Silba adipata McAlpine

Présentation      Biologie      Mode de vie      Infestation      Moyens de lutte

 


Accueil > Présentation > Campagne de mesures des tailles des individus

 

Auteur : François DROUET
Photographies : François DROUET

(sauf indications)
Tous droits réservés 

 

 

Campagne de mesures des tailles

 

 

 

La taille la plus fréquente que j’ai observée pour Silba adipata McAlpine est d’environ 4 mm (taille du corps, c’est à dire du front à la pointe de l’abdomen, hors dépassement des ailes et, pour les femelles, hors sortie de l’ovipositeur).

Mais, j'ai observé aussi que de façon minoritaire (mais non rare) la taille peut varier d’un individu à un autre au sein de l'espèce.

Pour en savoir plus, j'ai mené  au cours de la saison 2018 une campagne de mesures d'individus de Silba adipata McAlpine morts (capturés par piégeage in situ) ou vivants (issus de boîtes d'émergence à partir de figues attaquées).

Une cinquantaine d'individus a été mesurée.

Je rends compte ci-après des conditions de mise en oeuvre et des résultats de la campagne de mesures, selon le plan suivant : mesure d'individus morts, mesure d'individus vivants, résultats de la campagne de mesures, nécessité d'une campagne de mesures complémentaire.

 

MESURE D'INDIVIDUS MORTS

 

PRINCIPES

Avant mesures, je vérifie l'appartenance des individus à la famille des Lonchaeidae par la nervation du bord antérieur de l'aile (je traite la nervation de l'aile dans le chapitre "Description détaillée").

Puis, je procède à la détermination du sexe de chacun d'entre eux.

De ce fait, il n'est pas obligatoire que le sexe ou la nervation de l'aile apparaissent sur mes photographies.

L'utilisation du pied à coulisse n'étant pas pratique en raison de la petitesse des mouches, ni efficient pour essayer d'apprécier les différences de taille au demi-millimètre, je réalise les mesures des individus morts par photographies.

Dans une première phase, je photographie ceux-ci posés sur des graduations millimétriques.

En utilisant trois supports : la barre des graduations d'un pied à coulisse, le papier millimétré, le papier blanc avec double décimètre posé.

Dans une seconde phase,  j'exploite la photographie à l'écran en l'examinant via des zooms réalisés avec le logiciel PhotoFiltre.

D'abord en agrandissement moyen pour évaluation générale des sujets et des tailles. Puis, en agrandissement maximal pour mesure (selon photographie, grossissement possible de 12 à 30).

Ainsi, tous les individus sont successivement visualisés à l'écran en gros plan pour être mesurés au mieux.

Les individus morts ayant  le plus souvent l'abdomen plié, je ne procède pas à une lecture directe des graduations pour déterminer leur longueur. Je mets en oeuvre une méthode basée sur deux utilisations successives du double décimètre plaqué sur l'écran de l'ordinateur, décrite ci-dessous.

 

EXEMPLE D'UTILISATION DU PREMIER SUPPORT

Il s'agit du papier blanc avec double décimètre posé.

Silba adipata McAlpine : mesure des tailles de mâles et femelles (phase de photographie)

Silba adipata McAlpine : mesure des tailles de mâles et femelles (phase de photographie)
(de gauche à droite : mâle, femelle, mâle, femelle - sexés avant mesure ; grossissement : x 2)

 

Silba adipata McAlpine : mesure des tailles de mâles et femelles (évaluation générale

Silba adipata McAlpine : mesure des tailles de mâles et femelles (évaluation générale)
(de gauche à droite : mâle, femelle, mâle, femelle - sexés avant mesure ; grossissement : x 5)

 

Silba adipata McAlpine : mesure de la taille (mâle, à gauche, et femelle - sexés avant la mesure)

Silba adipata McAlpine : mesure de la taille (mâle, à gauche, et femelle - sexés avant la mesure ; grossissement : x 18)

 

METHODE DE MESURE A L'ECRAN

La difficulté principale rencontrée en cours de mesure (et donc la limite de la méthode utilisée...) est le fait que sur les individus morts, l'abdomen est assez fortement plié en deux dans la plupart des cas. Et qu'il est difficile de faire l'exacte projection du corps à abdomen redressé.

D'autre part, il est très difficile de déterminer l'exacte correspondance entre les début et fin du corps et les graduations millimétriques car dans la plupart des cas les individus chevauchent légèrement les graduations, malgré le soin apporté à leur disposition sur le support à l'aide d'une loupe et d'une pince.

Pour affiner au mieux la mesure, j'utilise la méthode suivante : mesure sur l'écran (au double décimètre) de la partie du corps jusqu'à la fin du thorax, puis de la longueur de l'abdomen plié et ajout des deux. Report du total obtenu en posant le double décimètre sur l'écran au niveau des graduations millimétriques les plus proches de la mouche. Lecture du nombre d'espaces inter-graduations couverts et déduction de la longueur de la mouche. Règle de trois dans le cas où le dernier espace inter-graduations n'est que partiellement couvert.

Exemple avec la femelle à droite sur la photographie ci-dessus : longueur jusqu'à la fin du thorax (4 cm sur mon écran) + longueur de l'abdomen plié (3 cm sur mon écran) = 7 cm. En posant le double décimètre sur l'écran à partir de la grosse graduation précédant immédiatement la mouche, les 7 cm couvrent exactement quatre espaces de l'échelle millimétrique à l'écran, ce qui donne une longueur de 4 mm pour la femelle mesurée.

Dans le cas où l'abdomen plié est également recourbé sur lui-même, je procède à une estimation de sa longueur s'il était plié mais droit.

J'utilise également la double mesure sur l'écran pour les individus qui ne présentent pas l'abdomen plié (rares), mais qui sont en chevauchement sur des graduations.

 

EXEMPLES D'UTILISATION DU DEUXIEME SUPPORT

Il s'agit de la barre graduée d'un pied à coulisse.

Exemple 1

Silba adipata McAlpine : mesure des tailles de mâles et femelles

Silba adipata McAlpine : mesure des tailles de mâles et femelles
(grossissement : x 2,5)

 

Silba adipata McAlpine : mesure des tailles de mâles et femelles

Silba adipata McAlpine : mesure des tailles de mâles et femelles
(grossissement : x 8,5)

Exemple 2

Silba adipata McAlpine : mesure des tailles de mâles et femelles

Silba adipata McAlpine : mesure des tailles de mâles et femelles
(grossissement : x 3,5)

Exemple 3

Silba adipata McAlpine : mesure des tailles de mâles et femelles

Silba adipata McAlpine : mesure des tailles de mâles et femelles
(grossissement : x 6,5)

 

Silba adipata McAlpine : mesure des tailles de femelles

Silba adipata McAlpine : mesure des tailles de femelles
(grossissement : x 11,5)

 

EXEMPLES D'UTILISATION DU TROISIEME SUPPORT

Il s'agit du papier millimétré.

Exemple 1

Silba adipata McAlpine : mesure des tailles de femelles

Silba adipata McAlpine : mesure des tailles de femelles
(phase 1 : photographie après contrôle nervation de l'aile et sexage ; grossissement : x 2,5)

 

Silba adipata McAlpine : mesure des tailles de femelles

Silba adipata McAlpine : mesure des tailles de femelles
(phase 2 : mesure sur agrandissement maximal ; grossissement : x 19)

Exemple 2

Silba adipata McAlpine : mesure des tailles de mâles et de femelle

Silba adipata McAlpine : mesure des tailles de mâles et de femelles
(phase 1 :  photographie après contrôle nervation de l'aile et sexage ; grossissement : x 4,2)

 

Silba adipata McAlpine : mesure de la taille d'un mâle

Silba adipata McAlpine : mesure de la taille d'un mâle
(phase 2 : mesure sur agrandissement maximal; grossissement : x 30)

 

Silba adipata McAlpine : mesure de la taille d'une femelle

Silba adipata McAlpine : mesure de la taille d'une femelle
(phase 2 : mesure sur agrandissement maximal ; grossissement : x 30)

 

MESURE D'INDIVIDUS VIVANTS

 

J'effectue la mesure des tailles des individus vivants en face ventrale.

En utilisant un dispositif constitué d'une coupe plate en verre fin, fermée sur le dessus par une plaque de verre fin spécialement confectionnée à cet effet, le tout placé sur un plateau blanc pour casser une partie des reflets sans obscurcir le fond.

Silba adipata McAlpine : dispositif pour mesure des individus vivants (avec pupes au fond de la coupe)

Silba adipata McAlpine : dispositif pour mesure des individus vivants (avec pupes au fond de la coupe)
(plaque verre fin posée sur coupe plate verre fin et plateau blanc pour casser une partie des reflets sans obscurcir)

 

Silba adipata McAlpine : adultes sur le revers de la plaque de verre du dispositif pour mesure en face ventrale

Silba adipata McAlpine : adultes sur le revers de la plaque de verre du dispositif pour mesure en face ventrale

Je pose un double décimètre à côté de la mouche à mesurer et je photographie.

Silba adipata McAlpine : mesure de la taille d'une femelle en face ventrale

Silba adipata McAlpine : mesure de la taille d'une femelle en face ventrale
(phase 1 : pose double décimètre + photographie - grossissement : x 2,6)

J'exploite ensuite la photographie agrandie de façon maximale par un zoom via le logiciel PhotoFiltre.

Silba adipata McAlpine : mesure de la taille d'une femelle en face ventrale

Silba adipata McAlpine : mesure de la taille d'une femelle en face ventrale (3,8 mm hors ovipositeur)
(phase 2 : exploitation photographie agrandie - grossissement : x 20)

Sur la photographie en gros plan, l'exacte correspondance entre l'individu examiné et les graduations millimétriques est le plus souvent difficile à établir visuellement.

Ainsi, pour affiner au mieux la mesure de la taille, j'applique la méthode suivante.

Mesure de l'individu sur la photographie agrandie à l'aide du double décimètre plaqué sur l'écran. Report de cette mesure (avec le double décimètre sur l'écran) sur les graduations les plus proches de la mouche mesurée. Lecture du nombre d'espaces inter-graduations couverts et déduction de la longueur de la mouche. Règle de trois dans le cas où le dernier espace inter-graduations n'est que partiellement couvert.

Exemple avec la photographie de l'individu femelle ci-dessus : la longueur mesurée sur mon écran est de 7,5 cm (hors ovipositeur sorti). En posant le double décimètre sur l'écran à partir de la graduation la plus proche de la patte arrière, les 7,5 cm tombent entre les troisième et quatrième espaces de l'échelle millimétrique. La longueur des quatre espaces (représentant 4 mm) étant de 8 cm sur mon écran, par règle de trois la longueur de la mouche est de 3,8 mm.

Les individus vivants étant issus de boîtes d'émergence dans lesquelles j'ai placé des figues attaquées, la vérification de la nervation de l'aile (effectuée sur les individus morts) est sans objet.

Le sexage s'effectue sur la photographie agrandie, celle-ci étant prise en face ventrale.

Silba adipata McAlpine : mesure de la taille d'un mâle en face ventrale

Silba adipata McAlpine : mesure de la taille d'un mâle en face ventrale
(phase 1 : pose double décimètre + photographie - grossissement : x 3)

 

Silba adipata McAlpine : mesure de la taille d'un mâle en face ventrale (3,5 mm)

Silba adipata McAlpine : mesure de la taille d'un mâle en face ventrale (3,6 mm)
(phase 2 : exploitation photographie agrandie - grossissement : x 24)

Sont écartées de la mesure les photographies n'ayant pas une définition suffisante pour s'assurer du sexe, ainsi que celles sur lesquelles l'abdomen est trop incliné vers le bas pour pouvoir mesurer la longueur réelle (cas des photographies de certains mâles...).

Néanmoins, je me heurte pour la mesure des individus vivants à une difficulté du même type que celle rencontrée pour les individus morts, du fait que l'abdomen est pratiquement toujours maintenu en position légèrement inclinée vers le bas (plus chez les mâles que chez les femelles).

 

RESULTATS DE LA CAMPAGNE DE MESURES 

 

En analysant les résultats de la campagne de mesures des tailles, je fais les constats suivants :
 

Constat 1 : taille des femelles

Le plus souvent, les femelles ont une longueur de 4 mm. Mais les femelles de longueur 3,5 mm (ou légèrement plus) ne sont pas rares.

Silba adipata McAlpine : deux individus femelles de tailles différentes

Silba adipata McAlpine : deux individus femelles de tailles différentes
(la femelle de gauche est de taille standard : 4 mm ; celle de droite ne fait que 3,5 mm)

Une minorité de femelles présente une taille nettement plus grande que la taille courante : 5 mm, voire légèrement plus (mesure hors longueur de l'ovipositeur, presque toujours sorti chez les femelles mortes).

Silba adipata McAlpine : individu femelle de taille 5 mm (corps, hors ovipositeur sorti)

Silba adipata McAlpine : individu femelle de taille 5 mm (corps, hors ovipositeur sorti)

Les femelles de longueur 5 mm sont les individus les plus grands observés au cours de la campagne de mesures des tailles.

 

Constat 2 : taille des mâles

Souvent, les mâles ont une longueur de 3,5 mm (ou légèrement plus). Je n'en ai pas mesuré de plus petits. Mais les mâles plus grands ne sont pas rares et atteignent une longueur de 4 mm ou légèrement plus.

Silba adipata McAlpine : deux individus mâles de tailles différentes

Silba adipata McAlpine : deux individus mâles de tailles différentes
(le mâle de gauche est légèrement plus grand que 4 mm ; celui de droite ne fait que 3,5 mm)

Lors de la campagne de mesures des tailles, je n'ai pas observé d'individus mâles de 5 mm de longueur de corps. Et cela a été le cas pour toutes les mesures de tailles ponctuelles réalisées auparavant.

Toutefois, le 15 juillet 2019, lors du relevé d'un piège de type McPhail appâté au sulfate d'ammonium, j'ai constaté la capture exceptionnelle d'un individu mâle de Silba adipata McAlpine d'une longueur de corps de 5 mm.

Silba adipata McAlpine : individu mâle de 5 mm de longueur de corps - cas exceptionnel

Silba adipata McAlpine : individu mâle de 5 mm de longueur de corps - cas exceptionnel
(noter l'extrémité de l'abdomen et le nombre de graduations millimétriques couvertes par le corps)

 

Constat 3 : chevauchement des tailles entre individus mâles et femelles

Il procède des constats 1 et 2 que des mâles (individus de 4 mm) peuvent être plus gros que des femelles (individus de 3,5 mm), même si souvent les mâles (individus de 3,5 mm) sont plus petits que les femelles (individus de 4 mm, voire 5 mm).

Silba adipata McAlpine : trois individus de tailles différentes (deux mâles, à gauche, et une femelle

Silba adipata McAlpine : trois individus de tailles différentes (deux mâles, à gauche, et une femelle)
(la femelle est plus grosse que le mâle au centre, mais plus petite que le mâle à gauche)

Et il arrive aussi que des mâles et des femelles soient de même taille (individus de 3,5 mm ou de 4 mm des deux sexes).

Silba adipata McAlpine : mâle (à droite) et femelle de même taille

Silba adipata McAlpine : mâle (à droite) et femelle de même taille
(longueur estimée à un peu plus de 4 mm, abdomen redressé)

La présence d'une femelle plus petite à côté du couple ci-dessus illustre à nouveau que certains mâles peuvent être plus gros que certaines femelles.

Silba adipata McAlpine : deux femelles (à gauche) et mâle (ailes arrachées)

Silba adipata McAlpine : deux femelles (à gauche) et mâle (ailes arrachées)
(le mâle est de même taille que la femelle au centre et est plus gros que la femelle à gauche)

Aucune des tailles précitées pour les mâles comme pour les femelles n'étant rare, on comprend pourquoi il est difficile de se faire une idée précise des tailles relatives à la simple observation de visu ou photographique...

Conclusion (provisoire) à l'issue de cette campagne de mesures : souvent le mâle est plus petit que la femelle mais il n'est pas rare de trouver des mâles de même taille ou plus gros que des femelles.

 

Constat 4 (à valider) : taille des individus venant d'émerger de la pupe

Il semble que les individus (mâles et femelles) venant d'émerger des pupes et non encore colorés de noir (mais aux ailes déjà dépliées) ont une longueur supérieure à la longueur courante des individus adultes (mesure hors ptilinum non encore complètement rétracté).

Silba adipata McAlpine : mesure de la longueur d'un jeune mâle non encore coloré de noir (4,8 mm)

Silba adipata McAlpine : mesure de la longueur d'un jeune mâle non encore coloré de noir
(grossissement : x 2,5)

 

Silba adipata McAlpine : mesure de la longueur d'un jeune mâle non encore coloré de noir (4,8 mm)

Silba adipata McAlpine : mesure de la longueur d'un jeune mâle non encore coloré de noir (4,6 mm)
(mesure hors ptilinum non entièrement rétracté ; grossissement : x 18)

 

Silba adipata McAlpine : mesure de la longueur d'une jeune femelle non encore colorée de noir (4,5 mm)

Silba adipata McAlpine : mesure de la longueur d'une jeune femelle non encore colorée de noir (4,5 mm)
(mesure hors ptilinum non entièrement rétracté et hors ovipositeur sorti ; grossissement : x 12,5)

Du fait du faible nombre de mesures d'individus non encore colorés de noir, il convient de  valider cette observation sur un échantillon plus important.

Si le phénomène est avéré, je pense qu'il pourrait s'expliquer par la longueur de l'abdomen, qui est cylindrique à ce stade et qui se rétracterait lorsqu'il devient cordiforme au fur et à mesure que le jeune individu se colore de noir.

Une autre explication (qui peut exclure la première ou s'ajouter à celle-ci) est que chez les individus non encore colorés de noir, l'abdomen est maintenu à l'horizontale et non légèrement incliné vers le bas comme chez les adultes (inclinaison plus accentuée chez les mâles que chez les femelles).

Observation et hypothèses restant à vérifier...

 

NECESSITE D'UNE CAMPAGNE DE MESURES COMPLEMENTAIRE

 

Il me semble nécessaire de confronter les conclusions et hypothèses de la campagne de mesures des tailles de la saison 2018 aux résultats d'une campagne de mesures complémentaire.

D'une part, il convient de mesurer au moins une centaine d'individus sexés de plus pour rendre l'échantillon plus significatif (j'avais prévu et obtenu 80 pupes de plus pour la première campagne de mesures, mais elles n'ont pas donné lieu à émergence d'adultes par suite d'une exposition trop longue en plein soleil dans le dispositif en verre fin utilisé pour les mesures d'individus vivants...).

D'autre part, il faudra mesurer uniquement des individus provenant de figues placées en boîtes d'émergence (en n'intégrant dans la campagne de mesures aucun individu capturé par piégeage sur les figuiers).

En effet, en toute rigueur, compte tenu que je n'observe pas d'individus nettement plus gros que d'autres sur mes photographies in situ, on peut se demander si les individus femelles de 5 mm (ou légèrement plus) n'appartiennent pas à une autre espèce de Lonchaeidae, de mêmes couleur et morphologie générale que Silba adipata McAlpine. 

Cette espèce ne s'intéresserait pas à la figue, ni même au figuier, mais serait attirée par l'attractif alimentaire placé dans les pièges, au même titre que la mouche de l'olivier (Bactrocera oleae Rossi), dont je trouve de très nombreux individus dans les pièges alors que je n'en ai jamais observé un seul sur les figuiers.

Enfin, j'ai éprouvé beaucoup de difficulté pour estimer la taille entre 3,5 mm et 4 mm dans de nombreux cas d'individus morts chez lesquels l'abdomen était fortement plié, mais aussi recourbé sur lui-même.

Ainsi, je n'ai pas pu déterminer si la taille de 3,5 mm se présente chez les mâles "souvent" ou "le plus souvent".

Sachant que la quasi-totalité de mes tentatives pour déplier l'abdomen avec ma pince à dissection s'est soldée par le détachement et la détérioration de celui-ci.

J'ai pu néanmoins étaler plus facilement l'abdomen d'individus déposés humides sur le support gradué métallique.

Silba adipata McAlpine : mesure à plat et abdomen étalé d'un individu femelle

Silba adipata McAlpine : mesure à plat et abdomen étalé d'un individu femelle
(5 mm hors ovipositeur sorti ; grossissement : x 18)

Les ailes humides se collent au corps à la sortie de l'eau, ce qui est gênant pour la mesure, mais on peut les éloigner assez facilement du corps à l'aide de la pince, ce qui est difficile lorsqu'elles sont sèches.

Il faut également pouvoir modifier la position des pattes, qui empêchent dans de nombreux cas de pouvoir poser l'individu à plat sur sa face ventrale.

La mesure à plat sur la face ventrale, abdomen étalé, constitue un point de méthode à maîtriser obligatoirement pour la seconde campagne de mesures des tailles.

 

 

Retour début page Début page   Retour au sommaire Sommaire