Silba adipata McAlpine

Présentation      Biologie      Mode de vie      Infestation      Moyens de lutte

 


Accueil > Biologie > La pupe.

 

Auteur : François DROUET
Photographies : François DROUET

Tous droits réservés 

 

 

La pupe

 

 

 

Selon le plan suivant : nymphose, description de la pupe, une observation étrange.

 

NYMPHOSE

 

PUPATION NORMALE

Après avoir séjourné dans la cavité centrale de la figue, la larve de Silba adipta McAlpine quitte celle-ci pour creuser une galerie dans l'épaisseur du parenchyme. Puis elle perce un trou dans la peau pour sortir de la figue.

Elle se laisse alors chuter au sol et s'enfouit pour se transformer en pupe.

Selon les observations de F. SILVESTRI, chez le figuier domestique la larve de Silba adipata McAlpine quitte rapidement la cavité centrale alors que chez le caprifiguier elle y demeure jusqu'à ce qu'elle ait presque atteint sa taille de complet développement en y commettant de profonds dégâts.

F. SILVESTRI précise aussi que l'enfouissement s'effectue à faible profondeur (2 à 10 cm).

Référence : SILVESTRI F., 1917, Sulla Lonchaea aristella Beck. (Diptera : Lonchaeidae) dannosa alle infiorescenze e fruttescenze del caprifico e del fico, Bollettino del Laboratorio di Zoologia Agraria in Portici, vol.12, pp. 123 -146.

Nihat SCHEWKET, qui a étudié la mouche noire du Figuier au début des années 1930 en Anatolie occidentale (Turquie), précise pour sa part que la larve creuse 3 à 4 cm sous terre pour débuter sa nymphose.

Référence : SCHEWKET N., 1934, Die Feigeninsekten und die wesentlichsten Ursachen der Feigenfruchtfaüle, Anzeiger für Schädlingskunde, Vol. 10, Issue 10, pp. 118-119 (achat article).
 

Silba adipata McAlpine : quelques pupes

Silba adipata McAlpine : quelques pupes

 

Silba adipata McAlpine : trois pupes

Silba adipata McAlpine : trois pupes
 

A l'intérieur de la pupe, la larve se transforme en mouche : c'est la nymphose.

Selon les observations de F. SILVESTRI, la durée de la nymphose, donc de la vie à l'état de pupe, est de 9 à 16 jours suivant les saisons : 10 jours en mai, 9-10 jours en août, 16 jours fin octobre et début novembre.

Pour ma part, lors de mes expériences d'obtention de mouches adultes, j'ai constaté en juillet et août un délai de pupation de 10 jours, parfois 9.

 

PUPATION DANS LA FIGUE

Il arrive parfois que la pupation se réalise à l'intérieur de la figue et même que la nymphose puisse y atteindre son terme, provoquant alors l'émergence d'un imago au sein de l'infrutescence (qui ne survit pas car il ne parvient pas à s'extraire de la figue...).

Je livre diverses observations relatives à ces phénomènes atypiques dans un chapitre spécifique.

 

DESCRIPTION DE LA PUPE

 

TAILLE

La taille des pupes que j'ai observées est d'environ 4 mm de long pour 1,8 mm de large. Certaines étaient un peu plus petites.
 

Mouche noire du Figuier : la pupe mesure environ 4 mm de long

Mouche noire du Figuier : la pupe mesure environ 4 mm de long
 

La pupe conservant une taille constante pendant la nymphose, on se rend compte de la petitesse de la mouche qui va en sortir...
 

Silba adipata McAlpine : pupe (longueur 4 mm)

Silba adipata McAlpine : pupe (longueur 4 mm)
 

Mes observations sont conformes aux mesures réalisées par F. SILVESTRI qui, pour un nombre de pupes beaucoup plus important, indique 3,8 à 4 mm de long pour 1,7 à 1,9 mm de large.

Référence : SILVESTRI F., 1917, Sulla Lonchaea aristella Beck. (Diptera : Lonchaeidae) dannosa alle infiorescenze e fruttescenze del caprifico e del fico, Bollettino del Laboratorio di Zoologia Agraria in Portici, vol.12, pp. 123 -146.

Nihat SCHEWKET, qui a étudié la mouche noire du Figuier au début des années 1930 en Anatolie occidentale (Turquie), a observé pour la pupe une longueur de 3,5 à 4 mm.

Référence : SCHEWKET N., 1934, Die Feigeninsekten und die wesentlichsten Ursachen der Feigenfruchtfaüle, Anzeiger für Schädlingskunde, 10 (10), 118-119 (achat article).

 

COMPARAISON AVEC LA PUPE DE CERATITIS CAPITATA WIEDEMANN

Il est exceptionnel de pouvoir observer une pupe en terre et rare de pouvoir le faire dans une figue. Mais lorsque j'ai élevé des mouches noires du Figuier, j'ai pu observer de nombreuses pupes.

Ayant élevé concommitament des cératites (Ceratitis capitata Wiedemann), j'ai pu comparer les pupes des deux espèces.

Il m'est apparu clairement que la pupe de Silba adipata McAlpine est plus petite que celle de Ceratitis capitata Wiedemann. Avec l'habitude, on reconnaît facilement l'une de l'autre.
 

Pupes de Silba adipata McAlpine (à droite) et de Ceratitis capitata Wiedemann (à gauche)

Pupes de Silba adipata McAlpine (à droite) et de Ceratitis capitata Wiedemann (à gauche)
 

La pupe de Ceratitis capitata Wiedemann est légèrement plus longue, mais surtout elle est nettement plus large (son diamètre est beaucoup plus important).
 

Pupes de Silba adipata McAlpine (à droite) et de Ceratitis capitata Wiedemann (à gauche)

Pupes de Silba adipata McAlpine (à droite) et de Ceratitis capitata Wiedemann (à gauche)

 

ASPECT

La pupe de Silba adipata McAlpine est ovoïde, brun rougeâtre, à segments bien marqués.

La partie antérieure est un peu plus étroite que la partie postérieure. La partie dorsale est nettement convexe, la partie ventrale un peu moins.

F. SILVESTRI souligne la présence de légères stries transversales entre les sculptures des segments, sur la partie ventrale pour tous les segments et sur la partie dorsale pour les premiers et derniers segments.

J'observe à l'extrémité postérieure de la pupe les deux stigmates visibles sur la larve mobile.
 

 Mouche noire du Figuier : pupe (grossissement x 30 ; taille réelle 4 mm)

 Mouche noire du Figuier : pupe ; taille réelle 4 mm
(noter les deux stigmates au bout de la partie postérieure, à droite, déjà visibles sur la larve)
 

Par analogie avec la pupe d'autres espèces de mouches, je pense que les deux petites pointes que j'observe à l'extrémité antérieure de la pupe sont les stigmates antérieurs.

F. SILVESTRI mentionne simplement que les stigmates antérieurs et postérieurs sont peu proéminants sur la pupe. Ce qui est le cas pour les deux pointes antérieures précitées, par opposition, par exemple, à ce que j'ai pu constater pour les stigmates antérieurs de la pupe de Drosophila suzukii Matsumura, qui sont longs et qui présentent une extrémité digitée.

 

COULEUR

La pupe change de couleur au cours de la nymphose.

La larve se transforme tout d'abord (en 24 h, d'après mes observations de pupation hors de terre) en une pupe blanche, qui s'obscurcit au fur et à mesure de l'avancée de la nymphose. La pupe prend alors une couleur brun orangé clair, puis, vers la fin de la nymphose, brun foncé.
 

Mouche noire du Figuier : changement de couleur de la pupe selon l'avancée de la nymphose

Mouche noire du Figuier : changement de couleur de la pupe selon l'avancée de la nymphose

 

PUPES VIDES

J'ai pu retrouver des pupes vides et j'ai constaté un large orifice de sortie de l'adulte à l'extrémité antérieure (opposée à celle portant le reliquat des stigmates postérieurs de la larve).

Pour certaines, j'ai noté la disparition d'une partie de cette extrémité, sans doute emportée par l'adulte lors de sa sortie.
 

 Mouche noire du Figuier : pupe abandonnée après la sortie de l'adulte.

Mouche noire du Figuier : pupe abandonnée après la sortie de l'adulte
 

Pour d'autres, j'ai constaté que la pupe a été ouverte sans que la partie antérieure ne soit arrachée.
 

Mouche noire du Figuier : pupe abandonnée après la sortie de l'adulte

Mouche noire du Figuier : pupe abandonnée après la sortie de l'adulte
 

En observant des pupes vides à la loupe, j'ai été surpris par une réaction physique : lorsque j'appuie l'extrémité de la pince à dissection sur la partie postérieure, au-dessus du reliquat des stigmates, sans que je relâche la pression la pupe bondit brusquement de la même manière que la larve. C'est un cylindre (vide) de tissu élastique ...

 

UNE OBSERVATION ETRANGE

 

Au cours de mes observations de pupes vides, j'ai été confronté à un phénomène étrange. Une sorte d'aile blanche sortait d'une pupe à l'aspect distendu.
 

Mouche noire du Figuier : pupe distendue d'où sort ce qui semble être une aile

Mouche noire du Figuier : pupe distendue d'où sort ce qui semble être une aile
 

A l'examen à la loupe, la pupe tenue avec une pince, je puis confirmer que ce qui semble être une aile n'est pas accolée à la pupe, mais sort bien de celle-ci.

A l'agrandissement photographique, j'observe que cette aile n'a pas l'aspect d'une aile de mouche de la figue et il me semble qu'elle se trouve à l'extrémité postérieure de la pupe, mais je n'en suis pas sûr.

J'observe aussi que la pupe est distendue, comme si elle avait été déjà abandonnée par l'adulte, et il me semble que l'extrémité antérieure de la pupe, à l'opposé de l'aile, a été ouverte.
 

Mouche noire du Figuier : pupe distendue d'où sort ce qui semble être une aile

Mouche noire du Figuier : pupe distendue d'où sort ce qui semble être une aile
(noter que ce n'est pas une aile de mouche de la figue)
 

J'ai essayé d'ouvrir cette pupe étrange avec une paire de ciseaux à dissection et une loupe. Je n'y suis pas parvenu et ai malencontreusement tranché le milieu de la pupe. J'ai alors entendu très distinctement un son caractéristique d'éclatement d'insecte et j'ai vu couler un liquide blanchâtre.

Je ne sais pas ce que j'ai pu faire éclater...

Il pourrait s'agir d'un adulte ayant eu des difficultés à sortir de la pupe et qui a déplié ses ailes à l'intérieur de celle-ci, brisant la paroi de la pupe.

Il pourrait s'agir aussi d'un insecte parasite (issu d'une ponte) qui s'est développé dans la pupe, peut-être au détriment de la nymphe de la mouche de la figue, peut-être après la sortie de l'adulte, sans que je sache identifier ce parasite éventuel.

 

 

Retour début page Début page   Retour au sommaire Sommaire