Silba adipata McAlpine

Présentation      Biologie      Mode de vie      Infestation      Moyens de lutte

 


Accueil > Présentation > Variabilité de la taille

 

Auteur : François DROUET
Photographies : François DROUET

(sauf indications)
Tous droits réservés 

 

 

Variabilité de la taille

 

 

 

Comme indiqué au chapitre "Description générale", la taille la plus fréquente que j’observe pour Silba adipata McAlpine est d’environ 4 mm (taille du corps, c’est à dire du front à la pointe de l’abdomen, hors dépassement des ailes et, pour les femelles, hors sortie de l’ovipositeur).

F. SILVESTRI indique la même longueur pour le corps dans ses observations et précise que la largeur est de 1,6 mm au niveau du thorax. Il a relevé que les ailes dépassent le corps de presque 2 mm.

Référence : SILVESTRI F., 1917, Sulla Lonchaea aristella Beck. (Diptera : Lonchaeidae) dannosa alle infiorescenze e fruttescenze del caprifico e del fico, Bollettino del Laboratorio di Zoologia Agraria in Portici, vol.12, pp. 123 -146.

J'observe également une variabilité de la taille entre individus indépendamment du sexe, dont je rends compte ci-après selon le plan suivant : observations générales, observations photographiques, observations sur vidéos, observations du CIVAMBIO 66, données bibliographiques.

 

MES OBSERVATIONS GENERALES

 

De façon minoritaire mais non rare, la taille peut varier nettement d’un individu à un autre au sein de l'espèce Silba adipata McAlpine.

Silba adipata McAlpine : différences de tailles entre femelles prélevées dans un piège

Silba adipata McAlpine : différences de tailles entre femelles prélevées dans un piège
(sur la surface de l'eau, dans une coupelle ; grossissement : x 3,5 pour un écran de 18.5")

Ainsi, chez les femelles, j’ai pu observer que certains individus sont plus grands que la taille la plus fréquente (4 mm) et peuvent atteindre jusqu’à 5 mm.

Et que d'autres sont plus petits que la taille la plus fréquente et peuvent avoir pour longueur de corps 3,5 mm.

Silba adipata McAlpine : différences de tailles entre les femelles - grossissement : x 10

Silba adipata McAlpine : différences de tailles entre les femelles - grossissement : x 10 pour un écran de 18.5"
(à droite, taille courante : 4 mm ; en bas, taille maximale : 5 mm ; au centre, taille minimale : 3,5 mm)

Chez les mâles, j'ai observé une variation des tailles de 3,5 mm à 4 mm (parfois un peu plus), sans avoir pu déterminer laquelle de ces deux tailles est la plus fréquente.

Silba adipata McAlpine : différences de tailles entre une femelle et deux mâles - grossissement : x 11

Silba adipata McAlpine : différences de tailles entre une femelle et deux mâles - grossissement : x 11 sur écran de 18.5"
(à gauche : femelle de 3,5 mm - cf. pointe ovipositeur ; à droite : deux mâles de 4,5 mm - cf. extrémités des abdomens)

De façon exceptionnelle, le 15 juillet 2019, en relevant un piège de type McPhail appâté au sulfate d'ammonium, j'ai constaté la capture d'un individu mâle de Silba adipata McAlpine d'une longueur de corps de 5 mm.

Silba adipata McAlpine : individu mâle de 5 mm de longueur de corps

Silba adipata McAlpine : individu mâle de 5 mm de longueur de corps
(noter l'extrémité de l'abdomen et la nervation du bord antérieur de l'aile)

 

Silba adipata McAlpine : individu mâle de 5 mm de longueur de corps

Silba adipata McAlpine : individu mâle de 5 mm de longueur de corps
(noter l'extrémité de l'abdomen et le nombre de graduations millimétriques couvertes par le corps)

Cet individu mâle de taille exceptionnelle égale en longueur les femelles les plus grandes que je peux capturer.

Pour en savoir plus sur la variabilité de la taille de Silba adipata McAlpine, j'ai mené au cours de la saison 2018 une campagne de mesures des tailles d'individus mâles et femelles (morts et vivants).

A l'issue de celle-ci, il apparaît que souvent le mâle est plus petit que la femelle mais qu'il n'est pas rare de trouver des mâles de même taille ou plus gros que des femelles.

Les résultats des mesures confirment les tailles que j'avais observées pour les femelles et pour les mâles, telles que précisées ci-dessus. Mais ils ne m'ont pas permis de déterminer si la taille de 3,5 mm se présente chez les mâles "souvent" ou "le plus souvent".

 

MES OBSERVATIONS PHOTOGRAPHIQUES

 

Mes observations photographiques de Silba adipata McAlpine in situ et ex situ (de tous ordres mais non destinées à mesurer la taille...) ne font généralement pas apparaître de différences de taille entre individus propres à attirer l'attention.

Ni de façon générale, ni entre mâles et femelles dans les rares cas où ils peuvent être photographiés côte à côte tout en pouvant être sexés.

J'ai trouvé quelques photographies qui font exception.

Sur la première (ci-après), une différence de taille entre l'individu du haut et les trois autres apparaît nettement.

Silba adipata McAlpine : différence de taille entre un individus femelle et trois autres

Silba adipata McAlpine : différence de taille entre un individu femelle et trois autres
(la femelle du haut est plus petite que les trois autres - son sexe a été déterminé sur une autre photographie)

Sur la seconde photographie (qui suit), le mâle est un peu plus grand que la femelle.

Silba adipata McAlpine : individus mâle (à droite) et femelle sur jeune rameau de figuier

Silba adipata McAlpine : individus mâle (à droite) et femelle sur point d'arrachement du pétiole feuille de figuier
(sur cette photographie, le mâle est un peu plus grand que la femelle - sexe femelle déterminé sur autre photographie)

Sur la troisième photographie (ci-dessous), le mâle est nettement plus petit que la femelle.

Silba adipata McAlpine : individus mâle (à gauche) et femelle consommant du latex déposé sur une figue

Silba adipata McAlpine : individus mâle (à gauche) et femelle consommant du latex déposé sur une figue
(sur cette photographie, le mâle est plus petit que la femelle)

 

MES OBSERVATIONS SUR VIDEOS

 

Mes vidéos de Silba adipata McAlpine ne font généralement pas apparaître de différences de taille entre individus propres à attirer l'attention.

Mais parfois, on peut remarquer une différence de taille.

C'est le cas pour la vidéo ci-après dans laquelle l'individu qui remonte le rameau est nettement plus gros que celui positionné sur le point d'attache d'un pétiole arraché.

 

Silba adipata McAlpine : deux individus de taille différente sur un rameau de figuier
(Pensez à passer en plein écran si vous souhaitez mieux observer)

 

OBSERVATIONS DU CIVAMBIO 66

 

Fabian COUSINIÉ (stagiaire 2017) et Daniel DELATTRE (stagiaire 2018), qui ont participé à l'expérimentation du piégeage de masse de Silba adipata McAlpine menée depuis 2015 par le CIVAMBIO 66, ont observé eux aussi des variations significatives de taille entre individus de l'espèce.

Ils m'ont fait parvenir les photographies suivantes, prises lors des relevés des captures dans les pièges (attractifs alimentaires liquides).

Silba adipata McAlpine : variation des tailles des individus (surface du liquide d'un piège)

Silba adipata McAlpine : variation des tailles des individus (surface du liquide d'un piège)
(noter la différence de taille entre l'individu en haut, à droite, et ceux à gauche)
Crédit : Fabian
COUSINIÉ

 

Silba adipata McAlpine : variation des tailles des individus (surface du liquide d'un piège)

Silba adipata McAlpine : variation des tailles des individus (surface du liquide d'un piège)
(noter la différence de taille entre l'individu en haut, à droite, et ceux à gauche)

Crédit : Fabian
COUSINIÉ

 

Silba adipata McAlpine : variation de taille entre individus

Silba adipata McAlpine : variation de taille entre individus
Crédit : Fabian
COUSINIÉ

 

Silba adipata McAlpine : différence (maximale) de taille entre individus

Silba adipata McAlpine : différence (maximale) de taille entre individus
(l'individu le plus petit représente 70% de l'individu le plus gros)

Crédit : Daniel
DELATTRE

 

DONNEES BIBLIOGRAPHIQUES 

 

Frappé par les différences de taille observées entre certains individus de Silba adipata McAlpine, j'ai recherché les données bibliographiques disponibles relatives à la taille de Silba adipata McAlpine et de Lonchaea aristella Beck. (nom donné à Silba adipata McAlpine jusqu'en 1956).

J'ai pu trouver quatre références relatives à la taille de Lonchaea aristella Beck., mais aucune concernant celle de Silba adipata McAlpine. 

 

Référence 1 : SILVESTRI F., 1917, Sulla Lonchaea aristella Beck. (Diptera : Lonchaeidae) dannosa alle infiorescenze e fruttescenze del caprifico e del fico, Bollettino del Laboratorio di Zoologia Agraria in Portici, vol.12, pp. 123 -146.

Comme je l'ai mentionné plus haut, Filippo SILVESTRI, qui est celui qui a étudié le plus minutieusement Silba adipata McAlpine (en lui attribuant le nom de Lonchaea aristella Beck.), indique une longueur de corps de 4 mm, avec un dépassement des ailes de presque deux millimètres.

 

Référence 2 : BECKER T., 1903, Ägyptiche Dipteren, Mittheilungen aus dem Zoologischen Museum in Berlin, p.129.

Dans cette description originelle de Lonchaea aristella, Thomas BECKER indique une longueur de 2,5 à 3 mm.

Cela peut être un indice que Lonchaea aristella Beck. décrite par T. BECKER et Lonchaea aristella Beck. décrite par F. SILVESTRI (cette dernière renommée Silba adipata McAlpine en 1956) sont bien des espèces différentes.

 

Référence 3 :  SÉGUY E., 1934, Diptères (Brachycères), Faune de France, vol. 28, 823 pp., Paul LECHEVALIER et fils, Paris.

En page 176 de l'ouvrage, Eugène SÉGUY indique que Lonchaea aristella Becker 1903 (nom retenu à l’époque pour Silba adipata McAlpine 1956) présente une longueur de 2,5 à 3,2 mm.

Curieusement, E. SÉGUY, qui traite de la même espèce que F. SILVESTRI dont il reprend certaines observations et qu’il cite en référence, fournit une taille très proche de celle de T. BECKER mais éloignée de celle de F. SILVESTRI.

 

Référence 4 : GHESQUIERE J., 1949, La mouche noire des figues Lonchaea aristella Beck. à la Côte d'Azur, comptes rendus des séances de l'Académie d'agriculture de France, T. 35, pp. 650-653.

J. GHESQUIERE indique une taille de 2,5 à 3 mm. On peut penser qu’il reprend les indications fournies en 1903 par T. BECKER, mais on ne peut exclure qu’il ait effectué lui-même des mesures car il a procédé à des élevages. Auquel cas, les résultats qu'il aurait trouvés paraîtraient incompréhensibles car il a observé Silba adipata McAlpine, comme F. SILVESTRI et moi...

 

Je me suis aussi reporté à l'article créateur de l'espèce Silba adipata McAlpine, publié en 1956. Mais je n’ai pas relevé que l'auteur indique une différence de taille entre celle-ci et Lonchaea aristella Beck.

Référence : McALPINE J. F., 1956, Old world lonchaeids of the genus Silba Macquart (= Carpolonchaea Bezzi), with descriptions of six new species (Diptera: Lonchaeidae), Canadian Entomologist 88:521544.

A ce jour (2016),  cet article n'est pas en consultation libre sur Internet, mais je le commente dans le chapitre "Taxonomie".

 

Je tire pour conclusion de ces données bibliographiques que l'espèce Lonchaea aristella  Beck., dont le nom a été donné à Silba adipata McAlpine jusqu'en 1956, est plus petite que cette dernière et mesure de 2,5 à 3,2 mm de long.

Pour Silba adipata McAlpine, je ne puis que conserver mes propres observations, confortées par celles de F. SILVESTRI et celles du CIVAMBIO 66.

 

 

Retour début page Début page   Retour au sommaire Sommaire