Silba adipata McAlpine

Présentation      Biologie      Mode de vie      Infestation      Moyens de lutte

 


Accueil > Moyens de lutte > Piégeage de masse (micro-pièges au latex de figuier)

 

Auteur : François DROUET
Photographies : François DROUET

(sauf indications)
Tous droits réservés 

 

 

Micro-pièges au latex de figuier

 

 

 

Dans les chapitres précédents, j'ai traité le principe et les modalités du piégeage de masse contre Silba adipata McAlpine, les expériences de piégeage relevées dans la littérature, ainsi que mes expérimentations personnelles utilisant le phosphate diammonique et le sulfate d'ammonium comme attractifs alimentaires.

Dans le présent chapitre, je rends compte de mes expérimentations de micro-pièges pourvus de latex de figuier pur en attractif alimentaire et englués ou traités à l'insecticide.

Selon le plan suivant : concept, sélection des produits de piégeage, programme des tests, comptes rendus des tests de micro-pièges.

 

CONCEPT

 

Je suis parti de mes observations suivantes de Silba adipata Mcalpine, telles que rapportées dans le présent site :

- Celle-ci se trouve en nombre d'individus peu important au même instant sur un figuier de taille courante (de 1 à 3, parfois de 4 à 6).

- L'attractivité du latex de figuier pur est supérieure à celle des attractifs alimentaires sucrés et à celle du phosphate diammonique.

- Avec un point de suintement de latex sur un rameau, j'ai réussi à regrouper sur 4 cm2 jusqu'à 4 mouches noires du Figuier et, avec trois points de suintement de latex, jusqu'à 6 mouches noires du figuier sur deux courts rameaux distants de 10 cm l'un de l'autre.

J'en ai déduit qu'il n'est peut-être pas utile de tester des attractifs alimentaires sucrés, ni des combinaisons incluant le phosphate diammonique, et qu'il vaut mieux prioriser les tests avec pour attractif alimentaire le latex de figuier pur. Sachant que, selon les résultats des tests, il pourra être envisagé le recours à des molécules de synthèse de même odeur que le latex de figuier pur...

Par contre, je m'apprête à lancer une expérimentation combinant le sulfate d'ammonium avec l'hexanol (non mélangés) et, si les résultats sont encourageants, j'essaierai d'augmenter la puissance d'attraction et/ou d'affiner la sélectivité de cette combinaison en lui adjoignant du latex de figuier pur (sous forme non mélangée avec celle-ci).

J'ai retiré aussi des observations précitées qu'un point d'attraction de latex pur pourrait être de très petite taille et qu'il ne serait peut-être pas nécessaire de mettre en oeuvre de gros pièges.

D'où l'idée de tester des micro-pièges (suspendus ou attachés horizontalement sur des rameaux) d'un volume de  quelques centimètres cubes, recouverts de glu pour insectes ou d'insecticide et appâtés par du latex de figuier pur.

J'ai par ailleurs pris en compte les observations de tiers (rapportées dans le présent site) relatives à l'attirance préférentielle de Silba adipata McAlpine pour les pièges transparents (et non les pièges colorés).

Après réflexion sur les contraintes à satisfaire pour les micro-pièges (volume, transparence des matières, possibilité de suspendre ou de fixer horizontalement sur des rameaux, présence d'un fond suffisant pour conserver le latex), j'ai opté pour l'utilisation de micro-matériels apicoles : abreuvoirs pour abeilles (deux types) et cages pour abeilles reines.

En ce qui concerne les attaches des micro-pièges, dans la continuité de l'absence de couleur et de la discrétion de forme, j'ai opté pour le fil de fer galvanisé de faible diamètre (1,5 mm), non coloré et relativement résistant.

Le latex de figuier pur étant prélevé par arrachement de feuilles (recueil du latex à la base du pétiole et au point de suintement sur le rameau) ou lors de l'enlèvement de figues immatures attaquées (recueil du latex à la base du col de la figue et au point de suintement sur le rameau).

 

SELECTION DES PRODUITS DE PIEGEAGE

 

Pour établir le programme des tests des micro-pièges, j'ai réalisé une sélection de produits de piégeage d'insectes.

J'ai recensé les glus pour insectes pratiques et discrètes disponibles sur le marché et j'en ai trouvé quatre : deux en aérosol, une en gel (tube) et une en pâte (boîte métallique) :

. glu pour piégeage d'insectes sous forme de gel en tube (Tangle-Trap). Cette glu est transparente et inodore.

. glu arboricole en aérosol (Algoflash - Naturasol).

. glu pour pièges chromatiques en aérosol (Protecta - Rampastop fruitier).

. glu arboricole naturelle sous forme de pâte en boîte métallique (Protecta - Rampastop Natura), mention AB.

J'ai également choisi un insecticide rampants / volants en aérosol (Barrière à insectes de Compo France SAS).

Soit 5 produits au total.

 

PROGRAMME DES TESTS DE PIEGEAGE

 

Le programme des tests de piégeage comprend les combinaisons des types de supports pour micro-pièges et des différents produits de piégeage.

J'ai pensé en outre qu'il serait utile d'ajouter aux tests des produits sur micro-supports le test de certains d'entre eux sur bandes supports transparentes placées sur de très courtes portions de rameaux de l'année de figuier.

Et, afin de rester au plus près des conditions dans lesquelles j'ai observé la très forte attractivité du latex, de tester aussi certains des produits directement sur les rameaux de l'année, malgré le risque de nécroses indiqué par les fabricants et que je connais bien par expérience.

 

TESTS DEJA REALISES

Test 1 - Glu Tangle-Trap pour insectes directement appliquée sur rameau de figuier de l'année + badigeonnage de latex pur sur la glu + création d'un point de suintement de latex sur le rameau englué.......... Glu inefficace (ne retient pas la mouche).

Test 2 - Glu Tangle-Trap appliquée sur support transparent enroulé autour d'un rameau de figuier de l'année + badigeonnage de latex pur sur la glu + création d'un point de suintement de latex sur le rameau englué.......... Glu inefficace (ne retient pas la mouche).

Test 3 - Glu Tangle-Trap appliquée sur une feuille de figuier verticale + dépôt de latex de figuier pur sur la feuille engluée.......... Piège inefficace car non attractif.

Test 4 - Glu Protecta Rampastop Natura sur pétiole de feuille de figuier séparé du  limbe.......... Piège inefficace.

Test 5 - Glu Protecta Rampastop Natura appliquée sur support transparent enroulé autour d'un rameau de figuier de l'année + badigeonnage de latex pur sur la glu + création d'un point de suintement de latex sur le rameau englué.......... Test à abandonner (pas de mouches en zone de tests, mais test à ne pas renouveler en raison du résultat du test 8).

Test 6 -  Abreuvoir pour abeilles (type court) suspendu, recouvert de glu Protecta Rampastop Natura + dépôt de latex de figuier pur dans l'abreuvoir.......... Piste de piégeage à approfondir.

Test 7 - Glu Protecta Rampastop Natura sur points de suintement de latex créés par arrachement de feuilles de figuier, en épaisse couche (variante 1)  ou étalée en très fine couche (variante 2).......... Piège inefficace car répulsif.

Test 8 - Glu Protecta Rampastop Natura directement appliquée sur rameau de figuier de l'année + badigeonnage de latex pur sur la glu + engluement d'un pétiole séparé du limbe + création d'un point de suintement de latex sur le rameau englué............... Piège inefficace car répulsif.

 

TESTS A REALISER

. Réitération de certains tests, en utilisant les deux autres types de glu sélectionnés.

. Glu autour de points de suintement de latex créés par arrachement de feuilles de figuier, les points de suintement étant laissés exempts de glu.

. Abreuvoir pour abeilles (type long) attaché horizontalement sur rameau de l'année de figuier, recouvert de glu + dépôt de latex de figuier pur dans l'abreuvoir.

. Cage pour abeille reine suspendue (retournée), recouverte de glu + dépôt de latex de figuier pur dans le fond de la cage.

. Insecticide vaporisé directement sur rameau de figuier de l'année + badigeonnage de latex pur sur l'insecticide + création d'un point de suintement de latex sur la portion de rameau traitée.

 . Abreuvoir pour abeilles (type court) suspendu, recouvert d'insecticide + dépôt de latex de figuier pur dans l'abreuvoir.

. Abreuvoir pour abeilles (type long) attaché horizontalement sur rameau de l'année de figuier, recouvert d'insecticide + dépôt de latex de figuier pur dans l'abreuvoir.

. Cage pour abeille reine suspendue (retournée), recouverte d'insecticide + dépôt de latex de figuier pur dans le fond de la cage.

Il s'agit d'une première liste prévisionnelle, qui pourra évoluer en fonction des enseignements tirés des tests au fur et à mesure de leur réalisation.

Pour chacun des tests à base de glu, les quatre types de glu sélectionnés seront testés, sauf élimination du type de glu dans un test antérieur. Ce qui peut représenter de nombreux tests supplémentaires...

Les tests ne seront pas forcément réalisés dans l'ordre de la liste ci-dessus.

 

TESTS DES MICRO-PIEGES 1 A 3 : DATE ET CONDITIONS GENERALES

 

Le 5 juin 2019, à 15 h, j'ai confectionné 3 pièges à base de glu pour insectes et de latex de figuier pur sur une touffe de la variété unifère 'Bellone'' âgée de 24 ans, mais de dimensions réduites pour cet âge car ayant subi un rabattement sévère pour transplantation 5 ans auparavant  (hauteur 3 m ; largeur 3,5 m).

Cette touffe produit régulièrement entre 400 et 500 figues par an (récolte unique).

A cette date, la touffe de cette variété unifère ne portait pas encore de figues ayant atteint la taille critique d'attaque de Silba adipata McAlpine (diamètre de 1,5 cm), mais j'avais repéré que trois individus de l'espèce la fréquentaient quotidiennement, principalement en fin d'après-midi.

J'avais choisi un endroit de fréquentation habituel de la touffe par les mouches noires du Figuier, exposé à l'est et se trouvant à l'ombre dès 18 heures en cette période de l'année.

Je suis resté en observation (assis à 2 m des pièges) de 15 h à 21 h, soit 6 heures.

Pour les trois pièges, la glu anti insectes était de la marque Tangle-Trap et se présentait sous la forme de gel en tube, que j'ai étalé à la spatule de cuisine en caoutchouc.

Lutte contre Silba adipata McAlpine : test de la glu Tangle-Trap (gel en tube)

Lutte contre Silba adipata McAlpine : glu et spatule utilisées pour les pièges 1 à 3
(noter, au bout de la spatule, que la glu est transparente)

J'ai noté que la glu en gel Tangle-Trap s'étale très facilement avec la spatule et qu'elle est transparente et inodore.

Le latex de figuier nécessaire aux trois tests a été obtenu en arrachant 12 feuilles situées dans la partie de la touffe de figuier opposée  à celle choisie pour les tests.

Pour badigeonner le latex, je me suis servi des pétioles des feuilles arrachées, dans un premier temps pour étaler le latex exsudant à la base du pétiole et dans un deuxième temps pour récupérer et étaler le latex suintant sur le rameau au niveau du point d'arrachement de la feuille.

Il convient de souligner que le latex a été ajouté sur la glu après étalement de celle-ci sur le support de test, et non appliqué sous la forme d'un mélange gel de glu / latex pur qui aurait été préalablement confectionné. Ce procédé me paraît laisser le latex plus attractif que s'il avait été mélangé.

Je rends compte ci-après des tests des pièges 1 à 3, selon le plan suivant pour chacun des trois tests : confection, observation, conclusions.

 

TEST DU PIEGE 1

 

CONFECTION

Le piège 1 consistait en une portion terminale d'un rameau de l'année vertical, que j'ai engluée directement (pas de support intermédiaire pour la glu), puis badigeonnée de latex de figuier pur. Elle était longue de 10 cm et elle comprenait trois feuilles.

L'engluement direct du rameau est proscrit par les consignes d'utilisation figurant sur le tube de glu et, par expérience, je sais qu'il ne faut jamais engluer directement une branche ou le tronc d'un figuier sous peine de nécroses importantes dues à l'action conjuguée de la glu et du soleil.

Mais, pour ce test, le risque était de perdre un bout de rameau en cours de développement, donc sans grande importance malgré la perte associée de quelques figues en cours de formation.

La portion de rameau concernée se situait à une hauteur de 0,80 m du sol et a été à l'ombre à partir de 18 h.

Vers 15 h 15, peu après la mise en place du piège, j'ai créé un premier point de suintement de latex en arrachant la feuille située sous la zone apicale du rameau et j'ai ajouté au latex déjà étalé sur la glu celui exsudant de la base du pétiole (sans toucher au latex du point de suintement).

Lutte contre Silba adipata McAlpine : glu + latex pur badigeonné sur glu + point suintement latex

Lutte contre Silba adipata McAlpine : glu + latex pur badigeonné sur glu + point suintement latex

 

Lutte contre Silba adipata McAlpine : glu + latex pur badigeonné sur glu + point suintement latex

Lutte contre Silba adipata McAlpine : glu + latex pur badigeonné sur glu + point suintement latex

A 19 h, j'ai provoqué un second point de suintement de latex en arrachant la feuille la plus basse de la zone engluée et j'ai ajouté au latex déjà étalé sur la glu celui exsudant de la base du pétiole (sans toucher au latex du point de suintement).

Lutte contre Silba adipata McAlpine : glu + latex pur badigeonné sur glu + deux points suintement latex

Lutte contre Silba adipata McAlpine : glu + latex pur badigeonné sur glu + deux points suintement latex

 

Lutte contre Silba adipata McAlpine : glu + latex pur badigeonné sur glu + deux points suintement latex

Lutte contre Silba adipata McAlpine : glu + latex pur badigeonné sur glu + deux points suintement latex
(le point de suintement de latex le plus haut, vu latéralement, se situe juste au-dessous de la zone apicale)

 

OBSERVATIONS DU PIEGE 1

De 15 h à 20 h, aucune individu de l'espèce Silba adipata McAlpine (ni aucun autre insecte) ne s'est posé sur le piège.

Vers 20 h, une mouche noire du Figuier s'est posée directement sur la glu, à environ 2 cm au-dessus du point de suintement de latex le plus bas.

Dès le contact avec la glu, elle a essayé de s'envoler en battant vigoureusement des ailes et n'y est pas parvenue.

Elle a commencé alors une marche sur la glu vers le haut du rameau à un rythme beaucoup plus lent que son rythme habituel.

Mouche noire du Figuier remontant un rameau englué

Mouche noire du Figuier remontant un rameau englué

 

Mouche noire du Figuier remontant un rameau englué

Mouche noire du Figuier remontant un rameau englué
(noter que les deux pattes arrières gauches sont collées l'une à l'autre par la glu)

Elle a remonté plusieurs centimètres sur la glu jusqu'au point de suintement le plus haut, au-dessous duquel elle a semblé consommer du latex quelques instants.

Mouche noire du Figuier sur rameau englué, semblant consommer le latex au bas d'un point de suintement

Mouche noire du Figuier sur rameau englué, semblant consommer le latex au bas d'un point de suintement

Je me demande comment la mouche noire du Figuier ne s'est pas collé la trompe buccale à la glu si elle a consommé du latex... Il est vrai qu'à son échelle le latex constitue une masse de volume important au-dessus de la glu.

Puis, elle a redescendu à marche très lente le rameau englué jusqu'à la hauteur du pétiole de la feuille non arrachée située entre les deux points de suintement de latex.

Mouche noire du Figuier marchant sur rameau englué

Mouche noire du Figuier marchant sur rameau englué
(la mouche va faire le tour du rameau pour rejoindre le pétiole de la feuille)

Elle a emprunté le pétiole (porteur de traces de glu seulement à son début) et, après un parcours de 2 cm sur celui-ci, elle s'est envolée vivement (sans difficulté, en un seul mouvement).

Mouche noire du Figuier échappant à la glu étalée sur un rameau de l'année

Mouche noire du Figuier échappant à la glu étalée sur un rameau de l'année
(la mouche a réussi à marcher longuement sur la glu et s'échappe via un pétiole de feuille très peu englué)

 

Mouche noire du Figuier ayant échappé à la glu et s'apprêtant à s'envoler

Mouche noire du Figuier ayant échappé à la glu et s'apprêtant à s'envoler

J'ai noté sur les photographies que les deux pattes arrières gauches collées l'une à l'autre par la glu lors de la remontée du rameau (voir cinquième photographie vers le haut, ci-dessus) le sont toujours peu avant l'envol à partir du pétiole de la feuille.

L'agrandissement photographique suivant le fait apparaître clairement.

Mouche noire du Figuier ayant échappé à la glu

Mouche noire du Figuier ayant échappé à la glu, mais avec les deux pattes arrières gauches collées l'une à l'autre

Le lendemain (6 juin) en fin de matinée, lors d'une inspection du piège, j'ai détecté un insecte collé sur le rameau englué. Ce n'était pas Silba adipata McAlpine, mais une petite guêpe noire. 

Petite guêpe noire prise sur rameau de figuier englué

Petite guêpe noire prise sur rameau de figuier englué

Le 8 juin en fin d'après-midi, soit 3 jours après l'engluement, il n'y avait toujours que cette petite guêpe noire sur le rameau englué.

Le 14 juin, soit 9 jours après l'étalement de la glu, deux nouveaux insectes minuscules s'étaient englués, mais aucun individu de Silba adipata McAlpine.

 

CONCLUSIONS DU TEST DU PIEGE 1

La glu Tangle-Trap sous forme de gel en tube utilisée dans ce piège n'a aucune action répulsive pour Silba adipata McAlpine en ce qui concerne la pose sur le rameau, ce qui est positif.

Je note toutefois un réflexe d'envol immédiat dès le premier contact avec la glu, puis, l'envol s'avérant impossible, une accoutumance permettant une marche (difficile) et (peut-être - je n'en suis pas certain avec une seule observation) une consommation de latex.

Mais, point rédhibitoire, cette glu n'est pas assez forte pour retenir Silba adipata McAlpine, qui parvient à s'échapper du rameau englué par la première zone non engluée rencontrée.

Le type de piège 1, qui attire Silba adipata McAlpine, ne possède aucune particularité de construction qui pourrait conduire à engluer tout ou partie des ailes, ce qui empêcherait l'envol. Il convient peut-être de réfléchir à un stratagème permettant l'engluement des ailes.

En tout état de cause, il faut éliminer la glu Tangle-Trap sous forme de gel pour la suite des tests, compte tenu de son inefficacité.

 

TEST DU PIEGE 2

 

CONFECTION

Le piège 2 était constitué d'une base de ruban adhésif transparent (Scotch) enroulée sur une portion (6 cm) d'un rameau de l'année vertical et enduite de glu pour insectes puis de latex de figuier pur.

Ainsi, la glu n'était pas en contact direct avec le rameau, ce qui évite les nécroses dues aux actions conjuguées de la glu et du soleil. L'emploi du ruban adhésif a rendu la pose très facile.

Lutte contre Silba adipata McAlpine : piège 2, confection du support pour la glu

Lutte contre Silba adipata McAlpine : piège 2, confection du support pour la glu

La portion de rameau concernée se situait à une hauteur de 1,10 m du sol en périphérie d'exposition est de la touffe et a été à l'ombre à partir de 18 h.

Lutte contre Silba adipata McAlpine : piège 2 (glu sur adhésif transparent + latex de figuier pur)

Lutte contre Silba adipata McAlpine : piège 2 (glu sur adhésif transparent + latex de figuier pur)

 

Lutte contre Silba adipata McAlpine : piège 2 (glu sur adhésif transparent + latex de figuier pur)

Lutte contre Silba adipata McAlpine : piège 2 (glu sur adhésif transparent + latex de figuier pur)

La portion de rameau piégée ne l'a pas été de façon quelconque. Il 'agit d'un noeud porteur d'une feuille destinée à être arrachée pour provoquer un point de suintement du latex, en sus du latex badigeonné sur la glu. Le support transparent de la glu a été disposé sur toute la surface des deux entre-noeuds encadrant le noeud porteur de la feuille.

Le point de suintement du latex est destiné à augmenter l'attractivité du piège en un point central. Ainsi, si une mouche noire du Figuier veut se poser à proximité du point de suintement de latex, ou rejoindre celui-ci à la marche depuis un autre endroit du rameau, elle va obligatoirement se trouver en zone engluée.

Lutte contre Silba adipata McAlpine : détail du piège 2 (glu sur adhésif transparent + latex de figuier pur)

Lutte contre Silba adipata McAlpine : détail du piège 2 (glu sur adhésif transparent + latex de figuier pur)
(noter que le piège s'étend sur deux entre-noeuds encadrant un noeud porteur d'une feuille qui sera arrachée)

Vers 15 h 15, peu après la mise en place du piège, j'ai provoqué un premier point de suintement de latex frais (en sus du latex badigeonné sur la glu), en arrachant la feuille située juste au-dessus de la zone engluée du rameau.

Je me suis rendu compte plus tard que créer un point de suintement de latex hors de la zone engluée était une erreur...

Lutte contre Silba adipata McAlpine : arrachement d'une feuille juste au-dessus du piège

Lutte contre Silba adipata McAlpine : arrachement d'une feuille juste au-dessus du piège

 

Lutte contre Silba adipata McAlpine : point de suintement de latex créé au-dessus du piège

Lutte contre Silba adipata McAlpine : point de suintement de latex créé juste au-dessus du piège
(photographié quelques heures après sa création)

A 19 h, j'ai provoqué un second point de suintement de latex de Figuier en arrachant la feuille située au centre de la zone piégée du rameau et j'ai ajouté au latex déjà étalé sur la glu celui exsudant de la base du pétiole (sans toucher au latex du point de suintement).

Lutte contre Silba adipata McAlpine : piège 2, création d'un second point de suintement de latex

Lutte contre Silba adipata McAlpine : piège 2, création d'un second point de suintement de latex
(la feuille au centre de la zone piégée a été arrachée)

 

Lutte contre Silba adipata McAlpine : piège 2, second point de suintement de latex

Lutte contre Silba adipata McAlpine : piège 2, second point de suintement de latex
(le latex suinte à la surface du rameau au point d'arrachement de la feuille)

 

OBSERVATION DU PIEGE 2

De 15 h à 20 h 30, aucune mouche noire du Figuier (ni aucun autre insecte) ne s'est posée sur le piège.

Vers 20 h 30, une mouche noire du Figuier s'est posée au-dessus de la zone engluée, dans la région apicale du rameau.

Elle est restée deux minutes à cet endroit en consommant du latex et en se déplaçant, mais sans descendre dans la zone engluée, puis elle s'est envolée.

Silba adipata McAlpine au sommet d'un rameau de l'année, sur un point de suintement de latex

Silba adipata McAlpine au sommet d'un rameau de l'année, sur un point de suintement de latex
(la zone blanche est celle enduite de latex sur couche de glu ; la mouche est restée plus haut)

 

Silba adipata McAlpine au sommet d'un rameau de l'année, sur un point de suintement de latex

Silba adipata McAlpine au sommet d'un rameau de l'année, sur un point de suintement de latex
(la mouche a été détournée du piège par le point de suintement de latex le plus haut)

Pour éviter que cette situation ne se reproduise et échaudé par l'échec du piège 1 que je venais de constater une demi-heure auparavant, j'ai décidé d'ajouter une couche exagérément épaisse de gel-glu sur la couche de glu initialement déposée. En prenant soin de bien recouvrir de glu toute la zone sommitale du rameau qui en était dépourvue, y compris les points de suintement de latex situés dans celle-ci.

Une mouche noire du Figuier (vraisemblablement la même...) est apparue peu de temps après et s'est posée directement au milieu de la zone piégée, à proximité du seul point de suintement de latex laissé à l'air libre.

Je pensais que, comme celle observée dans le piège 1, elle ne pourrait pas s'envoler à partir de la zone engluée et j'ai approché mon appareil photographique assez brusquement.

Aussitôt, la mouche a pris son envol, mais en deux temps : dans un premier temps, elle a été retenue par les pattes restées collées à la couche de glu et, dans le même mouvement, elle a continué à battre vigoureusement des ailes et elle s'est détachée du rameau englué.

Même échec que pour le piège 1...

Le lendemain (6 juin) en fin de matinée, lors d'une inspection du piège, j'ai trouvé sur celui-ci six insectes dont une mouche plus grosse que Silba adipata Mcalpine, mais aucun individu de cette espèce.

Piège 2, le lendemain de sa mise en place

Piège 2, le lendemain de sa mise en place
(aucune mouche noire du Figuier n'a été capturée)

 

 Piège 2, le lendemain de sa mise en place

Piège 2, le lendemain de sa mise en place
(aucune mouche noire du Figuier n'a été capturée ; noter la couche exagérément épaisse de glu)

Le 8 juin en fin d'après-midi, soit 3 jours après l'engluement, je n'ai pas trouvé non plus d'individus de Silba adipata McAlpine sur le rameau et le nombre d'insectes collés sur celui-ci n'avait pas varié.

Le 14 juin, soit 9 jours après l'étalement de la glu, trois nouveaux insectes minuscules s'étaient englués, mais aucun individu de Silba adipata McAlpine.

A la date du 25 juin (soit 20 jours après la confection du piège), la situation était identique et j'ai décidé d'arrêter les inspections.

 

CONCLUSIONS DU TEST DU PIEGE 2

Le test du piège 2 confirme les conclusions énoncées pour le test du piège 1.

L'inefficacité de la glu Tangle-Trap sous forme de gel apparaît de façon encore plus nette puisque la mouche noire du Figuier s'est envolée directement depuis la zone engluée du rameau, sans avoir besoin de rejoindre une zone non engluée de celui-ci pour le faire.

Ce test montre aussi que l'épaisseur de la couche de glu n'est pas un paramètre qui peut contrebalancer l'inefficacité de la glu.

Mon interprétation est que la mouche possède un très faible poids et présente une surface de contact avec la glu extrêmement réduite (celle des 6 pelotes terminales des pattes...). Elle ne s'enfonce pas dans la glu et marche à la surface de celle-ci, indifféremment de l'épaisseur de la couche de glu.

Enfin, je tire de ce test l'enseignement que si l'on souhaite créer deux points de suintement de latex, la zone engluée doit s'étendre sur les entre-noeuds encadrant chacune des feuilles dont l'arrachement va provoquer un suintement.

J'en retiens également qu'il vaut mieux que le rameau choisi ne comporte pas de points de suintement plus anciens encore assez attractifs pour détourner Silba adipata Mcalpine du piège confectionné.

Le procédé le plus efficace serait de choisir deux feuilles consécutives d'un rameau de l'année et d'engluer (sur support transparent) trois entre-noeuds : l'entre-noeud qui les sépare, l'entre-noeud au-dessous de la plus basse des deux sur le rameau et l'entre-noeud au-dessus de la plus haute d'entre elles.

En veillant à ce que sur le rameau il n'existe aucun point de suintement antérieur qui pourrait attirer la mouche hors de la zone piégée.

Ce procédé pourrait être utilisé pour les tests sur rameaux à venir des autres glus et de l'insecticide.

Mais, compte tenu de leur nombre important, j'utiliserai préférentiellement des pièges avec un seul point de suintement de latex, comportant donc une feuille et les deux entre-noeuds qui l'encadrent. En prenant soin de choisir un rameau sans points de suintement de latex antérieurs (ou sans points de suintements de latex trop récents).

 

TEST DU PIEGE 3

 

CONFECTION

Le piège 3 était constitué d"une grande feuille de figuier sur laquelle j'avais étalé de la glu en gel puis du latex de figuier pur.

Pour augmenter l'attractivité du piège, j'avais fixé sur la glu par pression quelques morceaux de pétioles des feuilles arrachées pour fournir le latex, découpés aux ciseaux.

Lutte contre Silba adipata McAlpine : piège 3, feuille de figuier engluée et enduite de latex pur

Lutte contre Silba adipata McAlpine : piège 3, feuille de figuier engluée et enduite de latex pur
(quelques morceaux de pétioles fixés sur la glu pour augmenter l'attractivité)

Pour étaler la glu, j'avais pris soin d'enfiler un gant de jardin en caoutchouc sur la main positionnée à l'arrière de la feuille pour maintenir celle-ci à plat.

Lutte contre Silba adipata McAlpine : piège 3, feuille de figuier engluée et enduite de latex pur

Lutte contre Silba adipata McAlpine : piège 3, feuille de figuier engluée et enduite de latex pur
(quelques morceaux de pétioles fixés sur la glu pour augmenter l'attractivité)

 

Lutte contre Silba adipata McAlpine : piège 3, feuille de figuier engluée et enduite de latex pur

Lutte contre Silba adipata McAlpine : piège 3, feuille de figuier engluée et enduite de latex pur
(morceaux de pétioles fixés sur la glu pour augmenter l'attractivité)

La feuille concernée pendait verticalement et était de grandes dimensions (trilobée, 22 cm de long et 18 cm de large).

Elle se situait à une hauteur de 1,50 m du sol, légèrement à l'intérieur de la touffe et elle a été à l'ombre à partir de 17 h.

 

OBSERVATION DU PIEGE 3

Pendant les 6 heures d'observation continue, je n'ai vu aucune mouche se poser sur la feuille engluée et je n'ai aperçu aucune mouche noire du Figuier sur la totalité des feuilles que je pouvais voir, à quelque distance que ce soit de la feuille engluée.

D'autre part, vers 20 h 30, j'ai observé une mouche noire du Figuier qui s'est dirigée vers un piège de type McPhail (appâté au phospahe diammonique) placé à 2 m de haut dans la même zone au titre d'une autre expérimentation.

Lors de son vol d'approche de ce piège (à la base duquel elle s'est posée pour entrer...), la mouche est passée à 50 cm de la feuille engluée pourvue de traces de latex pur et cela ne l'a en rien détournée de son trajet.

Le lendemain en fin de matinée (6 juin), lors d'une inspection des trois pièges, je n'ai détecté aucun insecte collé sur la feuille engluée.

Le 8 juin en fin d'après-midi, soit 3 jours après l'engluement, j'ai trouvé sur celle-ci quatre insectes, dont deux mouches (mais aucun individu de Silba adipata McAlpine).

Le 15 juin, soit 10 jours après l'étalement de la glu, aucun nouvel insecte de taille notable ne s'était englué.

 

CONCLUSIONS DU TEST DU PIEGE 3

Le type de piège 3 est inefficace car non attractif pour Silba adipata McAlpine. Le latex pur badigeonné sur la glu à la surface de la feuille, ainsi que les morceaux de pétioles fixés sur la glu, semblent sans effet.

Il ne paraît pas utile de reproduire ce type de test avec d'autres glus.

 

TESTS DES MICRO-PIEGES 4 et 5 : DATE ET CONDITIONS GENERALES

 

Le 12 juin 2019, à 18 h, j'ai confectionné 2 pièges à base de glu pour insectes et de latex de figuier pur sur une touffe de la variété unifère 'Bellone'' âgée de 24 ans, mais de dimensions réduites pour cet âge car ayant subi un rabattement sévère pour transplantation 5 ans auparavant  (hauteur 3 m ; largeur 3,5 m).

Cette touffe produit régulièrement entre 400 et 500 figues par an (récolte unique).

A la date des deux tests, les figues les plus grosses de la touffe présentaient un diamètre de 1,4 cm et, pour deux d'entre elles 1,5 cm (qui est la taille critique d'attaque de Silba adipata McAlpine).

J'avais choisi un endroit de fréquentation habituel de la touffe par les mouches noires du Figuier, exposé à l'est et se trouvant à l'ombre dès 18 heures en cette période de l'année.

Je suis resté en observation (assis à 2 m des pièges) de 18 h à 21 h, soit 3 heures.

Pour les deux pièges, j'ai utilisé la glu arboricole naturelle Protecta - Rampastop Natura (agriculture biologique), sous forme de pâte en boîte métallique que j'ai étalée à la spatule de cuisine en caoutchouc.

Lutte contre Silba adipata McAlpine : glu et spatule utilisées pour les pièges 4 et 5

Lutte contre Silba adipata McAlpine : glu et spatule utilisées pour les pièges 4 et 5
(pour cette glu, la brosse à dents usagée est plus pratique que la spatule en caoutchouc)

La pâte est inodore et de couleur beige verdâtre très clair.

J'ai éprouvé des difficultés pour étaler correctement avec la spatule en caoutchouc ce nouveau type de glu. Celle-ci s'étirant beaucoup moins bien (car plus coulante et plus lourde) que celle en gel utilisée dans les tests précédents (et éliminée).

Pour les prochains tests avec ce type de glu, j'ai décidé d'abandonner la spatule en caoutchouc et d'utiliser une brosse à dents usagée.

Je rends compte ci-après des tests des pièges 4 et 5, selon le plan suivant pour chacun des deux tests : confection, observation, conclusions.

 

TEST DU PIEGE 4

 

CONFECTION

Le piège 4 consistait en un pétiole de feuille de Figuier englué directement, puis laissé sur le rameau après l'avoir séparé du limbe par un coup de ciseaux.

A l'extrémité tranchée du pétiole, un point de suintement de latex s'est formé. J'ai déposé en sus par petites touches le long du pétiole le latex obtenu en arrachant deux feuilles sur un autre figuier.

Lutte contre Silba adipata McAlpine : piège 4 (pétiole de feuille de figuier englué + latex de figuier pur)

Lutte contre Silba adipata McAlpine : piège 4 (pétiole de feuille de figuier englué + latex de figuier pur)
(un individu de Silba adipata McAlpine a été capturé sur le pétiole séparé du limbe)

Au-delà de la difficulté rencontrée pour répartir la glu de façon uniforme avec la spatule en caoutchouc (qui sera remplacée par une brosse à dents usagée), la confection de ce type de piège m'est apparue très simple et très rapide.

Le pétiole concerné se situait à une hauteur de 1 m du sol en périphérie d'exposition est de la touffe et a été à l'ombre à partir de 18 h.

 

OBSERVATION DU PIEGE 4

Pendant les 3 heures d'observation continue, je n'ai vu aucune mouche noire du Figuier (ni aucun autre insecte) se poser sur le pétiole englué.

Et je n'ai aperçu aucune mouche noire du Figuier ni en vol, ni posée sur la touffe de figuier dont j'ai fait régulièrement le tour.

A 21 h, levant la séance d'observation, j'en ai déduit que ce soir là la touffe de 'Bellone' n'avait pas reçu de visites de mouches noires du Figuier, ce qui arrive.

Deux jours après, soit le 14 juin, je suis allé inspecter le piège et j'ai trouvé sur le pétiole piégé un individu de Silba adipata McAlpine.

SSilba adipata McAlpine : individu capturé sur un pétiole de feuille de figuier (englué et appâté au latex pur)

Silba adipata McAlpine : individu capturé sur un pétiole de feuille de figuier (englué et appâté au latex pur)

Son observation détaillée m'a permis de constater que les deux ailes étaient engluées et qu'il s'agissait d'une femelle.

Silba adipata McAlpine : individu capturé sur un pétiole de feuille de figuier (englué et appâté au latex pur)

Silba adipata McAlpine : individu capturé sur un pétiole de feuille de figuier (englué et appâté au latex pur)
(noter, par l'ovipositeur sorti, qu'il s'agit d'une femelle)

 

Silba adipata McAlpine : individu capturé sur un pétiole de feuille de figuier (englué et appâté au latex pur)

Silba adipata McAlpine : individu capturé sur un pétiole de feuille de figuier (englué et appâté au latex pur)
(noter que les deux ailes sont engluées, ce qui empêche tout envol)

Lors de mes inspections régulières du piège les jours suivants, je n'ai constaté aucune nouvelle capture ; à la date du 26 juin (soit 12 jours après le constat de la seule capture), j'ai décidé d'arrêter les inspections.

 

CONCLUSIONS DU TEST DU PIEGE 4

La capture de l'individu femelle de Silba adipata Mcalpine est un résultat encourageant, surtout si l'on imagine de mettre en oeuvre le piégeage simultané de plusieurs pétioles.

Avec la limite, bien entendu, que pour chaque pétiole piégé on fait perdre une feuille au figuier.

Mais, l'absence de nouvelles captures 12 jours après le constat de la seule capture amène à conclure à l'inefficacité du piège 4.

Il serait néanmoins utile d'observer une mouche noire du Figuier se poser sur le pétiole englué pour déterminer si certains individus pourraient s'extraire de la glu avant engluement des ailes.

 

TEST DU PIEGE 5

 

CONFECTION

Le piège 5 consistait en la réitération du piège 2, en changeant de type de glu et en optant pour un piège à deux feuilles et trois entre-noeuds.

Lutte contre Silba adipata McAlpine : piège 5 (glu sur adhésif transparent + latex de figuier pur)

Lutte contre Silba adipata McAlpine : piège 5 (glu sur adhésif transparent + latex de figuier pur)
(glu arboricole naturelle Protecta Rampastop Natura)

J'ai englué sur support d'adhésif transparent (Scotch) l'entre-noeud séparant deux feuilles consécutives d'un rameau de l'année, l'entre-noeud au-dessous de la feuille la plus basse et l'entre-noeud au-dessus de la feuille la plus haute Soit une longueur d'environ 10 cm.

Puis, j'ai badigeonné sur la glu le latex pur provenant de l'arrachement de 6 feuilles d'un autre figuier.

Lutte contre Silba adipata McAlpine : piège 5 (glu sur adhésif transparent + latex de figuier pur)

Lutte contre Silba adipata McAlpine : piège 5 (glu sur adhésif transparent + latex de figuier pur)
(zone engluée : deux noeuds consécutifs avec feuilles et trois entre-noeuds ; feuille la plus haute arrachée)

Afin d'augmenter l'attractivité du piège, j'ai procédé (dès la fin du badigeonnage du latex) à l'arrachement de la plus haute des deux feuilles, ce qui a provoqué un point de suintement de latex.

Lutte contre Silba adipata McAlpine : piège 5 (glu sur adhésif transparent + latex de figuier pur)

Lutte contre Silba adipata McAlpine : piège 5 (point de suintement de latex créé par arrachement d'une feuille)

Je me suis rendu compte que, compte tenu de la consistance du nouveau type de glu, il m'était difficile de maintenir l'adhésif transparent bien plaqué à son extrémité, en fin de l'enroulement autour du rameau.

La portion concernée de rameau de l'année se situait à une hauteur de 0,90 m du sol en périphérie d'exposition est de la touffe et a été à l'ombre à partir de 18 h.

 

OBSERVATION DU PIEGE 5

Pendant les 3 heures d'observation continue, je n'ai vu aucune mouche noire du Figuier (ni aucun autre insecte) se poser sur le piège 5.

Et je n'ai aperçu aucune mouche noire du Figuier ni en vol, ni posée sur la touffe de figuier dont j'ai fait régulièrement le tour.

A 21 h, levant la séance d'observation, j'en ai déduit que ce soir là la touffe de 'Bellone' n'avait pas reçu de visites de mouches noires du Figuier (ce qui arrive parfois).

Deux jours après, soit le 14 juin, je suis allé inspecter le piège et je n'ai trouvé aucun insecte collé sur celui-ci.

Lors de mes inspections régulières du piège les jours suivants, je n'ai constaté aucune capture ; à la date du 26 juin (soit 14 jours après la confection du piège), j'ai décidé d'arrêter les inspections.

 

CONCLUSIONS DU TEST DU PIEGE 5

L'absence de captures pendant les 3 heures d'observation ne peut pas permettre de déduire une inefficacité du piège puisque, selon moi, la touffe de figuier n'a pas été visitée par des mouches de la figue.

Mais, l'absence de captures dans les deux semaines qui ont suivi la confection du piège amène à conclure à l'inefficacité de celui-ci.

Au plan pratique, le piège 5 a confirmé qu'il faut abandonner la spatule en caoutchouc pour étaler la glu arboricole naturelle Protecta - Rampastop Natura et tenter d'utiliser une brosse à dents usagée.

 

TESTS DES MICRO-PIEGES 6 à 8 : DATE ET CONDITIONS GENERALES

 

Le 15 juin 2019, à 18 h, j'ai confectionné 3 pièges à base de glu pour insectes et de latex de figuier pur sur une touffe de la variété unifère 'Bellone'' âgée de 24 ans, mais de dimensions réduites pour cet âge car ayant subi un rabattement sévère pour transplantation 5 ans auparavant  (hauteur 3 m ; largeur 3,5 m).

Cette touffe produit régulièrement entre 400 et 500 figues par an (récolte unique).

A la date des deux tests, les figues les plus grosses de la touffe présentaient un diamètre de 1,5 cm (qui est la taille critique d'attaque de Silba adipata McAlpine) ou légèrement supérieur. La présence de mouches noires du Figuier pouvait donc avoir pour origine la recherche de figues pour y pondre et non pas seulement le besoin de nutrition (sur feuilles et sur rameaux de l'année).

J'avais choisi un endroit de fréquentation habituel de la touffe par les mouches noires du Figuier, exposé à l'est et se trouvant à l'ombre dès 18 heures en cette période de l'année.

Je suis resté en observation de 15 h à 21 h, soit 6 heures.

J'étais assis à 1,5 m des pièges, en adoptant deux postes d'observation distants de 4 m l'un de l'autre et me déplaçant d'un poste à un autre selon le type de piège à observer et en fonction du déroulé des expérimentations. Sachant qu'à partir de chacun des deux postes d'observation, j'avais une vue dégagée sur la totalité des pièges.

Pour les trois pièges, j'ai utilisé la glu arboricole naturelle Protecta - Rampastop Natura (agriculture biologique), sous forme de pâte en boîte métallique que j'ai étalée avec une brosse à dents usagée.

Je rends compte ci-après des tests des pièges 6 à 8, selon le plan suivant pour chacun des tests : confection, observation, conclusions.

 

TEST DU PIEGE 6

 

CONFECTION

Le piège 6 consistait en un abreuvoir pour abeilles de type court suspendu par un fil de fer galvanisé de diamètre 1,5 mm.

J'ai recouvert l'abreuvoir de glu (sauf micro-perforations d'un côté), ainsi que la moitié basse du fil de suspension, puis je l'ai appâté en déposant à l'intérieur le latex pur provenant de l'arrachement de 6 feuilles de figuier.

Lutte contre Silba adipata McAlpine : piège 6 avant engluement et dépôt de latex de figuier pur

Lutte contre Silba adipata McAlpine : piège 6 avant engluement et dépôt de latex de figuier pur
(abreuvoir pour abeilles court et fil de fer galvanisé 1,5 mm avec crochet terminal - longueur 30 cm )

La longueur totale en suspension (fil de fer+ abreuvoir) est d'environ 30 cm (retour du crochet exclu).

L'abreuvoir pour abeilles utilisé mesure 3 cm de haut et son diamètre supérieur est également de l'ordre de 3 cm.

Il possède un fond, qui permet le dépôt de latex de figuier, ainsi qu'une large ouverture supérieure.

Lutte contre Silba adipata McAlpine : détail du piège 6 avant engluement et dépôt de latex de figuier pur

Lutte contre Silba adipata McAlpine : piège 6, détail de l'abreuvoir pour abeilles avant engluement
(noter : l'abreuvoir est muni de micro-perrforations latérales et possède un fond et une large ouverture supérieure)

Le fil de fer n'est pas coloré et est assez rigide pour assurer la stabilité horizontale de l'abreuvoir pour abeilles sans avoir à percer celui-ci.

Lutte contre Silba adipata McAlpine : piège 6 avant engluement et dépôt de latex de figuier pur

Lutte contre Silba adipata McAlpine : piège 6 avant engluement et dépôt de latex de figuier pur

La partie lisse du cylindre est perforé de 16 trous minuscules sur deux quarts de la surface positionnés de façon opposée, donc séparés par deux quarts de la surface non perforés.

Lutte contre Silba adipata McAlpine : piège 6 avant engluement et dépôt de latex de figuier pur

Lutte contre Silba adipata McAlpine : piège 6 avant engluement et dépôt de latex de figuier pur
(noter que la rigidité du fil de fer permet d'assurer la stabilité horizontale de l'abreuvoir)

 

Lutte contre Silba adipata McAlpine : piège 6 avant engluement et dépôt de latex de figuier pur

Lutte contre Silba adipata McAlpine : piège 6 avant engluement et dépôt de latex de figuier pur
(noter les micro-perforations, au nombre de 16 et existant aussi sur la partie opposée du cylindre)

J'ai procédé à l'engluement en l'air, après avoir suspendu le piège. Je me suis rapidement rendu compte qu'il aurait été préférable que j'enfile un gant de jardin fin à la main qui tenait le piège pendant l'engluement...

Et, qu'il aurait été plus pratique que je dépose le latex dans l'abreuvoir avant d'engluer celui-ci et la moitié du fil de suspension.

Lutte contre Silba adipata McAlpine : piège 6 englué et appâté de latex de figuier pur

Lutte contre Silba adipata McAlpine : piège 6 englué et appâté de latex de figuier pur

 

Lutte contre Silba adipata McAlpine : piège 6 englué et appâté de latex de figuier pur

Lutte contre Silba adipata McAlpine : piège 6 englué et appâté de latex de figuier pur

J'ai englué et appâté le piège 6 seulement à 18 h (mi-séance d'observation), souhaitant consacrer plus particulièrement aux pièges 7 et 8 la première demi-séance d'observation.

Lors de l'engluement de la partie cylindrique lisse de l'abreuvoir, j'ai laissé libre une des deux zones de micro-perforations latérales. Je voulais ainsi tester la possibilité d'une diffusion d'odeur pouvant conduire à la pose de mouches sur le côté de l'abreuvoir.

J'ai déposé le latex de figuier pur par touches successives sur le fond de l'abreuvoir et j'ai également frotté les extrémités des pétioles (où le latex exsudait) sur la partie interne des cannelures de la partie supérieure.

Lutte contre Silba adipata McAlpine : piège 6 englué et appâté de latex de figuier pur

Lutte contre Silba adipata McAlpine : piège 6 englué et appâté de latex de figuier pur

Le latex provenait de 6 feuilles arrachées dans une partie opposée de la touffe de figuier, sachant que j'ai colmaté les points d'arrachement avec de la glu pour leur éviter d'être attractifs (ce que je devais d'ailleurs vérifier au titre du test n° 7).

Le piège se situait à 1,70 m du sol (crochet à 2 m) en périphérie d'exposition est de la touffe où il a été à l'ombre à partir de 18 h.

Silba adipata McAlpine : piège 6 (abreuvoir pour abeilles englué suspendu, avec latex de figuier pur à l'intérieur)

Silba adipata McAlpine : piège 6 (abreuvoir pour abeilles englué suspendu, avec latex de figuier pur à l'intérieur)

 

OBSERVATION DU PIEGE 6

Vers 17 h, 2 mouches noires du Figuier sont apparues sur la touffe de figuier. Elles ont commencé un ballet d'un rameau de l'année à l'autre, ou d'une feuille à l'autre, dans la zone où se situaient les pièges 7 et 8, à une distance de 0, 80 m à 1,50 m au-dessous du piège 6

Le piège 6 a été englué et appâté seulement à 18 h, comme indiqué précédemment, et les deux mouches l'ont ignoré.

Aucune d'entre elles (ni aucun autre insecte) n'a volé autour de celui-ci.

Au bout de 2 h 30, je commençais à penser que le piège 6 n'était pas attractif, en formulant tout de même l'hypothèse d'un détournement des mouches par les deux autres pièges situés au-dessous, autour desquels leurs vols et leurs poses se concentraient.

Mais, à 20 h 50, j'ai repéré un individu de Silba adipata McAlpine en train de s'engluer sur le dessus de la base de l'abreuvoir, couché sur le côté et remuant frénétiquement ses pattes en l'air.

Silba adipata McAlpine : individu englué sur le piège de type 6

Silba adipata McAlpine : individu englué sur le piège de type 6

Accaparé par l'observation des autres pièges, je n'ai pas pu observer la pose sur le piège ni la façon dont la mouche a commencé à s'engluer le corps.

A l'observation de très près, j'ai constaté que les deux ailes étaient partiellement engluées, donc que l'envol serait impossible, et j'ai pu déterminer qu'il s'agissait d'un individu mâle.

Silba adipata McAlpine : individu englué sur le piège de type 6

Silba adipata McAlpine : individu englué sur le piège de type 6

Lorsque j'ai quitté le poste d'observation (à 21 h, soit 10 mn après), la mouche se débattait toujours mais le lendemain (16 juin) je l'ai trouvée morte au même endroit du piège.

Lors de mes inspections régulières du piège les jours suivants, je n'ai constaté aucune nouvelle capture ;  à la date du 26 juin (soit 11 jours après la pose du piège), j'ai décidé d'arrêter les inspections.

 

CONCLUSIONS DU TEST DU PIEGE 6

La capture d'un individu de Silba adipata McAlpine sur les deux présents constitue un résultat encourageant.

Il faut souligner que les deux mouches étaient accaparées par les autres pièges, situés à environ 1 m au-dessous du piège 6. Il sera donc intéressant de tester le piège 6 dans un endroit dépourvu d'autres pièges.

Ce résultat ouvre aussi la voie à la réflexion sur d'autres formes pour l'appât latex, par exemple le bourrage de l'abreuvoir sur la moitié de sa hauteur avec un broyat fin de pétioles ou de limbes de feuilles de figuier fraîches.

D'autre part, il serait utile d'observer une mouche noire du Figuier se poser sur l'abreuvoir pour abeilles, pour déterminer comment se produit l'engluement des ailes et pour évaluer la résistance de la glu au battement de celles-ci alors que seules les pattes sont engluées.

Toutefois, l'absence de nouvelles captures 11 jours après la pose du piège amène à suspecter une efficacité insuffisante de celui-ci, qu'il conviendra d'évaluer.

 

TEST DU PIEGE 7

 

CONFECTION

Le piège 7 consistait en l'engluement d'un point de suintement de latex sur un rameau de l'année, créé par l'arrachement d'une feuille de figuier.

Dans la variante 1 du test, j'ai recouvert le point de suintement de latex avec une épaisse couche de glu.

Dans la variante 2,  j'ai étalé une très faible couche de glu sur et autour de celui-ci.

L'objectif des deux variantes était de capturer des individus de Silba adipata McAlpine.

Mais, en cas d'absence de captures, elles me permettaient de vérifier que les points de suintement de latex créés par l'arrachement de feuilles de la touffe de 'Bellone' (ou d'un figuier proche de celle-ci), pour approvisionnement en latex, ne pourraient pas constituer des points d'attraction détournant les mouches noires des pièges en cours de tests.

Rappel : j'ai utilisé la glu arboricole naturelle Protecta - Rampastop Natura (agriculture biologique).

Pour la variante 1, j'ai choisi un rameau de l'année vertical situé à 0,80 m du sol en zone périphérique exposée nord de la touffe de 'Bellone'.

Au sommet du rameau, tout comme plus bas sur celui-ci, j'ai laissé un point de suintement de latex non recouvert afin de comparer l'attractivité de points de suintement libres avec celle de points de suintement recouverts de glu.

Silba adipata McAlpine : piège 7, variante 1 (épaisse couche de glu sur points de suintement de latex)

Silba adipata McAlpine : piège 7, variante 1 (épaisse couche de glu sur points de suintement de latex)
(le point de suintement le plus haut, à gauche, n'a pas été recouvert pour comparer les attractivités)

 

Silba adipata McAlpine : piège 7, variante 1 (épaisse couche de glu sur point de suintement de latex)

Silba adipata McAlpine : piège 7, variante 1 (épaisse couche de glu sur point de suintement de latex)
(le point de suintement de latex au-dessus, à gauche, n'a pas été recouvert pour comparer les attractivités)

 

Silba adipata McAlpine : piège 7, variante 1 (épaisse couche de glu sur points de suintement de latex)

Silba adipata McAlpine : piège 7, variante 1 (épaisse couche de glu sur point de suintement de latex)

Pour la variante 2, j'ai arraché une grande feuille exposée à l'ouest en périphérie d'une touffe de la variété unifère 'Col de Dame Noire' et située à 1,50 m de hauteur.

A cette époque de l'année, aucune des figues de la touffe n'avait atteint la taille critique d'attaque de Silba adipata McAlpine (diamètre de 1,5 cm).

Silba adipata McAlpine : piège 7, variante 2 (fine couche de glu étalée sur et autour d'un point de suintement de latex)

Silba adipata McAlpine : piège 7, variante 2 (fine couche de glu étalée sur et autour d'un point de suintement de latex)
(Touffe de figuier de la variété 'Col de Dame Noire')

 

Silba adipata McAlpine : piège 7, variante 2 (fine couche de glu étalée sur et autour d'un point de suintement de latex)

Silba adipata McAlpine : piège 7, variante 2 (fine couche de glu étalée sur et autour d'un point de suintement de latex)
(Touffe de figuier de la variété 'Col de Dame Noire')

Le latex suintant du point d'arrachement de la feuille sur le rameau de l'année était visible par transparence sous la fine couche de glu.

Silba adipata McAlpine : piège 7, variante 2 (fine couche de glu étalée sur et autour d'un point de suintement de latex)

Silba adipata McAlpine : piège 7, variante 2 (fine couche de glu étalée sur et autour d'un point de suintement de latex)
(noter que le latex suintant est visible par transparence sous la fine couche de glu)

 

OBSERVATION DU PIEGE 7

J'ai débuté l'expérimentation des deux variantes du piège 7 vers 18 h et je l'ai terminée à 21 h, soit 3 h après.

Observation de la variante 1.

A 18 h 55, une mouche noire du Figuier s'est posée dans la zone apicale du rameau concerné, à proximité du point de suintement de latex le plus haut (non recouvert de glu).

Silba adipata McAlpine : piège 7, mouche noire du Figuier près d'un point de suintement de latex non englué

Silba adipata McAlpine : piège 7, mouche noire du Figuier près d'un point de suintement de latex non englué

 

Silba adipata McAlpine : piège 7, mouche noire du Figuier près d'un point de suintement de latex non englué

Silba adipata McAlpine : piège 7, mouche noire du Figuier près d'un point de suintement de latex non englué

Elle s'est nourrie sur le point de suintement de latex non englué et a longuement séjourné sur le bourgeon apical, remontant et redescendant celui-ci à la marche.

Silba adipata McAlpine : piège 7, mouche noire du Figuier sur bourgeon apical non englué

Silba adipata McAlpine : piège 7, mouche noire du Figuier sur bourgeon apical non englué

 

Silba adipata McAlpine : piège 7, mouche noire du Figuier sur bourgeon apical non englué

Silba adipata McAlpine : piège 7, mouche noire du Figuier sur bourgeon apical non englué

Elle est restée dans la zone du bourgeon apical et du point de suintement de latex non englué environ deux minutes, en veillant à ne pas toucher dans ses trajets la masse de glu qui commençait à la base du bourgeon apical.

Silba adipata McAlpine : piège 7, mouche noire du Figuier évitant la zone engluée à la base du bourgeon apical

Silba adipata McAlpine : piège 7, mouche noire du Figuier évitant la zone engluée à la base du bourgeon apical

 

Silba adipata McAlpine : piège 7, mouche noire du Figuier évitant la zone engluée à la base du bourgeon apical

Silba adipata McAlpine : piège 7, mouche noire du Figuier évitant la zone engluée à la base du bourgeon apical

Plus généralement, la mouche noire du Figuier a totalement ignoré, tant pour la pose que pour les trajets sur le rameau, les points de suintement de latex recouverts d'une épaisse couche de glu.

A 19 h 10, j'ai fortement englué le bourgeon apical du rameau et la zone environnante qu'elle avait fréquentés, pour vérifier si l'engluement empêcherait la mouche de fréquenter à nouveau ces zones.

J'ai également englué le point de suintement de latex le plus haut, à gauche du bourgeon apical, que j'avais laissé libre.

Silba adipata McAlpine : test du piège 7, engluement du bourgeon apical du rameau de l'année

Silba adipata McAlpine : test du piège 7, engluement du bourgeon apical du rameau de l'année
(noter que le point de suintement de latex, en haut à gauche, a également été englué)

 

Silba adipata McAlpine : test du piège 7, engluement du bourgeon apical du rameau de l'année

Silba adipata McAlpine : test du piège 7, engluement du bourgeon apical du rameau de l'année
(noter que le point de suintement de latex, à gauche, a également été englué)

Peu après, une mouche noire du Figuier s'est posée sur la feuille la plus haute du rameau, à 30 cm du bourgeon apical englué.

Elle y restée jusqu'à son envol sans manifester d'intérêt pour le bourgeon apical et le point de suintement de latex le plus haut, désormais englués, qu'elle affectionnait particulièrement avant leur engluement.

J'ai pu faire le même type d'observation sur la partie basse du rameau, où un point de suintement de latex avait été fortement englué et un autre laissé à l'air libre.

Une mouche noire du Figuier est venue se nourrir sur le point de suintement de latex à l'air libre, en ignorant celui fortement englué.

Et, lorsque j'ai fortement englué le point de suintement initialement à l'air libre, la mouche l'a ignoré également et s'est posée sur une feuille avoisinante.

Les comportements observés (tant au sommet que dans la partie basse du rameau) mettent en lumière un rôle répulsif de la glu et une suppression de l'attractivité des points de suintement de latex frais de figuier lorsque l'on recouvre ceux-ci d'une épaisse couche de glu.

Observation de la variante 2.

Le point de suintement de latex impliqué dans la variante 2 du test était éloigné de 20 m du poste d'observation de celui de la variante 1 et je n'ai pas pu observer si des tentatives de pose avaient pu se produire et ne pas aboutir en raison d'un rôle répulsif de la glu.

Je me suis rendu régulièrement inspecter le point de suintement de latex recouvert d'une fine couche de glu sur la touffe de 'Col de Dame Noire' sans y trouver de mouches noires du Figuier, posées ou en vol. A 21 heures, lorsque j'ai levé la séance d'observation, il n'y en avait toujours pas.

En tout état de cause, je n'ai pas détecté de présence de mouches noires du Figuier sur la touffe concernée.

 

CONCLUSIONS DU TEST DU PIEGE 7

Pour la variante 1.

Le rôle répulsif pour Silba adipata McAlpine de la glu en couche épaisse qui a été constaté conduit à l'inefficacité du piège 7 pour la lutte contre celle-ci.

Point positif, néanmoins : le dépôt d'une couche épaisse de glu sur les points d'arrachement de feuilles créés pour s'approvisionner en latex permet de neutraliser l'attractivité de ceux-ci, donc d'éviter des détournements de mouches noires de pièges en cours de tests.

Pour la variante 2.

L'absence de captures trois heures après la mise en place du piège ne permet pas de déduire une inefficacité de celui-ci car il est possible que ce soir là la touffe de figuier 'Col de Dame Noire' n'ait pas été visitée par des mouches de la figue.

Lors de mes inspections régulières du piège les jours suivants, je n'ai constaté aucune capture ; à la date du 26 juin (soit 11 jours après la pose du piège), j'ai décidé d'arrêter les inspections.

On peut donc conclure à l'inefficacité de la variante 2 du piège.

 

TEST DU PIEGE 8

Rédaction à venir.

 

 

Retour début page Début page   Retour au sommaire Sommaire