Silba adipata McAlpine

Présentation      Biologie      Mode de vie      Infestation      Moyens de lutte

 


Accueil > Infestation > Nombre de mouches par figuier

 

Auteur : François DROUET
Photographies : François DROUET

(sauf indications)
Tous droits réservés 

 

 

Nombre de mouches par figuier

 

 

 

Selon le plan suivant : observations de Rémi PÉCOUT, mes observations, cas particulier : période des pontes, une question en suspens.

 

OBSERVATIONS DE RÉMI PÉCOUT

 

Rémi PÉCOUT, technicien à la Chambre d'agriculture du Var, qui assiste notamment les producteurs de figues de la région de Solliès-Pont (le plus important verger commercial de figuiers en France), m'a fait part en 2016 d'observations très intéressantes.

Au cours de ses tournées pour établir les bulletins d'avertissement concernant les parasites à destination des agriculteurs, il est amené à observer fréquemment et longuement la mouche noire du Figuier.

Il a remarqué que les mouches noires ne sont jamais nombreuses au même moment sur un figuier donné (jusqu'à cinq, selon ses observations).

Mais il souligne que compte tenu du nombre de figues attaquées sur un figuier par une mouche en situation de ponte (une vingtaine), le potentiel de nuisance est considérable. Surtout si le phénomène se reproduit quotidiennement et concerne plusieurs mouches dans la journée.

 

MES OBSERVATIONS

 

J'ai observé comme Rémi PÉCOUT que le nombre d'individus de Silba adipata McAlpine présents en même temps sur un figuier n'est ordinairement pas élevé.

J'en vois le plus souvent un à trois par arbre au même moment, peu souvent quatre ou cinq.

Il m'est arrivé seulement trois fois de dénombrer plus de cinq individus de Silba adipata McAlpine sur le même figuier : six à deux reprises et sept une seule fois.

Je rends compte ci-après de ces trois observations exceptionnelles.

 

OBSERVATION 1

Le 21 juillet 2016, j'ai pu facilement compter six individus de Silba adipata McAlpine sur une touffe de figuier 'Bellone' car j'ai réussi à les regrouper sur des rameaux voisins en les attirant par le latex suintant sur les zones d'attache de feuilles que j'avais arrachées.

Mais je n'ai pu en photographier que cinq simultanément (photographie ci-dessous).

Cinq mouches noires du Figuier sur rameaux de l'année de la même branche

Cinq mouches noires du Figuier sur rameaux de l'année de la même branche - figuier 'Bellone'
(grossissement : x 2 à 2,5 selon les individus, pour un écran de 18.5 ")

Le détail de l'observation figure au chapitre "Observation de l'attractivité du latex : arrachement de feuilles de figuier".

 

OBSERVATION 2

Le 12 septembre 2019 à 18 h 30, j'ai regroupé six individus sur un court rameau de l'année d'un figuier 'Col de Dame Noire'.

Plus précisément sur une portion située entre deux points de suintement de latex (feuilles arrachées...) que j'avais enduite du latex exsudant des deux pétioles arrachés (photographies ci-après).

Silba adipata McAlpine : six individus sur rameau de l'année d'un figuier 'Col de Dame Noire'

Silba adipata McAlpine : six individus sur rameau de l'année d'un figuier 'Col de Dame Noire'

 

Silba adipata McAlpine : six individus sur rameau de l'année d'un figuier 'Col de Dame Noire'

Silba adipata McAlpine : six individus sur rameau de l'année d'un figuier 'Col de Dame Noire'
 

Je n'ai pu prendre qu'une très courte vidéo des six mouches noires du Figuier, que je fournis ci-après.

 

Silba adipata McAlpine : six individus sur rameau de l'année d'un figuier 'Col de Dame Noire'
(pensez à passer en plein écran si vous souhaitez mieux observer)

 

OBSERVATION 3

Le 3 juin 2020 à 19 h 45, j'ai observé pendant plus d'un quart d'heure le regroupement de quatre à six individus de Silba adipata McAlpine au point de rupture d'un pétiole de feuille de figuier (variété 'Bellone'), que j'avais brisé en laissant pendre la feuille.

Le latex suintant au niveau du point de rupture du pétiole étant particulièrement attractif.

Silba adipata McAlpine : six individus sur le pétiole brisé d'une feuille de figuier

Silba adipata McAlpine : six individus sur le pétiole brisé d'une feuille de figuier

 

Silba adipata McAlpine : six individus sur le pétiole brisé d'une feuille de figuier

Silba adipata McAlpine : six individus sur le pétiole brisé d'une feuille de figuier

 

Silba adipata McAlpine : six individus sur le pétiole brisé d'une feuille de figuier

Silba adipata McAlpine : six individus sur le pétiole brisé d'une feuille de figuier
 

La vidéo ci-dessous montre le regroupement de six individus de l'espèce sur le pétiole brisé.

 

Silba adipata McAlpine : six individus sur un pétiole brisé de feuille de figuier - variété 'Bellone
(pensez à passer en plein écran si vous souhaitez mieux observer

 

Au cours de cette observation, je n'ai dénombré sur le figuier que six individus de Silba adipata McAlpine (en vol ou posés) et j'ai constaté le regroupement sur le pétiole brisé d'un nombre maximal de six individus.

Mais lors du visionnage de la courte vidéo des six individus sur le pétiole brisé que j'ai pu réaliser, j'ai aperçu sur une seule image un individu en vol au-dessus des six individus dénombrés, qui étaient posés.

Je fournis ci-dessous cette image unique, en l'état.

Silba adipata McAlpine : sept individus (six posés et un en vol)

Silba adipata McAlpine : sept individus (six posés et un en vol)

 

CAS PARTICULIER : PERIODE DES PONTES

 

La campagne 2020 d'observation des pontes a confirmé l'existence d'une phase d'attaques intenses de Silba adipata McAlpine concentrée sur quelques jours (telle que détectée l'année précédente hors observation des pontes, par application de la méthode de datation de l'attaque d'une figue à l'ensemble des figues attaquées).

J'ai pu constater que la phase d'attaques intenses concentrée sur quelques jours (14 jours pour l'anéantissement de 98 % de la production du figuier observé) ne se traduit pas par un accroissement du nombre de mouches présentes habituellement sur le figuier.

Et que le nombre de femelles non pondeuses présentes sur l'arbre (se livrant exclusivement à des activités de nutrition) a été en permanence nettement plus élevé que celui des mouches pondeuses (se livrant exclusivement à une activité de ponte).

Ainsi, l'anéantissement de la quasi-totalité de la récolte a résulté de l'action d'un nombre quotidien moyen de 2 mouches pondeuses, présentes sur le figuier le plus souvent une seule à la fois.

Alors que, pendant la période d'attaques intenses, le nombre de mouches non pondeuses présentes sur le figuier (activité de consommation) a varié de trois à six.

L'action des mouches pondeuses a été régulière pendant la période des pontes (pontes dénombrées tous les jours), mais discontinue dans la journée (constat de plusieurs heures sans présence de mouches pondeuses sur le figuier).

La capacité de nuisance a été malgré tout importante car les mouches pondeuses enchaînent une séquence d'une vingtaine de pontes successives ininterrompue, exempte de toute autre activité (notamment de nutrition). La nuisance de cette séquence de pontes étant ramenée à 15 nouvelles figues perdues, en raison de pontes dans des figues déjà infestées.

Silba adipata McAlpine : ponte dans l'ostiole d'une figue immature

Silba adipata McAlpine : ponte dans l'ostiole d'une figue immature

 

UNE QUESTION EN SUSPENS

 

Je puis observer sur un figuier tout au long de la saison le nombre habituel d’individus de Silba adipata McAlpine présents sur celui-ci (le plus souvent trois), même en l’absence de toute figue sur le figuier.

Je me suis demandé si, pour un figuier donné, ce sont toujours les mêmes trois mouches noires qui reviennent pendant la durée de leur vie ou s’il existe un roulement selon le principe “premier arrivé, premier à occuper l’une des places réservées sur le figuier”.

Roulement d’un jour à l’autre et/ou roulement en continu tout au long des heures de fréquentation habituelle de la journée

J’ai essayé de répondre à ces questions en comparant le sexe et la taille sur les photographies des 3 individus observés dans une même journée et d’une journée sur l’autre pour un même figuier, mais je n’ai pu aboutir à aucune conclusion.

Pour moi, la présence d’un nombre très faible constant d’individus de Silba adipata McAlpine sur le figuier reste inexpliquée.

Tout se passe comme si, une fois atteint un nombre clef très faible (par exemple, trois) d’individus de Silba adipata McAlpine sur le figuier, les autres individus de la région s’abstenaient de fréquenter le figuier pour en laisser la totale jouissance au nombre clef d’élus les premiers arrivés.

Les captures étant remplacées en permanence sur le figuier, mais à hauteur de ce nombre clef seulement.

Une autre interprétation pourrait être plus classique : dans mon contexte d’observation, le nombre global d’individus de Silba adipata McAlpine dans la région est trop faible pour assurer la présence habituelle de plus de trois individus sur chacun des figuiers observés.

Mais, si c'est le cas, comment expliquer qu'a contrario ce nombre global d'individus permette un taux de remplacement des captures conduisant à constater en permanence le même nombre d'individus de Silba adipata McAlpine sur le figuier ?

 

 

Retour début page Début page   Retour au sommaire Sommaire