nombre de 70) a été détecté le 28 juin. Ces figues attaquées étaient distribuées sur l'ensemble de la périphérie de la touffe, ainsi qu'à l'intérieur de celle-ci, mais elles s'étageaient entre 1,20 et 3 m du sol.

Le 30 juin, deuxième ramassage de figues attaquées (67 figues). Toujours disséminées sur l'ensemble de la périphérie de la touffe, ainsi qu'au centre de celle-ci, elles se situaient surtout en hauteur, quelques unes néanmoins entre 0,50 et 1 m du sol.

Lors des ramassages des figues attaquées du lendemain (75 figues) et des jours suivants, j'ai constaté que celles-ci se situaient à toutes les hauteurs de la touffe (de 0,30 m à 3 m) ; réparties sur la totalité de la périphérie de la touffe, ainsi qu'au centre de celle-ci.
 

Silba adipata McAlpine pondant dans une  figue immature

Silba adipata McAlpine pondant dans une  figue immature

 

Silba adipata McAlpine pondant dans une  figue immature

Silba adipata McAlpine pondant dans une  figue immature
 

OBSERVATIONS DE R. PUSSARD

J'ai trouvé dans la littérature une seule observation concernant la position sur l'arbre des fruits attaqués.

En 1950, R. PUSSARD, directeur de la Station de zoologie agricole et de l'Insectarium d'Antibes, indiquait : "Il semble que les fruits attaqués soient particulièrement ceux qui se trouvent à l'extrémité des rameaux, à la périphérie de l'arbre que paraît rechercher cet insecte thermophile".

Référence : PUSSARD R., 1950, A propos de la mouche noire des figues Lonchaea aristella Beck., comptes rendus des séances de l'Académie d'agriculture de France, T. 36, pp. 144-145.

Cette indication (fruits attaqués situés "particulièrement" en périphérie) semble divergente avec ce que j'ai observé.

Je puis simplement faire la remarque que, de par le mode de fructification du Figuier, le nombre de figues à la périphérie est significativement plus important que celui des figues à l'intérieur de l'arbre.

Ce qui a pour résultat que le plus grand nombre de fruits attaqués se situent en périphérie, même si les figues de l'intérieur et de la périphérie sont attaquées en même temps.

 

POSITION SUR LE RAMEAU DES FIGUES ATTAQUEES

 

J'apporte un soin particulier à repérer la position sur le rameau de chacune des figues infestées que je ramasse préventivement sur l'arbre.

Dans le cas de rameaux de l'année très courts porteurs de 4 à 6 figues, du fait des entre-noeuds quasi inexistants, les figues sont très proches les unes des autres et paraissent en groupes (bouquets resserrés).

Je n'ai pas constaté de préférence pour les figues en groupes par rapport aux figues isolées, ou vice-versa.

Selon mes observations, dans un groupe de figues, Silba adipata McAlpine préfère souvent (mais pas toujours) la figue immature la plus grosse parmi celles ayant atteint la taille requise pour la ponte.

Et il n'est pas rare que 2 à 4 figues se touchant presque soient attaquées simultanément.

Dans le cas de figues échelonnées sur le rameau, même lorsque le rameau est court, c'est le plus souvent la figue la plus basse (et la plus grosse) sur le rameau qui est attaquée. Mais assez souvent (de façon minoritaire), ce n'est pas le cas.

Par ailleurs, j'ai remarqué que les figues les plus basses du rameau, bien que nées avant les figues plus hautes sur le rameau, ne sont pas systématiquement plus grosses que ces dernières et sont même parfois plus petites.

Le comportement de Silba adipata McAlpine est différent pour la nutrition sur figues mûres.

En effet, j'ai observé que les figues mûres qu'elle fréquente pour la nutrition (et non la ponte) sont préférentiellement celles de l'extrémité des rameaux.
 

Silba adipata McAlpine pondant dans l'ostiole d'une figue immature

Silba adipata McAlpine pondant dans l'ostiole d'une figue immature

 

 

Retour début page Début page   Retour au sommaire Sommaire