Silba adipata McAlpine

Présentation      Biologie      Mode de vie      Infestation      Moyens de lutte

 


Accueil > Infestation > Campagne d'observation des pontes 2020

 

Auteur : François DROUET
Photographies : François DROUET

(sauf indications)
Tous droits réservés 

 

 

Campagne d'observation des pontes

 

 

 

Selon le plan suivant : objectif et dates, dispositif d'observation, efficacité du dispositif, période et décompte des pontes, répartition des pontes par journées, répartition des pontes dans la journée, décompte des figues, phase d'attaques intenses.

 

OBJECTIFS ET DATES

 

Il est difficile de pouvoir observer une ponte de Silba adipata McAlpine. A fortiori d'observer la séquence des pontes successives sur un même figuier d'une femelle de l'espèce.

En 2020, j'ai décidé de mener une campagne d'observation des pontes de Silba adipata McAlpine au pied du figuier.

Objectifs principaux : déterminer le nombre de figues attaquées successivement par une femelle sur le même figuier ; estimer le nombre de femelles pondeuses fréquentant un figuier (simultanément et successivement) ; confirmer l'existence d'une phase d'attaques intenses concentrée sur quelques jours et en comprendre les modalités.

Objectifs secondaires : établir si les figues continuent à se développer entre l'attaque par Silba adipata McAlpine et la chute au sol et mesurer l'accroissement éventuel du diamètre ; connaître pour le mois de juin la durée cumulée de la phase d'incubation des oeufs et de celle du développement complet de la larve.

Objectifs secondaires conditionnés par le déroulement de la campagne d'observation des pontes : évaluer le pourcentage de figues concernées par la pluralité des pontes dans la même figue ; apprécier le délai entre l'attaque d'une figue et l'apparition du rougissement significatif de la figue.

Silba adipata McAlpine pondant dans l'ostiole d'une figue immature

Silba adipata McAlpine pondant dans l'ostiole d'une figue immature

J'ai commencé la campagne d'observation des pontes le 18 mai et je l'ai clôturée le 26 juin au soir.

Elle a donc duré 40 jours.

Etant précisé que la période pendant laquelle j'ai pu assister à des pontes n'a été que de 14 jours (j'ai observé la première ponte le seizième jour de la campagne et je n'ai pas observé de pontes pendant les 9 derniers jours de la campagne ; deux jours ont été neutralisés par la pluie).

Total des heures d'observation : 125.

Dont 47 heures pour la période précédant les pontes, 64 heures pour la période des pontes et 14 heures pour la période suivant les pontes.

Plusieurs heures d'observation par jour, en une seule fois ou réparties entre le matin, la mi-journée et l'après-midi.

Horaires variables selon les journées, compris entre 6 H 15 et 21 h (nuit tombante).

 

DISPOSITIF D'OBSERVATION

 

J'ai choisi comme champ d'observation une touffe de figuier de la variété 'Bellone' de mon jardin (région de Toulon), très fortement attaquée tous les ans par Silba adipata McAlpine (pertes pouvant atteindre 95 % de la récolte...).

Dimensions de la touffe : 3 m de hauteur ; 4 m de diamètre. Production annuelle (récolte unique) : environ 450 figues.

Pour faciliter l'observation, j'ai soigneusement effeuillé (plus ou moins largement) l'extrémité des rameaux de la touffe.
 

Touffe de figuier effeuillée pour observation des pontes de Silba adipata McAlpine

Touffe de figuier effeuillée pour observation des pontes de Silba adipata McAlpine

 

Rameaux du haut de la touffe effeuillés pour observation des pontes de Silba adipata McAlpine

Rameaux du haut de la touffe effeuillés pour observation des pontes de Silba adipata McAlpine

Plus précisément, j'ai supprimé tout ou partie des feuilles accompagnatrices des figues et je n'ai laissé qu'une à deux feuilles tout au sommet du rameau, au-dessus des groupes de figues déjà formées.

En revanche, j'ai conservé les feuilles situées au-dessous des groupes de figues, lorsqu'elles existaient, sauf celles gênant la vision d'autres groupes de figues.

Groupe de figues immatures du centre après effeuillage pour observation des pontes de Silba adipata McAlpine

Groupe de figues immatures du centre après effeuillage pour observation des pontes de Silba adipata McAlpine
(noter les feuilles conservées au bas et celle laissée au sommet)

 

Groupe de figues immatures après effeuillage pour observation des pontes de Silba adipata McAlpine

Groupe de figues immatures de périphérie après effeuillage pour observation des pontes de Silba adipata McAlpine
(noter les feuilles conservées sur un côté et sur l'arrière)

Ainsi, tous les groupes de figues en formation (sans exceptions) étaient dès le début des observations nettement visibles lors d'un tour complet de la touffe de figuier.

Méthode d'observation : inspections minutieuses espacées d’un quart d’heure des groupes de figues en faisant très lentement le tour de la touffe de figuier, en sus de l’observation des groupes de figues et des vols autour et dans la touffe depuis les postes d’observation en position assise (à partir de chacun desquels je voyais sans me déplacer au moins la moitié de la touffe).

 

EFFICACITE DU DISPOSITIF

 

J'ai pu constater que ce dispositif d'observation est très efficace.

Je suis certain que sans l'effeuillage drastique mais réfléchi de la touffe de figuier je n'aurais observé que très peu de pontes et je n'aurais pu suivre aucune séquence longue de pontes successives d'une même femelle.

Silba adipata McAlpine sur un groupe de figues immatures visible de loin

Silba adipata McAlpine pondant dans une figue immature visible de loin
(la mouche se trouve sur la figue la plus haute, à droite)

 

Silba adipata McAlpine pondant dans une figue immature visible de loin

Silba adipata McAlpine pondant dans une figue immature visible de loin

Je pense que le dispositif et la méthode d’observation d’observation n’ont pas pu donner lieu à erreurs sur le nombre de femelles pondeuses présentes sur l’arbre et sur la détection de l’arrivée d’une femelle pondeuse sur celui-ci dans le quart d’heure suivant cette arrivée.

J'ai noté que les femelles n'hésitent pas à pondre dans des figues ensoleillées par suite de l'effeuillage alors que la préférence de l'espèce va vers l'ombre.

Silba adipata McAlpine pondant dans une figue immature exposée au plein soleil par suite de l'effeuillage

Silba adipata McAlpine pondant dans une figue immature exposée au plein soleil par suite de l'effeuillage

 

Silba adipata McAlpine pondant dans une figue immature exposée au plein soleil par suite de l'effeuillage

Silba adipata McAlpine pondant dans une figue immature exposée au plein soleil par suite de l'effeuillage
(noter, entre les pattes, l'ovipositeur glissé dans l'ostiole)

La moindre densité de la touffe a peut-être rendu celle-ci moins attractive pour Silba adipata McAlpine.

Mais je n'ai pas pu le déterminer et, en tout état de cause, la hauteur considérable des pertes de récolte atteinte une nouvelle fois en 2020 (98 %) montre que la touffe est restée significativement attractive.

 

PERIODE ET DECOMPTE DES PONTES

 

Je n'ai observé aucune ponte du 18 mai au 1er juin inclus, ni du 18 juin au 26 juin (date de clôture de la campagne d'observation des pontes).

A l'exception d'une seule ponte le 19 juin (au cours d'une séance d'observation d'une durée de 4 h).

La période pendant laquelle j'ai assisté à des pontes a duré du 2 juin au 17 juin inclus, soit 16 jours, mais 2 jours (4 et 12 juin) ayant été neutralisés par la pluie, le nombre de jours au cours desquels j'ai pu observer des pontes est de 14.

Au cours de ces 14 jours, j'ai observé 181 pontes, en réalisant 60 heures d'observation pour cette seule période.

Pour ne pas rendre les statistiques moins significatives, je ne prends pas en compte dans la période des pontes la journée du 19 juin avec une seule ponte, ni la journée précédente (le 18 juin), au cours de laquelle je n'ai observé aucune ponte.

Mais j'intègre dans les résultats de la campagne d'observation la ponte en date du 19 juin, ce qui porte à 182 le nombre des pontes observées et à 64 le nombre d'heures d'observation correspondant.

Silba adipata McAlpine pondant dans une figue immature (variété 'Bellone')

Silba adipata McAlpine pondant dans une figue immature (variété 'Bellone')

 

Silba adipata McAlpine pondant dans une figue immature - variété 'Bellone'

Silba adipata McAlpine pondant dans une figue immature - variété 'Bellone'
(noter l'ovipositeur glissé sous une écaille ostiolaire)

 

REPARTITION DES PONTES PAR JOURNEES

 

La répartition par journées des pontes et des heures d'observation (contiguës ou non) est la suivante.

2 juin (16 pontes pour 6 heures d'observation) ; 3 juin (31 pour 10 h) ; 4 juin (pluie) ;

5 juin (3 pour 3 h 30) ; 6 juin (29 pour 4 h) ; 7 juin (13 pour 5 h) ;

8 juin (10 pour 3 h 30) ; 9 juin (8 pour 4 h 30) ; 10 juin (8 pour 3 h 30) ;

11 juin (4 pour 2 h) ; 12 juin (pluie) ; 13 juin (28 pour 3 h) ; 14 juin (2 pour 2 h 30) ;

15 juin (5 pour 2 h 30) ; 16 juin (19 pour 6 h 30) ; 17 juin (5 pour 4 h) ;

19 juin (hors période ; 1 ponte pour 4 h).

Soit 182 pontes pour 64 heures d'observation.
 

Silba adipata McAlpine : ponte (oviposition) dans l'ostiole d'une figue immature

Silba adipata McAlpine : ponte (oviposition) dans l'ostiole d'une figue immature

 

REPARTITION DES PONTES DANS LA JOURNEE

 

Pour l'analyse de la répartition des pontes dans la journée, je considère 5 tranches horaires : petit matin (6 h 15 à 8 h), matin (8 h à 12 h), mi-journée (12 h à 14 h), après-midi (14 h à 18 h) et fin de journée (18 h à 21 h).

Etant précisé que les 5 tranches horaires n'ont pas donné lieu au même volume d'heures d'observation.

 

DISTRIBUTION DES PONTES PAR TRANCHES HORAIRES

La distribution des pontes selon les 5 tranches horaires est la suivante.

6 h 15 à 8 h : 0 pontes (0 %) ; pour 4 heures d'observation (6 %) réparties sur 3 jours.

8 h à 12 h : 34 pontes (19 %) ; pour 13 heures d'observation (21 %) réparties sur 10 jours.

12 à 14 h : 37 pontes (20 %) ; pour 11 heures d'observation (17 %) réparties sur 8 jours.

14 h à 18 h : 68 pontes (37 %) ; pour 20 heures d'observation (31 %) réparties sur 13 jours.

18 h à 21 h : 43 pontes (24 %) ; pour 16 heures d'observation (25 %) réparties sur 13 jours.

Soit 182 pontes pour 64 heures d'observation.

Pour comparer les nombres de pontes observées au cours des 5 tranches horaires, il convient de ramener les données à l'heure d'observation.

 

DONNEES RAMENEES A L'HEURE D'OBSERVATION

Nombre moyen de pontes observées pendant 1 heure au cours de la période des pontes (14 jours) et en prenant en compte une ponte hors période : 2,8 (182 / 64).

Nombre moyen de pontes observées en 1 heure, selon les tranches horaires.

6 h 15 à 8 h : 0.

8 h à 12 h : 2,6.

12 à 14 h : 3, 4.

14 h à 18 h : 3,4.

18 h à 21 h : 2,7.

 

DISCONTINUITE DES PONTES DANS LA JOURNEE

Selon mes observations, tous les jours de la période des pontes, le figuier est resté pendant des heures dépourvu de toute femelle pondeuse.

Même s'il a été fréquenté quotidiennement par au moins une femelle pondeuse.

Ce qui reflète une activité de ponte discontinue sur le figuier au cours de la journée.
 

 Silba adipata McAlpine pondant dans l'ostiole d'une figue immature - variété 'Bellone'

Silba adipata McAlpine pondant dans l'ostiole d'une figue immature - variété 'Bellone'
(la patte arrière gauche est posée sur l'écaille, le début blanchâtre de l'ovipositeur est glissé sous l'écaille)

  

DECOMPTE DES FIGUES

 

A la date du 30 juin 2020, toutes les figues attaquées ont été ramassées et le décompte des figues est le suivant.

Production totale du figuier : 434 figues (hors figues relevant de la chute physiologique).

Figues attaquées par Silba adipata McAlpine : 425 (98 %).

Figues immatures saines poursuivant leur développement : 9 (2 %).

 

PHASE D'ATTAQUES INTENSES

 

La durée de la période des pontes (14 jours) pour l'anéantissement de 98 % de la production de figues confirme l'existence d'une phase d'attaques intenses de Silba adipata McAlpine concentrée sur quelques jours (telle que détectée l'année précédente hors observation des pontes, par application de la méthode de datation de l'attaque d'une figue à l'ensemble des figues attaquées).

Les observations réalisées lors de la campagne 2020 permettent d'identifier cinq caractéristiques pour cette phase.

1. La phase d'attaques intenses concentrée sur quelques jours ne se traduit pas par un accroissement du nombre de mouches présentes habituellement sur le figuier.

2. Le nombre de femelles non pondeuses présentes sur l'arbre (se livrant exclusivement à des activités de nutrition) est en permanence nettement plus élevé que celui des mouches pondeuses (se livrant exclusivement à une activité de ponte).

3. L'anéantissement de la quasi-totalité de la récolte résulte de l'action d'un nombre quotidien moyen de 2 mouches pondeuses, présentes sur le figuier le plus souvent une seule à la fois.

4. L'action des mouches pondeuses est régulière pendant la période des pontes (pontes dénombrées tous les jours), mais discontinue dans la journée (constat de plusieurs heures sans présence de mouches pondeuses sur le figuier).

5. Les mouches pondeuses possèdent une capacité de nuisance individuelle importante : séquence d'une vingtaine de pontes successives ininterrompue, exempte de toute autre activité (notamment de nutrition). La nuisance de cette séquence de pontes étant ramenée à 15 nouvelles figues perdues, en raison de pontes dans des figues déjà infestées.
 

Les observations de nombre et de comportement des mouches noires pendant la période des pontes sont rapportées au chapitre "Nuisance de la population de mouches d'un figuier".

Les observations relatives au nombre de figues attaquées successivement par une femelle sur le même figuier figurent dans le chapitre "Capacité globale de ponte d'une mouche".
 

Remarque : j'ignore si les cinq observations exposées en synthèse ci-dessus sont transposables aux vergers commerciaux. En toute rigueur, je pense que cela n'est pas certain.
 

Silba adipata McAlpine : ponte (oviposition) dans l'ostiole d'une figue immature - variété 'Bellone'

Silba adipata McAlpine : ponte (oviposition) dans l'ostiole d'une figue immature - variété 'Bellone'

 

Silba adipata McAlpine : ponte (oviposition) dans l'ostiole d'une figue immature - variété 'Bellone'

Silba adipata McAlpine : ponte (oviposition) dans l'ostiole d'une figue immature - variété 'Bellone'

 

 

Retour début page Début page   Retour au sommaire Sommaire