Silba adipata McAlpine

Présentation      Biologie      Mode de vie      Infestation      Moyens de lutte

 


Accueil > Mode de vie > Observations de l'attractivité du latex

 

Auteur : François DROUET
Photographies : François DROUET

(sauf indications)
Tous droits réservés 

 

 

Observations de l'attractivité du latex

 

 

 

Ayant observé que pour leur nutrition les mouches noires du Figuier sont attirées par le latex suintant à la surface de la figue par les trous de ponte de la mouche méditerranéenne des fruits (cératite, Ceratitis capitata Wiedemann), j'ai essayé divers procédés pour les attirer et faciliter ainsi mes observations photographiques.

Je rapporte mes expérimentations suivantes : pose de latex sur vieux bois gris ; pose de latex sur rameaux de l'année ; pose de latex sur feuilles de figuier ; arrachage de feuilles de figuier vertes ; pose de latex sur figue immature ; test d'un appât latex ex situ ; comportement d'un trio de mouches avec le latex ; regroupement de six mouches noires sur la même tige grâce au latex.

Et, pour terminer, je livre les observations de B. I. KATSOYANNOS qui rejoignent les miennes et je fournis ma conclusion et quelques commentaires.

 

POSE DE LATEX SUR VIEUX BOIS GRIS

 

Dans un premier temps, j'ai systématiquement essuyé sur la face extérieure des charpentières le pédoncule débordant de latex des jeunes figues immatures attaquées, lorsque je ramassais celles-ci sur l'arbre.

Sans attirer aucune mouche noire du Figuier...

Puis, j'ai écrasé sur des charpentières le col de figues en début de maturité perlant de latex laiteux (à plusieurs reprises, des jours différents).

Mouche noire du Figuier : latex déposé en appât sur branche de figuier

Mouche noire du Figuier : latex déposé en appât sur branche de figuier, à partir du pédoncule d'une figue
(avec résidus de pulpe provenant de l'écrasement du col de la figue)

Sans aucun succès également...

J'ai constaté que le latex sèche assez rapidement sur vieux bois gris.

D'autre part, je me suis demandé si la non attractivité constatée ne pouvait pas être en relation avec le fait que les mouches noires du Figuier ne parcourent jamais le vieux bois gris.

Et j'ai pensé que j'aurais peut-être dû déposer le latex sur les rameaux de l'année, reconnaissables à leur couleur verte ou marron, que les mouches noires parcourent fréquemment en période de figues mûres.

Toutefois, compte tenu de ce que j'ai pu observer par la suite sur la très forte attractivité du latex, je suis étonné du résultat constaté.

J'envisage de réaliser à nouveau des essais de dépôt de latex sur vieux bois gris, mais avec les conditions suivantes : dans une zone de fréquentation habituelle du figuier, à l'ombre, en période sans figues mûres.

 

POSE DE LATEX SUR RAMEAUX DE L'ANNEE

 

En juin 2016, j'ai enduit de latex une partie d'un rameau de l'année situé sur une tige de périphérie d'une touffe de figuier 'Bellone'.

La tige était située à mi-ombre dans la zone de fréquentation habituelle de mouches noires du Figuier. Le latex provenait de l'extrémité du pédoncule de figues immatures attaquées que j'avais détachées de l'arbre.

L'attraction du latex a été forte et trois mouches de la figue sont venues assez rapidement consommer longuement  le latex que j'avais déposé.

Mouches de la figue consommant le latex déposé en appât sur un rameau de l'année de figuier

Mouches de la figue consommant le latex déposé en appât sur un rameau de l'année de figuier
(grossissement : x 6)

 

Mouches de la figue consommant le latex déposé en appât sur un rameau de l'année de figuier

Mouches de la figue consommant le latex déposé en appât sur un rameau de l'année de figuier
(grossissement : x 17)

 

POSE DE LATEX SUR FEUILLE DE FIGUIER

 

J'ai aussi déposé sur la face supérieure de larges feuilles de figuier le latex suintant des pédoncules des figues immatures infestées que je ramassais.

J'ai choisi des feuilles de périphérie bien orientées vers l'extérieur, quasi verticales et situées à environ 1,50 m du sol. En concentrant le latex sur une petite surface pour le rendre plus épais.

Mouche noire du Figuier : latex déposé en appât sur feuille de figuier

Mouche noire du Figuier : latex déposé en appât sur feuille de figuier

Sans succès...

 

ARRACHAGE DE FEUILLES DE FIGUIER VERTES

 

Je suis ensuite passé à un autre procédé, avec lequel j'ai pu constater la très grande attractivité du latex pour Silba adipata McAlpine : l'arrachage de feuilles de figuier vertes.

J'avais observé que lorsque j'arrache des feuilles vertes situées à proximité de figues fréquentées par des mouches noires du Figuier, pour dégager le champ des photographies, les mouches se posent souvent sur les zones d'attache des pétioles arrachés, sur lesquelles suinte du latex de façon très importante (en période de forte végétation, donc si les feuilles sont vertes...).

Fort de cette observation, j'ai mis au point le procédé suivant.

 

EN PERIODE DE FIGUES MÛRES

A proximité immédiate d'une ou deux figues fréquentées par les mouches noires du Figuier, que je ne ramasse pas, je sélectionne deux rameaux, ou plus, situés à environ 1,50 m du sol, en périphérie de l'arbre.

Sur la portion terminale de ces rameaux, j'arrache toutes les feuilles dont le pétiole est dirigé vers l'extérieur de l'arbre, soit de face, soit de côté.

Mouche noire du Figuier : zone de feuilles de figuier arrachées pour appâter par le latex

Mouche noire du Figuier : zone de feuilles de figuier arrachées pour appâter par le latex

J'ai constaté que les mouches noires du Figuier sont attirées par ce dispositif. Elles se posent sur les zones d'attache des pétioles arrachés suintant de latex beaucoup plus souvent qu'elles ne se posent sur les figues mûres.

Toutefois les figues mûres attirant aussi la mouche noire du Figuier, même à un degré moindre, il vaut mieux disposer du maximum d'appâts dans la zone choisie pour les photographies.

Deux mouches noires du Figuier attirées par le latex suintant d'une zone d'attache d'une feuille de figuier arrachée

Deux mouches noires du Figuier attirées par le latex suintant d'une zone d'attache d'une feuille de figuier arrachée
(grossissement : x 4)

 

Mouche noire du Figuier attirée par le latex suintant d'une zone d'attache d'une feuille de figuier arrachée

Mouche noire du Figuier attirée par le latex suintant d'une zone d'attache d'une feuille de figuier arrachée
(grossissement : x 4,5)

 

Mouche noire du Figuier attirée par le latex suintant d'une zone d'attache d'une feuille de figuier arrachée

Mouche noire du Figuier attirée par le latex suintant d'une zone d'attache d'une feuille de figuier arrachée
(grossissement : x 5)

 

Mouche noire du Figuier attirée par le latex suintant d'une zone d'attache d'une feuille de figuier arrachée

Mouche noire du Figuier attirée par le latex suintant d'une zone d'attache d'une feuille de figuier arrachée
(grossissement : x 5,5)

A ma relative surprise, elles reviennent même sur certaines d'entre elles le lendemain, ce qui semble indiquer que du latex continue à perler même en très petite quantité, invisible à l'oeil nu, ou qu'elles apprécient aussi le latex qui a séché.

Mouche de la figue sur la zone d'attache d'une feuille de figuier arrachée

Mouche de la figue sur la zone d'attache d'une feuille de figuier verte arrachée
(grossissement : x 2)

 

Mouche de la figue sur la zone d'attache d'une feuille de figuier arrachée

Mouche de la figue sur la zone d'attache d'une feuille de figuier verte arrachée
(grossissement : x 6,5)

Et elles continuent à le faire sur plusieurs jours lorsque le nombre de figues mûres diminuent significativement avec l'avancée en saison.

Toutefois, j'ai noté que ces bons résultats ne sont obtenus que dans les zones fréquentées habituellement sur l'arbre par les mouches noires du Figuier.

Lorsque j'ai utilisé le procédé en dehors de ces zones, je n'ai pas constaté de fréquentation.

 

PERIODE HORS FIGUES MÛRES

En période où il n'y a pas encore de figues mûres, le procédé de l'arrachage des feuilles vertes fonctionne bien aussi. Il n'a pas besoin d'être couplé avec l'attractivité des figues mûres.

La mouche noire du Figuier ne fréquente les figues vertes immatures que pour y pondre. Elle ne s'en nourrit pas et il est très rare d'observer une mouche sur une figue verte immature.

De même, tant que les figues ne sont pas mûres, elle ne se pose pas sur le jeune bois vert de l'année.

En période où les figues mûres n'existent pas encore, la mouche de la figue se tient sur les feuilles, au revers de celles-ci le plus souvent.

Pour l'attirer par le latex en cette période, il faut repérer sur le figuier une de ses zones de fréquentation habituelle et arracher une feuille verte située à environ 1,50 m du sol dans cette zone. Il convient de choisir une feuille de la périphérie et disposée vers l'extérieur de l'arbre.

Trois mouches de la figue sur la zone d'attache d'une feuille de figuier verte arrachée

Trois mouches de la figue sur la zone d'attache d'une feuille de figuier verte arrachée
(période sans figues mûres ; grossissement : x 3)

 

Trois mouches de la figue sur la zone d'attache d'une feuille de figuier verte arrachée

Trois mouches de la figue sur la zone d'attache d'une feuille de figuier verte arrachée
(période sans figues mûres ; grossissement : x 11)

Il n'y a pas à tenir compte de la présence de figues vertes ou non sur le rameau choisi pour l'arrachage de la feuille.

Il faut attendre que la zone de fréquentation choisie soit placée à l'ombre par suite de la course du soleil (par exemple, l'après-midi si la zone est à l'est). La mouche noire du Figuier se pose rarement dans une partie ensoleillée du figuier et, si elle le fait, c'est le plus souvent au revers des feuilles, pour se protéger du soleil.

 

VARIANTE

Lorsque l'on ramasse sur l'arbre une figue immature attaquée, un afflux de latex se produit au niveau de l'attache de la figue, à l'aisselle du pétiole de la feuille.

J'ai remarqué que la mouche noire du Figuier est attirée par ces points de suintement de latex.

Mais ils présentent une surface plus faible que celle des points de suintement de latex créés par l'arrachement des pétioles de feuilles vertes et sont donc moins fréquentés que ces derniers.

Pour les rendre plus attractifs, je dépose juste au-dessous d'eux le latex perlant, parfois de façon importante, du col de la figue immature ramassée, en frottant celui-ci contre le rameau.

 

POSE DE LATEX SUR FIGUE VERTE IMMATURE

 

J'ai remarqué que la mouche noire du Figuier n'est pas attirée par les figues vertes immatures pour s'y nourrir, semblant les réserver à la ponte (oviposition). Ceci même en période où il n'existe pas encore de figues mûres sur l'arbre.

A la mi-juin 2016, je me livrais à des observations de la mouche de la figue sur une touffe de la variété unifère 'Bellone'. En juin, il n'existe pas encore de figues mûres sur celle-ci.

Peu après l'observation de trois mouches noires du Figuier sur le point d'attache suintant de latex d'une feuille de figuier arrachée, j'ai eu l'idée de tenter de faire approcher au moins une des mouches de l'ostiole d'une figue verte immature d'environ 1,5 cm de diamètre située à proximité (30 cm au-dessous, sur le même rameau).

Je voulais déterminer si du latex déposé sur une figue immature serait attractif et je voulais savoir si une mouche amenée à proximité de l'ostiole était tentée d'y pondre, car je n'avais pas encore réussi à prendre une photographie de l'oviposition de bonne qualité.

Bien entendu, je suis conscient que le mécanisme de ponte n'est pas déclenché par la vue d'un ostiole sur une figue de la taille minimale requise, mais au cas où une des mouches aurait été proche de la ponte, je voulais la faire commencer par une figue idéalement placée pour des photographies...

J'ai alors arraché une feuille sur une autre tige et j'ai déposé sur la figue immature le latex suintant de la zone d'attache de la nouvelle feuille arrachée, le pétiole de celle-ci me servant de pinceau.

Mouche noire du Figuier : latex déposé en appât sur une jeune figue immature

Mouche noire du Figuier : latex déposé en appât sur une jeune figue immature

L'attractivité du latex a été si forte qu'une mouche de la figue habituée du lieu s'est mise à virevolter à 10 cm de ma main avant même que je ne termine mon dépôt de latex. Elle s'est posée sur la figue immature enduite de latex dès que j'ai retiré ma main...

Mouche noire du Figuier consommant le latex déposé en appât sur une jeune figue immature

Mouche noire du Figuier consommant le latex déposé en appât sur une jeune figue immature
(grossissement : x 2,3)

 

Mouche noire du Figuier consommant le latex déposé en appât sur une jeune figue immature

Mouche noire du Figuier consommant le latex déposé en appât sur une jeune figue immature
(grossissement : x 5)

Elle a consommé longuement le latex, mais elle n'a pas été rejointe sur la figue par les deux autres mouches que j'avais observées en même temps qu'elle quelques instants auparavant.

Mouche noire du Figuier consommant le latex déposé en appât sur une jeune figue immature

Mouche noire du Figuier consommant le latex déposé en appât sur une jeune figue immature
(grossissement : x 3,5)

Et, en se déplaçant sur la figue pour se nourrir, elle s'est approchée de l'ostiole jusqu'à pratiquement le toucher, mais elle n'y a pas pondu...

Mouche noire du Figuier consommant le latex déposé en appât sur une jeune figue immature

Mouche noire du Figuier consommant le latex déposé en appât sur une jeune figue immature
(grossissement : x 4)

Elle a quitté la figue au bout d'un quart d'heure, mais elle y est revenue plusieurs fois consommer du latex dans les deux heures qui suivirent.

Je n'ai utilisé qu'une seule fois le dépôt de latex sur une jeune figue immature verte. Ce procédé est très attractif, mais ne l'est pas plus que celui de l'arrachage de feuilles vertes.

Employé  de façon isolée, il n'a pas vraiment d'intérêt par rapport à l'arrachage de feuilles vertes. Les feuilles sont plus nombreuses que les figues et offrent donc un plus large choix pour la position de l'appât sur l'arbre. De plus, les feuilles (même si on ne les considère qu'à l'état vert) durent plus longtemps que les figues immatures et permettent donc d'utiliser le latex comme appât sur une plus longue période.

Mais, dans le cas où l'on arrache plusieurs feuilles vertes sur un rameau bien situé dans une zone de fréquentation habituelle, on peut aussi déposer du latex sur les figues immatures du rameau pour renforcer l'attractivité du dispositif.

 

TEST D'UN APPÂT LATEX EX SITU

 

Pour compléter les expériences tentées avec le latex, je rends compte d'une observation réalisée ex situ.

Lors de mes séances de photographie avec des mouches issues de mon élevage, j'ai plusieurs fois tenté de barrer le chemin de celles-ci, marchant sur une vitre, avec une petite cuillère enduite de suc laiteux issu de pétioles de feuilles de figuier.

Sans jamais parvenir à les faire monter sur la petite cuillère, les mouches s'obstinant à simplement contourner celle-ci.

Il en a été de même lorsque j'ai placé une figue bien mûre sur leur chemin : impossible de les faire monter sur la figue qu'elles ont contournée à la marche de façon systématique.

 

OBSERVATION DU COMPORTEMENT DE TROIS MOUCHES AVEC LE LATEX

 

Pour montrer l'intensité de l'attractivité du latex pour la mouche noire du Figuier, je livre ci-après une observation détaillée du comportement de trois d'entre elles.

Le 19 juin 2016, vers 16 h, j'ai remarqué la présence d'une mouche de la figue à proximité d'une tige basse partant du sol en périphérie d'une touffe de la variété unifère  'Bellone'. Ce qui a retenu mon attention parce que la mouche volait à seulement 80 cm du sol.

La mouche s'est posée sur le revers de la feuille la plus haute de la tige, qui était presque à l'horizontale. Cette partie de la touffe était à l'ombre car orientée à l'est, le soleil en milieu d'après-midi étant sur la face opposée, à l'ouest.

Je suis revenu au même endroit, environ  à la même heure, le lendemain 20 juin et j'ai constaté à nouveau la présence de la mouche noire du Figuier, volant à proximité de la tige basse. Comme la veille, elle s'est posée sur le revers de la feuille sommitale, à seulement 80 cm du sol.

Mouche noire du Figuier sur le revers d'une feuille de figuier

-Mouche noire du Figuier sur le revers d'une feuille de figuier (grossissement : x 2)

La voici en gros plan, photographie qui montre qu'elle suce une nervure secondaire du revers de la feuille.

 Mouche noire du Figuier sur le revers d'une feuille de figuier

Mouche noire du Figuier sur le revers d'une feuille de figuier (grossissement : x 15)

Je suis revenu le 21 juin, par temps non venteux et ciel partiellement voilé. Vers 16 h, j'ai pu observer pour la troisième fois le même manège, sur la même feuille.

J'eus alors l'idée d'arracher une feuille de la tige concernée un peu plus bas que la feuille au revers de laquelle  se posait régulièrement la mouche noire du Figuier, pour déterminer si cela la détournerait de sa feuille favorite.

J'ai attendu que la mouche de la figue se soit posée à nouveau au revers de la feuille sommitale et j'ai arraché très précautionneusement une feuille située à 30 cm plus bas, en évitant tout geste brusque. Pour cela, j'ai tenu la tige avec la main gauche et, de la main droite, j'ai rompu le pétiole en appuyant sur sa base avec le pouce.

Zone d'attache du pétiole de feuille de figuier arrachée suintant de latex

Zone d'attache du pétiole de feuille de figuier arrachée suintant de latex

La zone d'attache du pédoncule de la feuille arrachée s'est couverte rapidement de latex et, seulement 10 secondes après l'arrachement de la feuille, la mouche a quitté le revers de la feuille sommitale et est venue se poser directement près du latex suintant à 30 cm au-dessous, commençant à le consommer.

 Mouche noire du Figuier se nourrissant de latex sur le point d'attache d'une feuille de figuier arrachée

Mouche noire du Figuier se nourrissant de latex sur le point d'attache d'une feuille de figuier arrachée
(grossissement : x 2,5)

 

Mouche noire du Figuier se nourrissant de latex sur le point d'attache d'une feuille de figuier arrachée

Mouche noire du Figuier se nourrissant de latex sur le point d'attache d'une feuille de figuier arrachée
 (grossissement : x 5)

 

Mouche noire du Figuier se nourrissant de latex sur le point d'attache d'une feuille de figuier arrachée

Mouche noire du Figuier se nourrissant de latex sur le point d'attache d'une feuille de figuier arrachée
 (grossissement : x 8)

 

Mouche noire du Figuier se nourrissant de latex sur le point d'attache d'une feuille de figuier arrachée

Mouche noire du Figuier se nourrissant de latex sur le point d'attache d'une feuille de figuier arrachée
 (grossissement : x 11)

Au mois de juin, aucune feuille de la touffe de figuier 'Bellone' concernée n'était tombée et la zone d'attache de la feuille arrachée, située à 50 cm du sol seulement, constituait un point de latex suintant unique sur la touffe.

Environ une minute après l'arrachage de la feuille, une deuxième mouche de la figue est venue rejoindre la première à proximité du point d'attache du pétiole arraché suintant de latex.

Deux mouches de la figue se nourrissant de latex sur le point d'attache d'une feuille de figuier arrachée

Deux mouches de la figue se nourrissant de latex sur le point d'attache d'une feuille de figuier arrachée
(grossissement : x 2)

 

Deux mouches de la figue se nourrissant de latex sur le point d'attache d'une feuille de figuier arrachée

Deux mouches de la figue se nourrissant de latex sur le point d'attache d'une feuille de figuier arrachée
(grossissement : x 9)

 

Deux mouches de la figue se nourrissant de latex sur le point d'attache d'une feuille de figuier arrachée

Deux mouches de la figue se nourrissant de latex sur le point d'attache d'une feuille de figuier arrachée
(grossissement : x 11)

Suivie quelques instants après par une troisième mouche de la figue.

Trois mouches de la figue sur jeune rameau vert de Figuier

Trois mouches de la figue sur jeune rameau vert de Figuier
(grossissement : x 3)

Ainsi, un seul arrachage de feuille, à seulement 50 cm du sol de surcroît, avait permis de regrouper en une minute seulement les 3 mouches noires du Figuier fréquentant la touffe de figuier 'Bellone' à ce moment là.

Trois mouches de la figue se nourrissant de latex sur le point d'attache d'une feuille de figuier arrachée

Trois mouches de la figue se nourrissant de latex sur le point d'attache d'une feuille de figuier arrachée
(grossissement : x 2)

 

Trois mouches de la figue se nourrissant de latex sur le point d'attache d'une feuille de figuier arrachée

Trois mouches de la figue se nourrissant de latex sur le point d'attache d'une feuille de figuier arrachée
(grossissement : x 10)

Peu après l'observation des trois mouches sur la zone d'attache du pétiole arraché, j'ai arraché une feuille sur une autre tige de périphérie de la touffe, à environ un mètre à gauche du premier arrachage et à 1,20 m du sol. Je voulais déterminer si ce nouveau point de suintement de latex détournerait les mouches du premier ou si les mouches allaient s'en tenir à celui-ci.

Une des trois mouches, selon moi celle habituée des lieux, est restée presque une demi-heure à consommer du latex sur le point d'attache de la première feuille arrachée. Les deux autres l'ont abandonné au bout de quelques minutes, mais elles y sont revenues une fois (une heure après).

Lorsque la mouche habituée des lieux a disparu à son tour de la zone d'attache de la première feuille arrachée, après sa demi-heure de consommation de latex, j'ai surveillé la zone d'attache de la deuxième feuille arrachée, située sur du bois de l'année déjà marron.

Quelques instant après, une mouche noire s'y est posée...

Mouche noire du Figuier se nourrissant de latex sur le point d'attache d'une feuille de figuier arrachée

Mouche noire du Figuier se nourrissant de latex sur le point d'attache d'une feuille de figuier arrachée
 (grossissement : x 2,5)

 

Mouche noire du Figuier se nourrissant de latex sur le point d'attache d'une feuille de figuier arrachée

Mouche noire du Figuier se nourrissant de latex sur le point d'attache d'une feuille de figuier arrachée
 (grossissement : x 3)

Quelques minutes après, elle a été rejointe par une deuxième mouche.

Deux mouches de la figue se nourrissant de latex sur le point d'attache d'une feuille de figuier arrachée  

Deux mouches de la figue se nourrissant de latex sur le point d'attache d'une feuille de figuier arrachée
(le latex a coulé en partie le long du rameau ; grossissement : x 2,5)

 

Deux mouches de la figue se nourrissant de latex sur le point d'attache d'une feuille de figuier arrachée
(le latex a coulé en partie le long du rameau ; grossissement : x 6)

 

Deux mouches de la figue se nourrissant de latex sur le point d'attache d'une feuille de figuier arrachée

Deux mouches de la figue se nourrissant de latex sur le point d'attache d'une feuille de figuier arrachée
(le latex a coulé en partie le long du rameau ; grossissement : x 8)

Puis, quelques instants après, une troisième mouche noire du figuier a rejoint les deux autres, comme cela avait été le cas pour la zone d'attache de la première feuille arrachée.

Trois mouches de la figue se nourrissant de latex sur le point d'attache d'une feuille de figuier arrachée

Trois mouches de la figue se nourrissant de latex sur le point d'attache d'une feuille de figuier arrachée
(le latex a coulé en partie le long du rameau ; grossissement : x 2,5)

 

Trois mouches de la figue se nourrissant de latex sur le point d'attache d'une feuille de figuier arrachée

Trois mouches de la figue se nourrissant de latex sur le point d'attache d'une feuille de figuier arrachée
(grossissement : x 5)

 

Trois mouches de la figue se nourrissant de latex sur le point d'attache d'une feuille de figuier arrachée

Trois mouches de la figue se nourrissant de latex sur le point d'attache d'une feuille de figuier arrachée
(le latex a coulé en partie le long du rameau ; grossissement : x 9)

Et, comme dans ce premier cas, deux mouches sont restées seulement quelques minutes sur la zone d'attache de la deuxième feuille arrachée.

Mais, une des mouches, celle habituée du lieu selon moi, est restée encore deux heures dans la zone du figuier où j'avais arraché les deux feuilles.

Pendant ces deux heures, elle a alterné sa consommation entre le point d'arrachage du pétiole situé sur la première tige et le point d'arrachage du pétiole situé sur la deuxième tige.

L'observation spécifique que je viens de relater, avec deux zones d'attache de feuilles arrachées attirant chacune successivement trois mouches noires du Figuier, montre que l'attractivité du latex pour Silba adipata McAlpine est particulièrement forte.

 

REGROUPEMENT DE SIX MOUCHES NOIRES DU FIGUIER
SUR LA MÊME TIGE
GRÂCE AU LATEX

 

Dans le prolongement de l'observation précédente, j'ai décidé un mois plus tard de tenter de regrouper à nouveau la totalité des mouches noires présentes sur la touffe de la variété 'Bellone'.

La première quinzaine de juillet 2016 a été une période d'activité réduite de la mouche de la figue pendant laquelle je n'ai observé qu'une seule mouche sur ma touffe de la variété unifère 'Bellone' (dont les figues étaient toujours immatures) et aucune sur les deux figuiers voisins.

Puis, j'ai noté une reprise de l'activité et la présence de plusieurs mouches de la figue sur la touffe de 'Bellone', mais je n'arrivais pas à les compter.

Le 21 juillet 2016, vers 18 h, par temps calme, j'ai arraché une demi-douzaine de feuilles vertes sur la jeune tige périphérique partant du sol qui constituait la zone de fréquentation habituelle de la mouche noire du Figuier sur cette touffe. En cette fin d'après-midi, la tige était à l'ombre.

Un afflux de latex blanc sur les zones d'attache des feuilles arrachées s'est immédiatement produit, de façon importante pour les deux plus grosses d'entre elles. 

Seulement dix secondes après, une première mouche noire s'est posée à proximité du point de suintement de latex le plus important. Dans la minute qui a suivi, elle a été rejointe par deux autres mouches noires sur le même point de suintement.

Trois mouches de la figue se nourrissant de latex sur le point d'attache d'une feuille de figuier arrachée

Trois mouches de la figue se nourrissant de latex sur le point d'attache d'une feuille de figuier arrachée
(la mouche du dessus est sur une cicatrice de figue ; grossissement : x 9)

En fait, la mouche noire du Figuier est très excitée par le suintement du latex dans les premières secondes d'écoulement, lorsqu'il est frais et très épais, et elle se précipite dessus. Dans les minutes qui suivent, elle est encore très attirée mais son comportement est plus calme.

Plusieurs mouches noires se sont mises à voler autour de la tige à des hauteurs différentes, se posant sur d'autres points d'attache suintant de latex de la même tige, puis s'envolant lorsque j'approchais l'appareil photographique un peu trop près. Mais elles continuaient à voler dans la même zone et elles se posaient à nouveau près de différents points de suintement de latex.

Une des mouches s'est même posée sur le bord de mon appareil photographique.

Les mouches noires ont changé plusieurs fois de points de suintement de latex et chacun de ceux-ci a reçu la visite simultanée de deux, trois ou quatre mouches.

J'ai noté que la mouche noire du Figuier a un comportement grégaire. Lorsqu'une mouche est posée sur un point de suintement de latex, les autres mouches ont généralement tendance à la rejoindre plutôt que de se poser sur les autres points de suintement, même si le point de suintement concerné n'est pas le plus important.

J'ai pu observer jusqu'à quatre mouches sur le même point de suintement de latex.

Quatre mouches de la figue se nourrissant de latex sur le point d'attache d'une feuille de figuier arrachée

Quatre mouches de la figue se nourrissant de latex sur le point d'attache d'une feuille de figuier arrachée
(les deux mouches du dessus sont posées sur une cicatrice de figue ; grossissement : x 8)

Certaines mouches ont parcouru les rameaux de l'année, en les suçant et en s'attardant parfois sur une cicatrice de figue ou sur une cicatrice stipulaire.

Quatre mouches de la figue posées sur les rameaux de l'année de la même tige

Quatre mouches de la figue posées sur les rameaux de l'année de la même tige
(grossissement : x 2)

 

Quatre mouches de la figue se nourrissant de latex sur deux points d'attache de feuilles de figuier arrachées

Quatre mouches de la figue se nourrissant de latex sur deux points d'attache de feuilles de figuier arrachées
(grossissement : x 5/6)

Le plus souvent, j'ai observé cinq mouches noires du Figuier simultanément sur la tige.

Cinq mouches noires du Figuier sur rameaux de l'année de la même branche

Cinq mouches noires du Figuier sur les rameaux de l'année de la même branche
(trois à droite, une en haut et une en bas, à gauche ; grossissement : x 2)

Mais, à deux reprises, j'ai pu en compter six posées sur les rameaux.

Le manège a duré plus d'un quart d'heure. Puis, deux mouches ont rejoint des feuilles plus hautes de tiges voisines, les quatre autres continuant à fréquenter les points de suintement de latex que j'avais créés.

Quatre mouches de la figue se nourrissant de latex sur le point d'attache d'une feuille de figuier arrachée

Quatre mouches de la figue se nourrissant de latex sur le point d'attache d'une feuille de figuier arrachée
(grossissement : x 2,5 )

 

Quatre mouches de la figue se nourrissant de latex sur le point d'attache d'une feuille de figuier arrachée

Quatre mouches de la figue se nourrissant de latex sur le point d'attache d'une feuille de figuier arrachée
(grossissement : x 9)

Lorsque j'ai quitté la touffe de figuier, vers 20 h, des mouches étaient toujours sur les rameaux de la tige concernée, consommant du latex.

Cette expérience confirme la forte attractivité du latex, qui m'a permis de regrouper en quelques minutes dans un rayon d'une vingtaine de centimètres les six mouches noires du Figuier fréquentant la touffe de figuier à ce moment là.

 

OBSERVATIONS DE B. I. KATSOYANNOS

 

B. I. KATSOYANNOS, qui a étudié en 1981 et 1982 des populations importantes de mouches noires du Figuier dans l'île de Chios (Grèce), a également observé la très forte attractivité du latex pour Silba adipata McAlpine.

Référence : KATSOYANNOS B. I., 1983, Field observations on the biology and behavior of the black fig fly Silba adipata McAlpine (Diptera, Lonchaeidae) and trapping experiments, Zeitschrift für Angewandte Entomologie Vol. 95, Issue 1-5, pp. 471-476.

Il rapporte qu'il a vérifié l'attractivité du latex en répétant plusieurs fois l'opération d'arrachage de feuilles ou de figues immatures.

Il indique que l'attractivité est telle qu'il a pu observer une agrégation de 7 mouches autour du point d'attache d'une feuille arrachée quelques minutes auparavant, qui suintait de latex frais.

B. I. KATSOYANNOS pense que l'explication de cette attractivité par l'existence d'un gradient d'humidité dû au latex frais plutôt que par l'odeur du latex "est improbable", du fait de la présence de points d'eau à proximité immédiate des lieux d'observations.

Il souligne que la réaction des mouches à l'écoulement de latex frais est si marquée et si fréquente que faire suinter du latex d'une zone d'attache de feuille ou de figue immature peut être considéré comme une méthode utile et rapide pour détecter si des mouches noires fréquentent un figuier.

 

CONCLUSION ET COMMENTAIRES

 

Mes expérimentations, ainsi que les observations de B. I. KATSOYANNOS, mettent en évidence la forte attractivité du latex de figuier pour Silba adipata McAlpine.

Elles montrent en particulier que l'arrachage de feuilles vertes de figuier permet de regrouper assez rapidement les mouches noires du Figuier fréquentant le figuier à un moment donné.

Il me semble toutefois que les points de suintement du latex n'attirent pas Silba adipata McAlpine à longue distance. Ils ne me paraissent attractifs que pour les individus se trouvant sur le figuier (ou peut-être aussi dans sa proximité immédiate...).

Ainsi, le 30 juin 2016, j'ai arraché 12 feuilles vertes réparties sur le pourtour de la touffe de figuier 'Bellone', à une hauteur de 1,50 m. Et je n'ai repéré aucune mouche noire du Figuier pendant les trois heures et demi d'observation au pied de l'arbre qui ont suivi.

Enfin, il faut souligner que l'attractivité du latex est spécifique à Silba adipata McAlpine. Je n'ai jamais vu aucune autre mouche, ni aucun autre type d'insecte, consommer du latex de figuier suintant d'un point d'arrachement du pétiole d'une feuille.

J'ai toutefois observé qu'il arrive à la mouche méditerranéenne des fruits (Ceratitis capitata Wiedemann) de se nourrir du latex exsudant à la surface de la figue par ses trous de ponte.

En isolant le composant du latex de figuier responsable de l'attractivité, il serait possible de fabriquer des appâts pour pièges particulièrement attractifs pour Silba adipata McAlpine et surtout totalement sélectifs pour celle-ci.

Toutefois, la sélectivité des pièges, qui éviterait la prise inutilement encombrante de nombreuses autres espèces d'insectes, ne permettrait pas d'attraper la mouche méditerranéenne des fruits (Ceratitis capitata Wiedemann) en même temps que Silba adipata McAlpine. Or, elle sévit fortement sur les figues dès que celles-ci commencent à mollir, même si non encore vraiment mûres.

Les pièges sélectifs seraient alors à utiliser uniquement pendant la période où Silba adipata McAlpine est la seule mouche à attaquer les figues (deuxième quinzaine de mars, avril, mai et tout ou partie de juin ; il m'est arrivé d'observer Ceratitis capitata Wiedemann sur mes figuiers dès le 30 juin).

 

 

Retour au début de la page Début page   Retour au sommaire Sommaire