Silba adipata McAlpine

Présentation      Biologie      Mode de vie      Infestation      Moyens de lutte

 


Accueil > Présentation > Reconnaître le mâle et la femelle

 

Auteur : François DROUET
Photographies : François DROUET

(sauf indications)
Tous droits réservés 

 

 

Reconnaître le mâle et la femelle

 

 

 

Selon le plan suivant : caractères distinctifs, observations de femelles, observations de mâles.

 

CARACTERES DISTINCTIFS

 

LA TAILLE N'EST PAS UN CARACTERE DISTINCTIF

Dans son article, F. SILVESTRI n'indique pas de différence de taille entre le mâle et la femelle.

Référence : SILVESTRI F., 1917, Sulla Lonchaea aristella Beck. (Diptera : Lonchaeidae) dannosa alle infiorescenze e fruttescenze del caprifico e del fico, Bollettino del Laboratorio di Zoologia Agraria in Portici, vol.12, pp. 123 -146.

Sur mes photographies, il est rare que figurent en même temps un mâle et une femelle identifiables. Lorsque cela a été le cas, j'ai pu noter que le mâle peut apparaître plus grand ou plus petit que la femelle, d'une photographie à l'autre.

A l'observation à l'oeil nu sur le figuier, j'ai été surpris de remarquer un individu un peu plus gros que les autres alors que s'étaient rassemblées quatre mouches de la figue sur une zone d'attache d'une feuille arrachée suintant de latex. Mais cela a été ma seule observation de différence de taille...

J'ai pourtant remarqué à l'observation à l'oeil nu ex situ, dans mes coupelles d'élevage, que certains individus sont légèrement plus petits que les autres.

J'ai essayé de vérifier s'il existait une corrélation entre le sexe et ces différences de taille, qui ne sont pas rares.

En août 2016, j'ai constaté que les deux adultes qui restaient dans une coupelle de pupation étaient de taille nettement différente. Je les ai transférés dans un verre fin afin de pouvoir les photographier vus de dessous. L'ensemble des photographies a montré qu'il s'agissait de deux mâles...

Lors de la saison 2018, j'ai mené une campagne de mesures de tailles d'individus morts et vivants des deux sexes, qui m'a permis la conclusion suivante : souvent le mâle est plus petit que la femelle, mais il n'est pas rare de trouver des mâles de même taille ou plus grands que des femelles.

Cette conclusion s'explique par la possibilité de chevauchement de tailles entre les individus mâles et femelles.

J'ai pu en effet constater que le mâle présente une taille de 3,5 à 4 mm (ou un peu plus), alors que la taille courante de la femelle est de 4 mm, avec, de façon minoritaire mais non rare, une taille maximale de 5 mm et une taille minimale de 3,5 mm.

Silba adipata McAlpine : différences de taille entre deux femelles - 5 mm et 3,5 mm

Silba adipata McAlpine : différences de taille entre deux femelles - 5 mm et 3,5 mm
(sur la surface de l'eau dans une coupelle ; grossissement x 10)

Ainsi, du fait du chevauchement possible de tailles entre mâles et femelles, la différence de taille entre deux individus ne permet pas de reconnaître le mâle de la femelle.

 

ABDOMEN

F. SILVESTRI mentionne une seule différence morphologique entre le mâle et la femelle, en précisant que chez le mâle la partie dorsale du cinquième segment de l'abdomen est beaucoup plus développée, couvrant l'apex de l'abdomen et l'organe copulatoire.

Il convient de préciser qu'en fait la partie dorsale du cinquième segment recouvre l'apex de l'abdomen, petit appendice terminal de structure relativement complexe qui comporte notamment l'organe copulatoire (aedeagus, édéage) et l'anus, situé au-dessus de celui-ci.

Pour la femelle, F. SILVESTRI indique que les neuvième et dixième segments forment l'ovipositeur qui, en position de repos, dépasse très légèrement de l'abdomen par la pointe.

Le mâle et la femelle sont donc reconnaissables par la segmentation de l'extrémité de l'abdomen et par la partie génitale externe.

Silba adipata McAlpine : femelle vue de dessous (segmentation de l'abdomen)

Silba adipata McAlpine : femelle vue de dessous ; grossissement x 27
(noter la segmentation de l'abdomen et la pointe de l'ovipositeur dépassant légèrement de l'orifice terminal)

 

Silba adipata McAlpine : mâle vu de dessous

Silba adipata McAlpine : mâle vu de dessous ; grossissement x 32
(noter le cinquième segment de l'abdomen très développé, sous lequel on voit l'apex contenant l'aedeagus)

La détermination des mâles et des femelles est impossible à réaliser à l'oeil nu ou même avec une loupe ordinaire.

En raison de la petitesse de Silba adipata McAlpine, on ne voit pas la différence morphologique de l'abdomen entre le mâle et la femelle, ni la partie génitale externe qui les différencie également.

Mais cela m'est possible avec la partie fortement grossissante de ma loupe manuelle à double foyer et cela est relativement facile à l'observation photographique.

Silba adipata McAlpine : individu femelle

Silba adipata McAlpine : individu femelle ; grossissement x 20 
(noter la partie arrière de l'abdomen étroitement segmentée et le large orifice terminal ;
on distingue la pointe de l'ovipositeur dépassant très légèrement de l'orifice terminal)

 

Silba adipata McAlpine : individu mâle

Silba adipata McAlpine : individu mâle ; grossissement x 24
(noter le cinquième segment de l'abdomen qui est développé et, au-dessous, l'apex contenant l'organe copulatoire)

Je rappelle les caractères distinctifs, formulés de façon simple.

Pour la femelle : segmentation étroite de l'extrémité de l'abdomen ; large orifice en fin d'abdomen avec pointe de l'ovipositeur dépassant légèrement.

Pour le mâle : dernier segment visible de l'abdomen très développé ; au-dessous de celui-ci, présence de l'apex (contenant l'organe copulatoire).

Je livre ci-après des observations de femelles et de mâles pour illustrer leur identification.

 

OBSERVATIONS DE FEMELLES

 

Pour la femelle, même si l'individu n'est pas photographié en gros plan, l'identification est facile si l'extrémité de l'abdomen est visible.

Silba adipata McAlpine : individu femelle

Silba adipata McAlpine : individu femelle ; grossissement x 5
(noter la segmentation étroite de l'extrémité de l'abdomen et l'orifice terminal)

 

Silba adipata McAlpine : individu femelle

Silba adipata McAlpine : individu femelle
(noter la segmentation étroite de l'extrémité de l'abdomen et l'orifice terminal)

 

Silba adipata McAlpine : individu femelle

Silba adipata McAlpine : individu femelle, en haut
(noter la segmentation étroite de l'extrémité de l'abdomen et l'orifice terminal)

 

Silba adipata McAlpine : individu femelle

Silba adipata McAlpine : individu femelle ; grossissement x 18
(noter la segmentation étroite de l'extrémité de l'abdomen et l'orifice terminal)

Le large orifice terminal de l'abdomen de la femelle est facile à observer sur les photographies, in situ et ex situ, en diverses positions de la mouche de la figue, même photographiée d'assez loin.

Silba adipata McAlpine : deux individus femelles

Silba adipata McAlpine : deux individus femelles ; grossissement x 15
(noter la segmentation étroite de l'extrémité de l'abdomen et l'orifice terminal)

La pointe de l'ovipositeur qui dépasse légèrement de cet orifice selon F. SILVESTRI n'est pas observable dans tous les cas sur mes photographies.

Silba adipata McAlpine : individu femelle

Silba adipata McAlpine : individu femelle
(noter la pointe de l'ovipositeur visible dans l'orifice terminal)

Je pense que dans certains cas la pointe de l'ovipositeur est rétractée.

Et, à l'examen attentif des photographies, il ressort que la pointe n'est visible que selon une certaine incidence de la lumière et, souvent, lorsqu'un écran (rameau, bourgeon...) est situé juste derrière elle sur la photographie.

Silba adipata McAlpine : individu femelle

Silba adipata McAlpine : individu femelle, à droite
(noter la pointe de l'ovipositeur dépassant de l'orifice terminal)

Concernant l'observation de l'ovipositeur, F. SILVESTRI fournit deux figures (II-8 et II-9 ) en page 125 de son article, que je reproduis ci-après.

Silba adipata McAlpine : disposition des segments de l'ovipositeur (vue dorsale à partir du septième segment)

Silba adipata McAlpine : disposition des segments de l'ovipositeur (vue dorsale à partir du septième segment)
(de haut en bas : le septième segment, dernier visible de l'abdomen et en forme d'anneau ;
 le huitième, membraneux et rétractable ; les neuvième et dixième, rétractables et disposés en pointe)
Crédit : F. SILVESTRI ; fig. II-8

J'ai remarqué qu'in situ (sur le figuier) Silba adipata McAlpine ne sort pratiquement jamais l'ovipositeur, en dehors de la ponte bien entendu.

Mais ex situ (dans les bocaux d'élevage ou d'observation), j'ai pu observer assez facilement l'ovipositeur car il lui arrive de le déployer, en partie ou entièrement.
 

Silba adipata McAlpine : femelle avec pointe de l'ovipositeur bien visible à l'extrémité de l'abdomen (vue de dessous)

Silba adipata McAlpine : femelle avec pointe de l'ovipositeur bien visible à l'extrémité de l'abdomen (vue de dessous)
(un oeil averti aperçoit le début du huitième segment blanc membraneux, qui explique que la pointe soit fortement visible)

 

Silba adipata McAlpine : femelle ayant commencé à déployer l'ovipositeur (vue de dessous)

Silba adipata McAlpine : femelle ayant commencé à déployer l'ovipositeur (vue de dessous)
(le début du huitième segment membraneux blanc est déjà bien visible)

 

Silba adipata McAlpine : femelle avec ovipositeur sorti, vue de dessous

Silba adipata McAlpine : femelle avec ovipositeur sorti, vue de dessous

 

Silba adipata McAlpine : ovipositeur d'une jeune femelle aux ailes dépliées mais non encore colorée de noir

Silba adipata McAlpine : ovipositeur d'une jeune femelle aux ailes dépliées mais non encore colorée de noir
(moins de trois quarts d'heure de vie ; grossissement : x 35)

 

OBSERVATIONS DE MÂLES

 

Pour le mâle, l'identification par l'abdomen est facile si l'individu est photographié par l'arrière et que les ailes sont relevées.

Silba adipata McAlpine : individu mâle

Silba adipata McAlpine : individu mâle
(noter le segment terminal de l'abdomen très développé ; on ne voit pas l'apex situé au-dessous)

Mais, la partie dorsale plus large du cinquième segment de l'abdomen est difficile à identifier dans certaines conditions d'incidence de la lumière et d'angle de prise de vue, ainsi que si la définition de la photographie est insuffisante.

Toutefois les prises de vues où le mâle peut être identifié de trois quarts arrière sont assez nombreuses.

 Silba adipata McAlpine : individu mâle

Silba adipata McAlpine : individu mâle
(noter le segment terminal de l'abdomen très développé ; on ne voit pas l'apex situé au-dessous)

 

Silba adipata McAlpine : individu mâle

Silba adipata McAlpine : individu mâle ; grossissement x 17
(noter le segment terminal de l'abdomen très développé ; on aperçoit l'extrémité de l'apex situé au-dessous)

On peut reconnaître les mâles aussi de trois quarts avant si les ailes sont relevées et ne cachent pas l'extrémité de l'abdomen.

iSilba adipata McAlpine : individu mâle

Silba adipata McAlpine : individu mâle ; grossissement x 18
(noter le segment terminal de l'abdomen très développé ; on aperçoit l'apex situé au-dessous)

Assez rarement, l'apex contenant l'organe copulatoire se distingue nettement et permet une identification facile de l'individu mâle.

Silba adipata McAlpine : individu mâle, facilement reconnaissable par l'apex de l'abdomen

Silba adipata McAlpine : individu mâle, facilement reconnaissable par l'apex de l'abdomen
(grossissement : x 16)

Avec l'habitude, on reconnaît sur les photographies les mâles en diverses positions.

Silba adipata McAlpine : individu mâle

Silba adipata McAlpine : individu mâle ; grossissement x 6
(noter le segment terminal de l'abdomen développé; on ne distingue pas l'apex situé au-dessous)

 

Silba adipata McAlpine : individu mâle

Silba adipata McAlpine : individu mâle (à droite) ; grossissement x 10
(noter le segment terminal de l'abdomen très développé ; on ne voit pas l'apex situé au-dessous)

 

Silba adipata McAlpine : individu mâle

Silba adipata McAlpine : individu mâle ; grossissement x 12
(noter le segment terminal de l'abdomen ; on ne voit pas l'apex situé au-dessous)

 

Silba adipata McAlpine : individu mâle

Silba adipata McAlpine : individu mâle, en haut ; grossissement x 13
(noter le segment terminal de l'abdomen très développé ; on aperçoit l'apex situé au-dessous)

F. SILVESTRI ne donne pas d'informations descriptives textuelles pour l'apex abdominal du mâle et pour l'organe copulatoire (aedeagus). ll en fournit toutefois deux figures (II-10 et II-11) en page 125 de son article, que je reproduis ci-après.

Silba adipata McAlpine : apex abdominal du mâle (vue ventrale en 10 et vue latérale en 11

Silba adipata McAlpine : apex abdominal du mâle (vue ventrale en 10 et vue latérale droite en 11)
(noter que l'aedeagus est fin et dirigé vers l'arrière ; il est noté P ; tout en bas, le débouché du conduit anal)
Crédit : F. SILVESTRI

In situ, sur le figuier, les angles de prise de vues photographiques favorables à l'observation de l'apex abdominal sous le cinquième segment sont rares.

Et il m'a été impossible de photographier l'aedeagus de façon détaillée, compte tenu du manque de définition des photographies obtenues, sur lesquelles il apparaît toujours confondu dans la masse de l'apex abdominal.

En plan rapproché, si la photographie est prise du bas vers le haut, on peut apercevoir l'apex sous le cinquième segment, mais sans pouvoir différencier l'aedeagus.

Silba adipata McAlpine : individu mâle

Silba adipata McAlpine : individu mâle ; grossissement x 15
(noter le cinquième segment de l'abdomen très développé, sous lequel on aperçoit l'apex)

 

Silba adipata McAlpine : individu mâle ; face ventrale de l'abdomen ; grossissement x 16

Silba adipata McAlpine : individu mâle ; face ventrale de l'abdomen ; grossissement x 16
(l'apex est visible au-dessous du cinquième segment très développé)

Ex situ, à travers la paroi d'un verre fin, la vue de dessous de l'abdomen d'individus mâles issus d'élevage m'a permis d'obtenir quelques détails.
 

Silba adipata McAlpine : détail de l'apex abdominal mâle (face ventrale)

Silba adipata McAlpine : détail de l'apex abdominal mâle (face ventrale) ; grossissement x 32

 

Silba adipata McAlpine :  face ventrale de l'abdomen d'un mâle montrant l'apex sous le large cinquième segment

Silba adipata McAlpine :  face ventrale de l'abdomen d'un mâle montrant l'apex sous le large cinquième segment
(grossissement x 30)

 

Silba adipata McAlpine : face ventrale de l'abdomen d'un jeune mâle non encore coloré de noir

Silba adipata McAlpine : face ventrale de l'abdomen d'un jeune mâle non encore coloré de noir
(noter l'apex sous le cinquième segment
; moins de trois quarts d'heure de vie ; grossissement : x 29)

 

Silba adipata McAlpine : vue ventrale de l'abdomen d'un jeune mâle non encore coloré de noir, montrant l'aedeagus

Silba adipata McAlpine : vue ventrale de l'abdomen d'un jeune mâle non encore coloré de noir, montrant l'aedeagus
(sous le large cinquième segment, noter l'apex contenant l'aedeagus, très fin et dirigé vers l'arrière)

 

 

Retour au début de la page Début page   Retour au sommaire Sommaire