Silba adipata McAlpine

Présentation      Biologie      Mode de vie      Infestation      Moyens de lutte

 


Accueil > Infestation > Symptômes : observations complémentaires

 

Auteur : François DROUET
Photographies : François DROUET

(sauf indications)
Tous droits réservés 

 

 

Symptômes de l'attaque

 

Observations complémentaires

 

 

 

Dans le présent chapitre, je fais part d'observations complémentaires à l'exposé des cinq symptômes permettant d'identifier l'attaque d'une figue par Silba adipata McAlpine.

Selon le plan suivant : délai entre l'attaque et la chute au sol, difficulté de repérage de certaines figues attaquées, diversité du processus de rougissement, délai d'atteinte du stade de rougissement important, texture des figues attaquées, cas des figues de couleur bronze, attaques de figues difformes.

 

DELAI ENTRE L'ATTAQUE ET LA CHUTE AU SOL

 

Lors de la campagne d'observation des pontes 2020, j'ai pu établir (mesures au pied à coulisse) que les figues attaquées par Silba adipata McAlpine continuent à se développer après la ponte, pendant la période séparant celle-ci de la chute au sol.

Le suivi d'un lot de pontes témoins pour déterminer l'accroissement du diamètre des figues attaquées a montré que le délai entre la ponte et l'abscission varie, selon les figues, de 10 à 25 jours.

Délais entre ponte et abscission observés pour le lot de pontes témoins : 10 à 13 jours : 10 % ; 14 à 19 jours : 62 % ; 20 à 25 jours : 28 %.

Voir détails du suivi des pontes témoins au chapitre "Accroissement de la taille des figues attaquées".

 

DIFFICULTE DE REPERAGE DE CERTAINES FIGUES ATTAQUEES

 

Parfois, il est très difficile de détecter qu'une figue est attaquée quand elle est encore sur l'arbre car, selon la distance et l'angle sous lequel on la regarde, on ne voit ni tache violette, ni trous de sortie de larve.

Mouche noire du Figuier : figue immature attaquée encore sur l'arbre

Mouche noire du Figuier : figue immature attaquée, encore sur l'arbre (variété 'Grise de la Saint-Jean')
(un oeil exercé aperçoit un trou au centre d'une petite zone violette, au-dessous de l'ostiole)

 

Mouche noire du Figuier : trou de sortie de larve sur figue immature encore sur l'arbre

Mouche noire du Figuier : trou de sortie de larve sur figue immature encore sur l'arbre (variété Grise de la Saint-Jean)
(le trou est au-dessous de l'ostiole, au centre d'une petite zone violette)

Autre exemple d'attaque de figues par Silba adipata McAlpine.

Mouche de la figue : figues immatures, dont deux attaquées, en haut

Mouche de la figue : figues immatures, dont deux attaquées, en haut (figues fleurs, variété 'Grise de la Saint-Jean')
(noter la figue entièrement violette, à gauche, et le trou de sortie de larve sur la figue du milieu)

Sur la photographie ci-dessus, sur les quatre figues dures immatures, il est très visible que la figue en haut à gauche est attaquée car elle a entièrement viré au rouge violacé. Pour la figue en haut à droite, un oeil exercé détecte un trou de sortie de larve au centre d'une tache violette (voir vue agrandie ci-après). 

Mouche de la figue : trou de sortie de larve sur figue immature encore sur l'arbre

Mouche de la figue : trou de sortie de larve sur figue immature encore sur l'arbre

Il ne peut rien être dit des deux autres figues immatures car les trous de sortie de larve pourraient se trouver sur leur face non visible. En fait, après les avoir examinées en détail car le rameau était accessible, j'ai pu constater qu'elles n'étaient pas attaquées.

 

DIVERSITE DU PROCESSUS DE ROUGISSEMENT

 

OBSERVATION 1

Les différences d'étendue de la couleur rouge violacé ne font que traduire le degré d'évolution de la figue attaquée avant qu'elle ne tombe. Indépendamment de la taille de celle-ci.

Ainsi, si l'on ramasse les figues attaquées sur l'arbre pour éviter que les larves ne s'en échappent (donc qu'elles ne contribuent à accroître l'ampleur de la génération suivante de mouches...), on observe une grande diversité dans les tailles et les couleurs.

Mouche de la figue (Silba adipata McAlpine) : figues attaquées ramassées sur l'arbre

Mouche de la figue (Silba adipata McAlpine) : figues attaquées ramassées sur l'arbre
(noter la diversité des tailles et des couleurs)

Certaines figues chutent au sol avec une couleur rouge violacé partielle.

Mais dans la  plupart des cas, les figues immatures attaquées par la mouche noire du Figuier restent attachées sur l'arbre jusqu'à ce qu'elles aient viré totalement au rouge violacé. Elles tombent assez rapidement ensuite, mais pas immédiatement.

Mouche noire du Figuier : figue attaquée ayant viré totalement au rouge violacé (variété 'Bellone', unifère)

Mouche noire du Figuier : figue attaquée ayant viré totalement au rouge violacé (variété 'Bellone', unifère)
(un oeil exercé aperçoit des trous de sortie de larve)

 

Mouche noire du Figuier : trous de sortie de larve sur figue ayant viré au rouge violacé (variété 'Bellone', unifère)

Mouche noire du Figuier : trous de sortie de larve sur figue ayant viré au rouge violacé
 (variété 'Bellone', unifère)

 

OBSERVATION 2

En général, les figues sans trous de sortie de larve sont faiblement teintées de rouge violacé, mais il arrive que certaines d'entre elles aient totalement viré au rouge violacé.

Mouche de la figue : deux figues immatures attaquées, sans trous de sortie de larve, ramassées sur l'arbre

Mouche de la figue : deux figues immatures attaquées, sans trous de sortie de larve, ramassées sur l'arbre
(l'une est à peine teintée de rouge violacé, alors que l'autre a entièrement viré à cette couleur)

Les figues immatures qui ont commencé à changer de couleur et qui ne portent  pas de trous de sortie de larve contiennent une à quatre larves (parfois plus...).

Ainsi, l'ouverture dans le sens de la largeur de la figue rouge violacé de la photographie ci-dessus a révélé deux larves, bien visibles dans la cavité centrale (photographie ci-après). 

Mouche de la figue : deux larves à l'intérieur d'une figue entièrement rouge violacé ramassée sur l'arbre

Mouche de la figue : deux larves ayant atteint leur taille maximale, à l'intérieur d'une figue entièrement rouge violacé ramassée sur l'arbre
(la larve ne possède pas d'yeux ; c'est la partie postérieure avec deux orifices respiratoires que l'on voit)

 

OBSERVATION 3

Nous venons de voir que certaines figues immatures attaquées ne présentant pas de trous de sortie de larve peuvent être entièrement rouges alors que l'on s'attendrait (c'est le cas général) à ce qu'elles soient en grande partie vertes.

A contrario, j'ai observé que certaines figues immatures attaquées présentant des trous de sortie de larves ont une couleur en grande partie verte, alors que l'on s'attendrait (c'est le cas général) à ce qu'elles soient en grande partie ou totalement rouges.

La photographie ci-après reprend ces deux cas de couleur minoritaires.

Mouche noire du Figuier : figues avec trous de sortie de larve en grande partie vertes (à droite)

Mouche noire du Figuier : figues avec trous de sortie de larve en grande partie vertes (à droite)
et figues sans trous de sortie de larve entièrement rouges - ces deux cas sont minoritaires

Je pensais que le rougissement des figues immatures, plus ou moins étendu ou plus ou moins rapide, selon les figues, pouvait s'expliquer par les variations d’une figue à l’autre de la quantité d’éthylène endogène synthétisée consécutivement aux dégâts des larves.

Et que cette quantité d'éthylène était d'autant plus importante que les larves étaient en plus grand nombre dans la figue et/ou qu'elles avaient séjourné plus longtemps dans celle-ci.

Les cas de couleur minoritaires précités infirme ces hypothèses pour la durée de séjour des larves dans la figue.

J’ai commencé à essayer de déterminer si le nombre de larves contenues dans la figue, donc l’intensité des dégâts, pouvait expliquer ces cas de couleur minoritaires.

Mais je ne suis pas parvenu pour le moment à tirer des conclusions de mes observations (partielles et en trop faible nombre).

 

DELAI D'ATTEINTE DU STADE DE ROUGISSEMENT IMPORTANT

 

Lors de la campagne d'observation des pontes 2020, je n'ai pas pu déterminer avec précision le délai séparant la ponte du stade de rougissement important de la figue, qui permet à un oeil non exercé (ne sachant pas reconnaître des signes plus discrets) de pouvoir repérer que la figue est attaquée.

J'ai remarqué toutefois que ce délai est variable d'une figue à l'autre et qu'il est de l'ordre de plusieurs jours. 

Le suivi d'un lot de 38 figues témoins pour déterminer l'accroissement du diamètre des figues entre la ponte et l'abscission m'a toutefois permis trois observations précises.

Pour la ponte 12 (en date du 3 juin), le rougissement marqué est apparu le 14 juin, soit 11 jours après la ponte (l'abscission a eu lieu 9 jours après).

Pour la ponte 26 (en date du 3 juin), il est apparu le 16 juin, soit 13 jours après la ponte (la figue a été perdue avant l'abscission).

Pour la ponte 29 (en date du 5 juin), il est apparu le 14 juin, soit 9 jours après la ponte (l'abscission a eu lieu 7 jours après).

Les détails du suivi figurent au chapitre "Accroissement de la taille des figues attaquées".

 

TEXTURE DES FIGUES ATTAQUEES

 

Les figues immatures attaquées par Silba adipata McAlpine s'amollissent légèrement lorsqu'elles virent au rouge violacé. Leur surface devient légèrement plissée et elles sont souples sous le doigt, tout en restant fermes (mais pas dures).

Figue immature avec trou de sortie de larve de Silba adipata McAlpine, de texture souple sous le doigt

Figue immature avec trou de sortie de larve de Silba adipata McAlpine, de texture souple sous le doigt

En pressant autour des trous de sortie de larve, on peut certaines fois provoquer l'écoulement d'un liquide translucide ou plus ou moins brunâtre provenant de la galerie creusée par la larve.

Liquide perlant par un trou de sortie de larve de Silba adipata McAlpine sous la pression des doigts

Liquide perlant par un trou de sortie de larve de Silba adipata McAlpine sous la pression des doigts

 

Liquide perlant par un trou de sortie de larve de Silba adipata McAlpine sous la pression des doigts

Liquide perlant par un trou de sortie de larve de Silba adipata McAlpine sous la pression des doigts

On peut également constater assez souvent qu'une goutte de liquide translucide perle de façon naturelle sur un trou de sortie de larve d'une figue encore attachée à l'arbre. Et, parfois, une boule gommeuse résultant du séchage de cette goutte obstrue le trou en surface de la figue.

Il ne faut pas confondre cette boule gommeuse avec les boules de latex séché existant en surface de la figue au niveau des trous de ponte de la mouche méditerranéenne des fruits (cératite, Ceratitis capitata Wiedemann).

La différenciation est facile par le trou lié à la boule gommeuse en surface : le trou de sortie de larve de Silba adipata McAlpine est visible à l'oeil nu, alors que le trou de ponte de la cératite ne l'est pas.

 

CAS DES FIGUES DE COULEUR BRONZE

 

Parmi les variétés de figuier dont les fruits ne restent pas verts à maturité, il en existe dont les fruits mûrs sont de couleur bronze.

Je n'ai pas l'expérience de l'attaque de figuiers de telles variétés par Silba adipata McAlpine.

Mais Bernard PEYRE, ancien producteur de figues et passionné de figuiers, m'a fait parvenir une observation d'attaque relative à un figuier de ce type, qu'il a réalisée le 2 août 2017 dans l'Aude, à 600 m d'altitude.

Il a observé que trois figuiers proches les uns des autres étaient porteurs de figues attaquées par Silba adipata McAlpine et, sous chacun d'entre eux, il a remarqué de nombreuses figues attaquées qui avaient chuté.

Deux des trois figuiers étaient de variétés (indéterminées) dont les fruits restent verts à maturité et les figues attaquées (trous de sortie de larve) visibles sur l'arbre et au sol étaient entièrement vertes.

En revanche, le troisième figuier (d'une variété non identifiée) dont les fruits mûrs étaient de couleur bronze, portait des figues immatures attaquées ayant viré au rouge violacé, comme en témoigne la photographie ci-dessous (figues ramassées au sol et ayant chuté depuis peu car non encore desséchées).

Silba adipata McAlpine : figues immatures attaquées d'une variété de couleur bronze à maturité

Silba adipata McAlpine : figues immatures attaquées d'une variété de couleur bronze à maturité
(noter que les figues dures et vertes ont viré au rouge violacé)
Crédit : Bernard PEYRE

 

ATTAQUES DE FIGUES DIFFORMES

 

J'ai observé que les figues difformes ayant atteint la taille critique (1,5 cm de diamètre) peuvent être attaquées par Silba adipata McAlpine.

Par exemple, la figue ci-dessous à l'ostiole positionné sur le côté.

Figue immature difforme (ostiole sur le côté) attaquée par Silba adipata McAlpine

Figue immature difforme (ostiole sur le côté) attaquée par Silba adipata McAlpine
(coupée en deux - face externe ;
observer la partie rougie sur toute la longueur de la figue)

 

Figue immature difforme (ostiole sur le côté) attaquée par Silba adipata McAlpine

Figue immature difforme (ostiole sur le côté) attaquée par Silba adipata McAlpine
(coupée en deux - face interne ;
observer l'absence d'ostiole à l'apex, les dégâts brunâtres et la larve, au centre)

 

Larve de Silba adipata McAlpine dans figue immature difforme (ostiole sur le côté)

Larve de Silba adipata McAlpine dans figue immature difforme (ostiole sur le côté)
(larve au centre ; extrémité antérieure avec pointe noire et extrémité postérieure avec deux stigmates brunâtres)

 

 

 Retour au début de la page Début page   Retour au sommaire de l"article Sommaire