Silba adipata McAlpine

Présentation      Biologie      Mode de vie      Infestation      Moyens de lutte

 


Accueil > Mode de vie > Observation de l'attractivité du latex : autres procédés

 

Auteur : François DROUET
Photographies : François DROUET

(sauf indications)
Tous droits réservés 

 

 

Observation de l'attractivité du latex

 

Autres procédés

 

 

 

Après avoir déterminé que l'arrachement de feuilles de figuier constitue un moyen très efficace d'attirer les mouches noires du Figuier pour les observer (en raison du latex suintant au niveau de la zone d'attache du pétiole arraché), j'ai essayé divers autres procédés dans le même objectif.

Je rapporte ci-après mes expérimentations suivantes : arrachement de figue immature ; taille de pétioles de feuilles de figuier ; pose de latex sur rameaux de l'année de figuier ; pose de latex sur vieux bois gris de figuier ; pose de latex sur feuilles de figuier ; pose de latex sur figue immature ; double découpe de figue immature ; écorçage de rameau de figuier ; écorçage de vieux bois de figuier ; test d'un appât latex ex situ.

 

ARRACHEMENT DE FIGUE IMMATURE

 

J'ai observé que lorsque je ramasse sur l'arbre une figue immature attaquée, un afflux de latex se produit au niveau de l'attache de la figue, à l'aisselle du pétiole de la feuille.

Et j'ai remarqué que la mouche noire du Figuier est attirée par ces points de suintement de latex.

Mouche de la figue consommant le latex suintant au point d'attache d'une figue immature (attaquée) arrachée

Mouche de la figue consommant le latex suintant au point d'attache d'une figue immature (attaquée) arrachée
(remarquer que le suintement de latex se produit à l'aisselle du pétiole d'une feuille)

 

Mouche de la figue consommant le latex suintant au point d'attache d'une figue immature (attaquée) arrachée

Mouche de la figue consommant le latex suintant au point d'attache d'une figue immature (attaquée) arrachée
(noter, en bas à droite, le pétiole de la feuille)

Mais j'ai noté qu'ils présentent une surface plus faible que celle des points de suintement de latex créés par l'arrachement de feuilles vertes et qu'ils sont donc moins fréquentés que ces derniers.

Pour les rendre plus attractifs, je dépose juste au-dessous d'eux le latex perlant (parfois de façon importante) du col de la figue immature ramassée, en frottant celui-ci contre le rameau.

Silba adipata McAlpine consommant le latex suintant au point d'attache d'une figue immature (attaquée) arrachée

Silba adipata McAlpine consommant le latex suintant au point d'attache d'une figue immature (attaquée) arrachée
(noter, à droite, le pétiole de la feuille)

 

Silba adipata McAlpine consommant le latex suintant au point d'attache d'une figue immature (attaquée) arrachée

Silba adipata McAlpine consommant le latex suintant au point d'attache d'une figue immature (attaquée) arrachée
(noter, à droite, le pétiole de la feuille ; grossissement : x 13 sur un écran de 18.5 ")

 

TAILLE DE PETIOLES DE FEUILLES DE FIGUIER

 

Pour dégager le champ photographique lors de l'observation de Silba adipata McAlpine en fin de saison 2019, j'ai taillé au sécateur le pétiole d'une feuille de figuier au lieu d'arracher la feuille comme je le fais habituellement. A ma relative surprise, j'ai observé un afflux de latex au niveau du point de coupe du pétiole.

A la réflexion, cela me parut logique compte tenu de l'abondante quantité de latex qui suinte sur le rameau au niveau des points d'attache des pétioles des feuilles de figuier arrachées, mais je n'y avais jamais pensé....

J'ai alors testé à de nombreuses reprises l'attractivité pour Silba adipata McAlpine des pétioles de feuilles de figuier taillés, toujours avec succès.

Silba adipata McAlpine consommant le latex suintant d'une coupe de pétiole de feuille de figuier

Silba adipata McAlpine consommant le latex suintant d'une coupe de pétiole de feuille de figuier

 

Silba adipata McAlpine consommant le latex suintant d'une coupe de pétiole de feuille de figuier

Silba adipata McAlpine consommant le latex suintant d'une coupe de pétiole de feuille de figuier
(grossissement : x 12,5 pour un écran de 18.5 ")

Le procédé de taille de pétioles de feuilles de figuier est très attractif pour Silba adipata McAlpine, mais celui de l'arrachement de feuilles de figuier l'est un peu plus parce qu'il génère une surface de suintement de latex plus importante (assez nettement, à l'échelle de la mouche).

Dans les deux cas, on peut augmenter l'attractivité du procédé en étalant au-dessous du point de suintement (zone d'arrachement ou zone de coupe) le latex perlant de la base du pétiole ou du morceau de pétiole détachés, en utilisant ceux-ci à la manière d'un pinceau.

 

POSE DE LATEX SUR RAMEAUX DE L'ANNEE DE FIGUIER

 

En juin 2016, j'ai enduit de latex une partie d'un rameau de l'année situé sur une tige de périphérie d'une touffe de figuier 'Bellone'.

La tige était située à mi-ombre dans la zone de fréquentation habituelle de mouches noires du Figuier. Le latex provenait de l'extrémité du pédoncule de figues immatures attaquées que j'avais détachées de l'arbre.

L'attraction du latex a été forte et trois mouches de la figue sont venues assez rapidement consommer longuement  le latex que j'avais déposé.

Mouches de la figue consommant le latex déposé en appât sur un rameau de l'année de figuier

Mouches de la figue consommant le latex déposé en appât sur un rameau de l'année de figuier
(grossissement : x 6 pour un écran de 18.5 ")

 

Mouches de la figue consommant le latex déposé en appât sur un rameau de l'année de figuier

Mouches de la figue consommant le latex déposé en appât sur un rameau de l'année de figuier
(grossissement : x 17 pour un écran de 18.5 ")

J'ai recommencé l'expérience avec succès plusieurs fois les années suivantes, sur divers figuiers (en période d'absence de figues immatures attaquées, j'ai utilisé le latex perlant à la base des pétioles de feuilles de figuier arrachées).
 

Exemple 1

Mouche de la figue consommant le latex déposé en appât sur un rameau de l'année de figuier

Mouche de la figue consommant le latex déposé en appât sur un rameau de l'année de figuier

 

Mouche de la figue consommant le latex déposé en appât sur un rameau de l'année de figuier

Mouche de la figue consommant le latex déposé en appât sur un rameau de l'année de figuier

 

Exemple 2

Lors de certains essais, en sus de la constitution d'un amas de latex, j'ai badigeonné avec du latex une partie du rameau en utilisant comme des pinceaux les pétioles de feuilles que j'avais arrachées.

J'ai pris soin de prélever les feuilles sur d'autres figuiers, afin de ne pas créer sur le figuier de test des points de suintement de latex qui auraient pu détourner les mouches noires.

Silba adipata McAlpine consommant le latex déposé en appât sur un rameau de l'année de figuier

Silba adipata McAlpine consommant le latex déposé en appât sur un rameau de l'année de figuier
(noter que le rameau a été badigeonné de latex de figuier)

 

Silba adipata McAlpine consommant le latex déposé en appât sur un rameau de l'année de figuier

Silba adipata McAlpine consommant le latex déposé en appât sur un rameau de l'année de figuier
(noter que le rameau a été badigeonné de latex de figuier)

 

Exemple 3

La vidéo ci-après montre que l'attractivité du latex de figuier est forte même si seulement une courte portion du rameau de l'année en est badigeonnée et sans que ne soit constitué un amas de latex.

 

Silba adipata McAlpine consommant le latex badigeonné sur une courte portion de rameau de l'année de figuier
(Pensez à passer en plein écran si vous souhaitez mieux observer)

 

POSE DE LATEX SUR VIEUX BOIS GRIS DE FIGUIER

 

Dans le courant de la saison 2016, j'ai voulu étendre l'expérimentation de la pose de latex au vieux bois gris de figuier.

Dans un premier temps, j'ai systématiquement essuyé sur la face extérieure des charpentières le pédoncule débordant de latex des jeunes figues immatures attaquées, lorsque je ramassais celles-ci sur l'arbre.

Sans attirer aucune mouche noire du Figuier...

Puis, j'ai écrasé sur des charpentières le col de figues en début de maturité perlant de latex laiteux (à plusieurs reprises, des jours différents).

Mouche noire du Figuier : latex déposé en appât sur branche de figuier

Mouche noire du Figuier : latex déposé en appât sur branche de figuier, à partir du pédoncule d'une figue
(avec résidus de pulpe provenant de l'écrasement du col de la figue)

Sans aucun succès également...

J'ai constaté que le latex sèche assez rapidement sur vieux bois gris.

D'autre part, je me suis demandé si le manque d'attractivité constaté ne pouvait pas être en relation avec le fait que les mouches noires du Figuier ne parcourent pratiquement jamais le vieux bois gris.

Toutefois, compte tenu de ce que j'avais déjà pu observer sur la très forte attractivité du latex, je suis étonné du résultat constaté.

J'ai exclu l'incidence éventuelle des figues mûres présentes pendant une partie de la période de tests car j'ai constaté de façon continue que Silba adipata Mcalpine donne toujours la préférence au latex.

Si j'en ai la disponibilité, il serait intéressant que je réalise à nouveau des essais de dépôt de latex sur vieux bois gris, mais avec les conditions suivantes : dans une zone de fréquentation habituelle du figuier et à l'ombre.

 

POSE DE LATEX SUR FEUILLE DE FIGUIER

 

J'ai aussi déposé sur la face supérieure de larges feuilles de figuier le latex suintant des pédoncules des figues immatures infestées que je ramassais.

J'ai choisi des feuilles de périphérie bien orientées vers l'extérieur, quasi verticales et situées à environ 1,50 m du sol. En concentrant le latex sur une petite surface pour le rendre plus épais.

Mouche noire du Figuier : latex déposé en appât sur feuille de figuier

Mouche noire du Figuier : latex déposé en appât sur feuille de figuier

Sans succès...

 

POSE DE LATEX SUR FIGUE VERTE IMMATURE

 

J'ai remarqué que la mouche noire du Figuier n'est pas attirée par les figues vertes immatures pour s'y nourrir, semblant les réserver à la ponte (oviposition). Ceci même en période où il n'existe pas encore de figues mûres sur l'arbre.

A la mi-juin 2016, je me livrais à des observations de la mouche de la figue sur une touffe de la variété unifère 'Bellone'. En juin, il n'existe pas encore de figues mûres sur celle-ci.

Peu après l'observation de trois mouches noires du Figuier sur le point d'attache suintant de latex d'une feuille de figuier arrachée, j'ai eu l'idée de tenter de faire approcher au moins une des mouches de l'ostiole d'une figue verte immature d'environ 1,5 cm de diamètre située à proximité (30 cm au-dessous, sur le même rameau).

Je voulais déterminer si du latex déposé sur une figue immature serait attractif et je voulais savoir si une mouche amenée à proximité de l'ostiole était tentée d'y pondre, car je n'avais pas encore réussi à prendre une photographie de l'oviposition de bonne qualité.

Bien entendu, je suis conscient que le mécanisme de ponte n'est pas déclenché par la vue d'un ostiole sur une figue de la taille minimale requise, mais au cas où une des mouches aurait été proche de la ponte, je voulais la faire commencer par une figue idéalement placée pour des photographies...

J'ai alors arraché une feuille sur une autre tige et j'ai déposé sur la figue immature le latex suintant de la zone d'attache de la nouvelle feuille arrachée, le pétiole de celle-ci me servant de pinceau.

Mouche noire du Figuier : latex déposé en appât sur une jeune figue immature

Mouche noire du Figuier : latex déposé en appât sur une jeune figue immature

L'attractivité du latex a été si forte qu'une mouche de la figue habituée du lieu s'est mise à virevolter à 10 cm de ma main avant même que je ne termine mon dépôt de latex. Elle s'est posée sur la figue immature enduite de latex dès que j'ai retiré ma main...

Mouche noire du Figuier consommant le latex déposé en appât sur une jeune figue immature

Mouche noire du Figuier consommant le latex déposé en appât sur une jeune figue immature
(grossissement : x 2,3 pour un écran de 18.5 ")

 

Mouche noire du Figuier consommant le latex déposé en appât sur une jeune figue immature

Mouche noire du Figuier consommant le latex déposé en appât sur une jeune figue immature
(grossissement : x 5 pour un écran de 18.5 ")

Elle a consommé longuement le latex, mais elle n'a pas été rejointe sur la figue par les deux autres mouches que j'avais observées en même temps qu'elle quelques instants auparavant.

Mouche noire du Figuier consommant le latex déposé en appât sur une jeune figue immature

Mouche noire du Figuier consommant le latex déposé en appât sur une jeune figue immature
(grossissement : x 3,5 pour un écran de 18.5 ")

Et, en se déplaçant sur la figue pour se nourrir, elle s'est approchée de l'ostiole jusqu'à pratiquement le toucher, mais elle n'y a pas pondu...

Mouche noire du Figuier consommant le latex déposé en appât sur une jeune figue immature

Mouche noire du Figuier consommant le latex déposé en appât sur une jeune figue immature
(grossissement : x 4 pour un écran de 18.5 ")

Elle a quitté la figue au bout d'un quart d'heure, mais elle y est revenue plusieurs fois consommer du latex dans les deux heures qui suivirent.

Je n'ai utilisé qu'une seule fois le dépôt de latex sur une jeune figue immature verte. Ce procédé est très attractif, mais ne l'est pas plus que celui de l'arrachement de feuilles vertes.

Employé  de façon isolée, il n'a pas vraiment d'intérêt par rapport à l'arrachement de feuilles vertes. Les feuilles sont plus nombreuses que les figues et offrent donc un plus large choix pour la position de l'appât sur l'arbre. De plus, les feuilles (même si on ne les considère qu'à l'état vert) durent plus longtemps que les figues immatures et permettent donc d'utiliser le latex comme appât sur une plus longue période.

Mais, dans le cas où l'on arrache plusieurs feuilles vertes sur un rameau bien situé dans une zone de fréquentation habituelle, on peut aussi déposer du latex sur les figues immatures du rameau pour renforcer l'attractivité du dispositif.

 

DOUBLE DECOUPE DE FIGUE IMMATURE

 

En brisant des figues immatures attaquées lors de mes recherches de larves, j'ai constaté que l'intérieur de celles-ci est gluant et qu'après l'opération une forte odeur de latex demeure sur les doigts.

J'ai alors eu l'idée de mettre à nu l'intérieur de figues immatures infestées sans les détacher du rameau, en pratiquant avec le sécateur une double découpe (une verticale et une horizontale, contiguës ).

J'ai pu observer que ce dispositif est attractif pour Silba adipata Mcalpine, mais moins que l'arrachement d'une feuille de figuier (qui met à disposition une quantité de latex bien plus importante et bien plus concentrée).

Mouche noire du Figuier suçant le latex dans une figue immature infestée qui a été doublement découpée

Mouche noire du Figuier suçant le latex dans une figue immature infestée qui a été doublement découpée
(noter les traces brunâtres d'infestation dans l'infrutescence mise à nu)

 

Mouche noire du Figuier suçant le latex dans une figue immature infestée qui a été doublement découpée

Mouche noire du Figuier suçant le latex dans une figue immature infestée qui a été doublement découpée
(noter que l'épiderme de la figue immature infestée a viré au violet)

Il faut souligner que l'infrutescence mise à nu n'est pas mûre, donc est dépourvue de sucre. C'est le latex, contenu notamment au niveau du parenchyme blanchâtre situé sous l'épiderme, qui attire Silba adipata McAlpine.

 

ECORÇAGE DE RAMEAU DE FIGUIER

 

Ce procédé est notamment utile en tout début de printemps, lorsque le feuillage est peu développé et que les figues sont inexistantes ou minuscules.

Voici un exemple.

Le 29 mars 2020, vers 16 h, j'ai écorcé sur le dessus et sur un côté un rameau d'environ 30 cm de longueur (bois de un an et de deux ans), qui se situait à 1,50 m du sol en périphérie d'une touffe de la variété 'Bellone'. Cela a provoqué un suintement de latex à la surface du rameau, léger mais perceptible par l'odorat.

Rameau de figuier (bois de un an et de deux ans) écorcé pour attirer Silba adipata McAlpine

Rameau de figuier (bois de un an et de deux ans) écorcé pour attirer Silba adipata McAlpine
(le rameau n'a été écorcé que sur le dessus et un seul côté, pour faciliter les photographies des mouches)

Vers 16 h 15, deux individus de Silba adipata McAlpine ont fait leur apparition. Ils ont parcouru le rameau pendant un quart d'heure environ, puis ils ont disparu. Ils n'étaient pas revenus une demi-heure après, lorsque j'ai quitté mon poste d'observation.

Ainsi, pour la saison 2020, j'ai pu observer la première mouche noire du Figuier le 29 mars.

Silba adipata McAlpine attirée par le latex accessible après écorçage d'un rameau de figuier

Silba adipata McAlpine attirée par le latex accessible après écorçage d'un rameau de figuier

 

Silba adipata McAlpine attirée par le latex accessible après écorçage d'un rameau de figuier

Silba adipata McAlpine attirée par le latex accessible après écorçage d'un rameau de figuier
(noter que la mouche suce à la jonction de l'écorce et de l'aubier)

Dans la légende de  la photographie précédente, j'ai attiré l'attention sur l'endroit où suce la mouche de la figue : la zone entre l'écorce (marron) et l'aubier (blanc). Il s'agit du liber, fine bande de couleur verte dans laquelle circule la sève élaborée.

Ce n'est pas le hasard d'une photographie, les mouches noires ont sucé la zone du liber du rameau écorcé à plusieurs reprises et de façon prolongée.

Il s'agit d'ailleurs d'un comportement habituel de Silba adipata McAlpine, que j'ai observé souvent lorsqu'elle se pose sur la tranche de coupe des rameaux taillés de tous âges.

Silba adipata McAlpine suçant la zone du liber d'un rameau de figuier écorcé

Silba adipata McAlpine suçant la zone du liber d'un rameau de figuier écorcé

 

Silba adipata McAlpine suçant la zone du liber d'un rameau de figuier écorcé

Silba adipata McAlpine suçant la zone du liber d'un rameau de figuier écorcé

 

Silba adipata McAlpine suçant la zone du liber d'un rameau de figuier écorcé

Silba adipata McAlpine suçant la zone du liber d'un rameau de figuier écorcé

Je ne puis toutefois pas en déduire que Silba adipata McAlpine suce très exactement le liber et consomme la sève élaborée car je soupçonne qu'elle insère en fait la trompe buccale entre le liber et l'écorce aux endroits où celle-ci s'est écartée du liber, de façon à sucer la face interne de l'écorce, riche en latex.

J'attends l'opportunité d'une photographie en gros plan sous un angle favorable pour me forger une conviction...

Mais il ne s'agit pas d'un comportement exclusif, les mouches noires déambulent également longuement sur l'aubier en suçant la surface de celui-ci.

Silba adipata McAlpine suçant l'aubier d'un rameau de figuier écorcé

Silba adipata McAlpine suçant l'aubier d'un rameau de figuier écorcé

 

Silba adipata McAlpine suçant l'aubier d'un rameau de figuier écorcé

Silba adipata McAlpine suçant l'aubier d'un rameau de figuier écorcé

 

ECORÇAGE DE VIEUX BOIS DE FIGUIER

 

Après avoir constaté l'attractivité des rameaux de figuier écorcés pour Silba adipata McAlpine, j'ai voulu tester l'écorçage de vieux bois de figuier.

Etant souligné que, selon mes observations, Silba adipata McAlpine ne se pose jamais sur le vieux bois gris (troncs uniques ou multiples, charpentières) et pratiquement jamais sur les bois gris de un an à trois ans constitutifs de la majorité des rameaux.

J'ai remarqué que Silba adipata McAlpine ne se pose directement sur un rameau qu'en période de figue mûres et qu'il s'agit alors d'un jeune rameau de l'année, au bois verdâtre ou marron.

Fin mars 2020, j'ai donc écorcé sur 10 cm le dessus et un côté de l'extrémité d'une tige âgée située à la périphérie de ma touffe de figuier de la variété 'Bellone'.

Tige âgée de touffe de figuier écorcée sur 10 cm à son extrémité pour attirer Silba adipata McAlpine

Tige âgée de touffe de figuier écorcée sur 10 cm à son extrémité pour attirer Silba adipata McAlpine
(l'écorçage n'a été réalisé que sur le dessus et sur un côté, pour faciliter l'observation et les photographies)

Je venais de tailler la tige assez courte parce qu'elle poussait de façon trop inclinée et la zone écorcée se trouvait à seulement 20 cm au-dessus du sol.

Malgré cette faible hauteur inhabituelle pour elle, une mouche noire du Figuier est venue assez rapidement se poser sur l'aubier mis à nu et y a séjourné pendant 10 minutes environ.

Silba adipata McAlpine suçant l'aubier d'une zone écorcée de vieux bois gris de figuier

Silba adipata McAlpine suçant l'aubier d'une zone écorcée de vieux bois gris de figuier

 

Silba adipata McAlpine suçant l'aubier d'une zone écorcée de vieux bois gris de figuier

Silba adipata McAlpine suçant l'aubier d'une zone écorcée de vieux bois gris de figuier

Au cours de son séjour sur la zone écorcée, la mouche noire a déambulé longuement en suçant l'aubier mais j'ai noté qu'elle s'est arrêtée plusieurs fois sur la zone du liber (comme je l'ai rapporté précédemment pour l'expérience d'écorçage réalisée sur un rameau de figuier constitué de bois de un an et deux ans).

 

TEST D'UN APPÂT LATEX EX SITU

 

Pour compléter les expériences tentées avec le latex, je rends compte d'une observation réalisée ex situ.

Lors de mes séances de photographie avec des mouches issues de mon élevage, j'ai plusieurs fois tenté de barrer le chemin de celles-ci, marchant sur une vitre, avec une petite cuillère enduite de suc laiteux issu de pétioles de feuilles de figuier.

Sans jamais parvenir à les faire monter sur la petite cuillère, les mouches s'obstinant à simplement contourner celle-ci.

Il en a été de même lorsque j'ai placé une figue bien mûre sur leur chemin : impossible de les faire monter sur la figue qu'elles ont contournée à la marche de façon systématique.

 

CONCLUSION

 

Mes expérimentations rapportées ci-dessus confirme la forte attractivité du latex de figuier pour Silba adipata McAlpine, mise en évidence par le procédé d'arrachement de feuilles de figuier.

Toutefois, il faut souligner que ces bons résultats ne sont obtenus que dans les zones fréquentées habituellement sur l'arbre par les mouches noires du Figuier.

 

 

Retour au début de la page Début page   Retour au sommaire Sommaire