Silba adipata McAlpine

Présentation      Biologie      Mode de vie      Infestation      Moyens de lutte

 


Accueil > Infestation > Capacité globale de ponte

 

Auteur : François DROUET
Photographies : François DROUET

(sauf indications)
Tous droits réservés 

 

 

Capacité globale de ponte

 

 

 

Selon le plan suivant : nombre de mouches par figuier, capacité globale de ponte.

 

NOMBRE DE MOUCHES PAR FIGUIER

 

OBSERVATIONS DE RÉMI PÉCOUT

Rémi PÉCOUT, technicien à la Chambre d'agriculture du Var, qui assiste notamment les producteurs de figues de la région de Solliès-Pont (le plus important verger commercial de figuiers en France), m'a fait part d'observations très intéressantes.

Au cours de ses tournées pour établir les bulletins d'avertissement concernant les parasites à destination des agriculteurs, il est amené à observer fréquemment et longuement la mouche noire du Figuier.

Il a remarqué que les mouches noires ne sont jamais nombreuses au même moment sur un figuier donné (jusqu'à cinq, selon ses observations), mais il souligne que compte tenu du nombre de figues attaquées sur ce figuier par chacune d'entre elles, le potentiel de nuisance est considérable. Surtout si le phénomène se reproduit quotidiennement.

 

MES OBSERVATIONS

Pour ma part, j'ai observé comme Rémi PÉCOUT que le nombre d'individus de Silba adipata McAlpine présents en même temps sur un figuier n'est ordinairement pas élevé.

J'en vois le plus souvent un à trois par arbre au même moment, peu souvent quatre ou cinq et il m'est arrivé seulement deux fois d'en dénombrer six sur le même figuier (en fin de journée).

La première fois (juin 2017), j'ai pu facilement les compter car j'ai réussi à les regrouper sur des rameaux voisins d'un figuier 'Bellone' en les attirant par le latex suintant sur les zones d'attache de feuilles vertes que j'avais arrachées.

Mais je n'ai pu en photographier que cinq simultanément (photographie ci-dessous).

Cinq mouches noires du Figuier sur rameaux de l'année de la même branche

Cinq mouches noires du Figuier sur rameaux de l'année de la même branche - figuier 'Bellone'
(grossissement : x 2 à 2,5 selon les individus)

La seconde fois (12 septembre 2019 à 18 h 30), j'ai regroupé six individus sur un court rameau de l'année d'un figuier 'Col de Dame Noire'.

Plus précisément sur une portion située entre deux points de suintement de latex (feuilles arrachées...) que j'avais enduite du latex exsudant des deux pétioles arrachés (photographies ci-après).

Silba adipata McAlpine : six individus sur rameau de l'année d'un figuier 'Col de Dame Noire'

Silba adipata McAlpine : six individus sur rameau de l'année d'un figuier 'Col de Dame Noire'

 

Silba adipata McAlpine : six individus sur rameau de l'année d'un figuier 'Col de Dame Noire'

Silba adipata McAlpine : six individus sur rameau de l'année d'un figuier 'Col de Dame Noire'

Je n'ai pu prendre qu'une très courte vidéo des six mouches noires du Figuier, que je fournis ci-après.

 

Silba adipata McAlpine : six individus sur rameau de l'année d'un figuier 'Col de Dame Noire'
(pensez à passer en plein écran si vous souhaitez mieux observer)

 

EVENTUALITE D'UN ROULEMENT DES MOUCHES SUR LE FIGUIER

Je me suis demandé si, pour un figuier donné, ce sont toujours les mêmes trois mouches noires qui reviennent pendant la durée de leur vie ou s’il existe un roulement selon le principe “premier arrivé, premier à occuper l’une des places réservées sur le figuier”.

Roulement d’un jour à l’autre et/ou roulement en continu tout au long des heures de fréquentation habituelle de la journée

J’ai essayé de répondre à ces questions en comparant le sexe et la taille sur les photographies des 3 individus observés dans une même journée et d’une journée sur l’autre pour un même figuier, mais je n’ai pu aboutir à aucune conclusion.

 

LES QUESTIONS EN SUSPENS

Je puis observer sur un figuier tout au long de la saison le nombre habituel d’individus de Silba adipata McAlpine présents sur celui-ci (le plus souvent trois), même en l’absence de toute figue sur le figuier.

Pour moi, la présence d’un nombre très faible constant d’individus de Silba adipata McAlpine sur le figuier reste inexpliquée.

Tout se passe comme si, une fois atteint un nombre clef très faible (par exemple, trois) d’individus de Silba adipata McAlpine sur le figuier, les autres individus de la région s’abstenaient de fréquenter le figuier pour en laisser la totale jouissance au nombre clef d’élus les premiers arrivés.

Et les captures sont remplacées en permanence sur le figuier, mais à hauteur de ce nombre clef seulement.

Néanmoins, une autre interprétation pourrait être qu'en fait, dans mon contexte d’observation, le nombre global d’individus de Silba adipata McAlpine dans la région est trop faible pour assurer la présence habituelle de plus de trois individus sur chacun des figuiers observés.

Mais, si c'est le cas, comment expliquer qu'a contrario ce nombre global d'individus permette un taux de remplacement des captures conduisant à constater en permanence le même nombre d'individus de Silba adipata McAlpine sur le figuier ?

 

CAPACITE GLOBALE DE PONTE

 

HABITUDES DE PONTE (OBSERVATIONS DE B. I. KATSOYANNOS)

B. I. KATSOYANNOS a étudié en 1981 et 1982 des populations importantes de mouches noires du Figuier dans l'île de Chios (Grèce).

Référence : KATSOYANNOS B. I., 1983, Field observations on the biology and behavior of the black fig fly Silba adipata McAlpine (Diptera, Lonchaeidae), and trapping experiments, Z. ang. Entomol. 95, pp. 471-476.

Il rapporte que bien qu'il ait observé des femelles pondre tout au long de la journée, excepté très tôt le matin, l'oviposition avait lieu dans l'après-midi jusqu'à la tombée de la nuit.

Il précise qu'il n'a observé des pontes que dans l'ostiole de figues immatures, le plus souvent celles qui étaient à l'ombre.

Mais il n'indique rien sur le nombre de figues visitées par jour par un individu femelle de Silba adipata McAlpine.

 

NOMBRE DE FIGUES VISITEES DANS LA JOURNEE (OBSERVATIONS DE RÉMI PÉCOUT)

Rémi PÉCOUT m'a rapporté une observation rare.

Il n'a trouvé que trois à quatre larves dans les figues attaquées qu'il a ouvertes, mais il a observé qu'une même mouche noire du Figuier peut visiter successivement jusqu'à une vingtaine de figues dans le même figuier et pondre dans chacune d'entre elles.

Ce comportement de ponte de la mouche noire du Figuier n'est pas rapporté par F. SILVESTRI dans son article majeur relatif à la mouche noire du Figuier.

Référence : SILVESTRI F., 1917, Sulla Lonchaea aristella Beck. (Diptera : Lonchaeidae) dannosa alle infiorescenze e fruttescenze del caprifico e del fico, Bollettino del Laboratorio di Zoologia Agraria in Portici, vol.12, pp. 123 -146.

La très intéressante observation de Rémi PÉCOUT mérite un approfondissement car non documentée à ce jour, du moins à ma connaissance. Après des recherches approfondies sur Internet en plusieurs langues,  je n'ai trouvé aucune étude qui vienne la prolonger.

Si F. SILVESTRI n'en a pas parlé, était-ce parce qu'il s'agit d'un comportement général chez les mouches des fruits et que, pour lui, c'était sous-entendu ?

 

NOMBRE DE FIGUES VISITEES DANS LA JOURNEE (MES OBSERVATIONS)

Pour ma part, j'ai observé le comportement rapporté par Rémi PÉCOUT chez Ceratitis capitata Wiedemann (mouche méditerranéenne des fruits) et chez Drosophila suzukii Matsumura (Drosophile à ailes tachetées). Cela les amène à pondre plusieurs centaines d'oeufs au cours de leur courte vie.

Mais, je n'ai pas encore pu observer Silba adipata McAlpine visitant plusieurs figues dans la journée.

A mon grand regret car j'aurais aimé conforter et étoffer les observations de Rémi PÉCOUT en essayant de déterminer combien la mouche noire du Figuier pond d'oeufs en moyenne par jour et combien de figuiers elle visite (ou revisite) dans la journée.

Toutefois, de façon indirecte, je puis fournir un premier élément de réflexion.

Au mois de juin 2016, sur une touffe de la variété unifère 'Bellone' de 3 m de haut très fournie en figues, j'ai compté les figues immatures attaquées que je ramassais sur l'arbre quotidiennement en cette période où les figues mûres n'existaient pas encore pour la variété.

J'ai compté entre 8 et 12 figues attaquées par jour, de façon très régulière.

Sachant qu'il restait tous les jours sur la touffe plusieurs dizaines de figues immatures ayant la taille requise pour l'oviposition. Ce qui signifie que le nombre de figues attaquées constitue une saturation de la capacité de ponte intrinsèque de la mouche et non la saturation des figues immatures pouvant être attaquées présentes sur l'arbre.

Concernant le nombre de mouches observées sur la touffe concernée, j'ai pu constater qu'une seule mouche fréquentait de façon habituelle (quotidiennement) la touffe. En la photographiant, j'ai déterminé que c'était une femelle.

Bien entendu, on ne peut pas exclure que d'autres mouches aient également pondu. D'autant plus que j'ai pu observer, mais une journée seulement, 3 mouches noires du Figuier sur la touffe concernée.

A partir de ces observations, je puis déduire que si la mouche noire habituelle de la touffe a pondu seule, elle a attaqué de 8 à 12 figues par jour (en laissant intactes chaque jour plusieurs dizaines de figues immatures qui avaient la taille requise pour être attaquées).

Et que, si je me place dans le cas extrême de 3 mouches noires du Figuier ayant pondu quotidiennement, chacune d'entre elles a attaqué de 3 à 4 figues par jour.

 

 

Retour début page Début page   Retour au sommaire Sommaire