Silba adipata McAlpine

Présentation      Biologie      Mode de vie      Infestation      Moyens de lutte

 


Accueil > Infestation > Corrélation entre les apparitions des générations et les attaques

 

Auteurs : François DROUET
et Bernard PEYRE
Tous droits réservés 

 

 

Corrélation entre les apparitions des

générations et les attaques

 

 

 

Selon le plan suivant : principes et paramètres, figues fleurs 'Grise de la Saint-Jean', deuxième récolte 'Grise de la Saint-Jean', récolte unique 'Bellone', récolte unique 'Col de Dame Noire', fin de l'enchaînement des générations, remarques.

 

PRINCIPE ET PARAMETRES

 

PRINCIPE

L'objectif est de déterminer quelles sont les générations de Silba adipata McAlpine responsables des pertes pour chacune des quatre récoltes étudiées en 2019 (un figuier bifère et deux figuiers unifères) et d'établir aussi finement que possible la corrélation entre l'apparition d'une génération et le déclenchement des attaques massives pour une récolte donnée.

D'une part, l'enchaînement d'une génération à l'autre peut se calculer en considérant la date de la première ponte de la génération précédente et en utilisant les paramètres biologiques de Silba adipata McAlpine à retenir pour l'époque de l'année considérée.

D'autre part, il convient de garder à l'esprit que le modèle du comportement d’attaque en trois phases de Silba adipata McAlpine indique que c’est la phase 1 qui concentre sur 12 à 23 jours de 75 % à 97 % des attaques - pour un arbre considéré (et celle des deux récoltes considérée, dans le cas d'une variété bifère).

Et la répartition des attaques au fil de la saison 2019 fournit par récolte les dates de début et de fin de la phase 1 des attaques (de façon simplifiée).

On peut alors rapprocher les périodes d'émergence des générations successives avec les périodes d'occurrence de la phase 1 des attaques pour chacune des récoltes considérées.

 

NUMEROTATION DES GENERATIONS

F. SILVESTRI considère que la première génération de l’année est celle qui résulte des pontes de la génération qui est apparue au début du printemps (dernière génération de l'année précédente).

Référence : SILVESTRI F., 1917,  Sulla Lonchaea aristella Beck. (Diptera : Lonchaeidae) dannosa alle infiorescenze e fruttescenze del caprifico e del fico, Bollettino del Laboratorio di Zoologia Agraria in Portici, vol.12, pp. 123 -146.

Cette interprétation nous paraît logique et c'est celle que nous retenons dans nos raisonnements.

A noter : F. SILVESTRI ne croit pas que la dernière génération de l'année précédente, qui apparaît au début du printemps, soit issue de pupes. Il pense plutôt que Silba adipata McAlpine hiverne à l'état adulte (diapause), même s’il n’est pas explicite sur cette deuxième hypothèse.

Il faut souligner qu’il ne faut pas confondre les premiers vols de l’année (dernière génération de l’année précédente, sortant d'hivernation) avec la première génération de l’année (émergence de terre des individus issus des pontes réalisées au début du printemps).

 

PARAMETRES BIOLOGIQUES

Les paramètres biologiques de Silba adipata McAlpine retenus sont les suivants.

Délai de maturation des oeufs : 10 jours en période d'été, voir chapitre "L'oeuf".

Durée du cycle biologique (entre ponte et émergence de l'adulte de terre) : 50 jours en avril et 20 jours en été (durées arrondies), voir chapitre "Cycle de vie".

Durée de vie : 1,5 à 2 mois, voir chapitre "Cycle de vie".
 

Silba adipata McAlpine pondant dans l'ostiole d'une figue immature

Silba adipata McAlpine pondant dans l'ostiole d'une figue immature

 

FIGUES FLEURS DU FIGUIER 'GRISE DE LA SAINT-JEAN'

 

Indépendamment de la région et de la variété bifère considérées, c’est obligatoirement la dernière génération de l’année précédente (sortant d'hivernation) qui est responsable de la phase 1 des attaques sur figues fleurs (premières pontes de début de printemps).

Pour les figues fleurs du figuier 'Grise de la Saint-Jean' de mon jardin, la phase 1 des attaques de la saison 2019 s’est déroulée du 1er au 15 avril.

La dernière génération de l’année précédente est sortie d'hivernation au moins 10 jours avant (délai de maturation des oeufs), soit a commencé à apparaître au moins le 21 mars.

Si l'on fait l'hypothèse d'un besoin de pondre de même niveau pour toutes les femelles et d'une participation à la phase 1 des attaques de toutes les femelles ayant pu accomplir la maturation des oeufs en 10 jours, les sorties d'hivernation se sont principalement réalisées dans la période du 21 mars au 5 avril (bornes de la phase 1 - 10 jours).

Si les variations de température ont provoqué plus précocement la sortie d'hivernation de la dernière génération de l'année précédente (début mars, par exemple), les adultes femelles de Silba adipata McAlpine ont attendu, après la durée de maturation des oeufs, que les figues fleurs immatures aient atteint le diamètre minimal requis pour qu'elles puissent y pondre (1,2 cm, en tout début de saison).

 

DEUXIEME RECOLTE DU FIGUIER 'GRISE DE LA SAINT-JEAN'

 

La première génération de l’année a principalement émergé de terre environ 50 jours après les pontes de la phase 1 sur figues fleurs (1er au 15 avril), soit entre le 20 mai et le 4 juin.

Compte tenu du délai de maturation des oeufs (10 jours au minimum), les femelles de la première génération ont été prêtes à pondre dans la période du 30 mai au 14 juin.

Pour la deuxième récolte du figuier ‘Grise de la Saint-Jean’, la phase 1 des attaques s’est déroulée du 20 juin au 10 juillet.

La génération de l’année précédente avait alors disparu.

En effet, au début de la phase 1 des attaques (20 juin), les femelles de la génération de l'année précédente sorties d'hivernation les dernières (le 5 avril ) auraient été âgées de 2,5 mois.

Etant rappelé que durée de vie retenue pour les adultes de Silba adipata McAlpine est de 1,5 à 2 mois.

C’est la première génération de l’année (prête à pondre dans la période du 30 mai au 14 juin) qui est responsable de la phase 1 des attaques sur la deuxième récolte du figuier ‘Grise de la Saint-Jean’.

Les femelles de cette première génération le plus récemment émergées de terre (prêtes à pondre le 14 juin) ont dû attendre 6 jours (du 14 juin au 19 juin, bornes incluses) pour pouvoir commencer (le 20 juin) à attaquer des figues.

Et les femelles le plus anciennement émergées de terre (prêtes à pondre le 30 mai) ont dû attendre 21 jours (du 30 mai au 19 juin, bornes incluses).

Remarque: les premières figues de deuxième récolte du figuier ‘Grise de la Saint-Jean’ ont dépassé 1,5 cm de diamètre le 12 juin, soit 8 jours avant le début de la phase 1 des attaques.

Une interprétation pourrait être que le cycle de vie de la première génération a été plus long que 50 jours et/ou que le délai de maturation des oeufs a été plus long pour les femelles de la première génération (F. SILVESTRI précise que 10 jours est le délai de maturation des oeufs en période d’été ; il pourrait donc être plus long en mai et début juin – voir chapitre consacré à l’oeuf).

 

RECOLTE UNIQUE DU FIGUIER 'BELLONE'

 

Pour la récolte unique du figuier ‘Bellone’, la phase 1 des attaques s’est déroulée du 15 au 30 juin.

La génération de l’année précédente avait alors disparu. En effet, les femelles de la génération de l'année précédente sorties d'hivernation les dernières (le 5 avril) auraient été âgées de 2,3 mois à la date de début de la phase 1 des attaques (15 juin).

Etant rappelé que durée de vie retenue pour les adultes de Silba adipata McAlpine est de 1,5 à 2 mois.

C’est la première génération de l’année (prête à pondre dans la période du 30 mai au 14 juin) qui est responsable de la phase 1 des attaques sur la récolte unique du figuier ‘Bellone’.

Les femelles de cette première génération les plus récemment émergées de terre (prêtes à pondre le 14 juin) ont dû attendre 1 jour (le 14 juin) pour pouvoir commencer (le 15 juin) à attaquer des figues.

Les femelles le plus anciennement émergées de terre (prêtes à pondre le 30 mai) ont dû attendre 16 jours (du 30 mai au 14 juin, bornes incluses).

Remarque.

Selon mes observations de plusieurs années consécutives, le figuier ‘Bellone’ est beaucoup plus attractif pour Silba adipata McAlpine que le figuier ‘Grise de la Saint-Jean’.

Cela pourrait être aussi un des facteurs expliquant que les quelques figues de deuxième récolte du figuier ‘Grise de la Saint-Jean’ de diamètre permettant l'attaque ont été délaissées (au moins du 15 au 20 juin) ; d’autant plus que la phase 1 du figuier ‘Bellone’ a été particulièrement courte (12 jours) et intense (90 % des attaques).

 

RECOLTE UNIQUE DU FIGUIER 'COL DE DAME NOIRE'

 

Pour la récolte unique du figuier ‘Col de Dame Noire’, la phase 1 des attaques a eu lieu du 15 juillet au 7 août.

La deuxième génération de l’année pour le figuier ‘Bellone’ est issue principalement des pontes de la première génération au cours de la phase 1 des attaques sur la récolte unique du figuier ‘Bellone’ (phase 1 : 15 au 30 juin).

La deuxième génération de l’année pour le figuier ‘Grise de la Saint-jean’ est issue principalement des pontes de la première génération au cours de la phase 1 des attaques sur la deuxième récolte du figuier ‘Grise de la Saint-Jean’ (phase 1 : 20 juin au 10 juillet).

La méthode de détermination de la date d’attaque d’une figue étend (de façon argumentée) à une période de 4 mois pleins (juin, juillet, août, septembre) les durées biologiques fournies par F. SILVESTRI pour la période d’été.

La durée du cycle biologique de Silba adipata McAlpine est d’environ 20 jours pour la période d’été, applicable aux pontes à l’origine de la deuxième génération de l’année, qui se sont situées en juin et juillet.

La deuxième génération a donc émergé de terre 20 jours après les pontes de la première génération, résultant de la phase 1 des attaques sur les figuiers ‘Bellone’, d’une part, et ‘Grise de la Saint-Jean’, d’autre part.

Soit pendant la période du 5 juillet au 20 juillet pour la deuxième génération de l’année sur le figuier ‘Bellone’ et pendant la période du 10 juillet au 30 juillet pour la deuxième génération sur le figuier ‘Grise de la Saint-Jean’.

Compte tenu du délai de maturation des oeufs de 10 jours en période d’été fourni par F. SILVESTRI, les mouches femelles de la deuxième génération de l’année étaient prêtes à pondre du 15 juillet au 30 juillet pour les émergences d’origine figuier ‘Bellone’ et du 20 juillet au 9 août pour celles d’origine figuier ‘Grise de la Saint-Jean’.

Les attaques de la phase 1 sur le figuier ‘Col de Dame Noire’ ayant eu lieu du 15 juillet au 7 août, on peut déduire que celles-ci peuvent être imputées à :

. la totalité de la deuxième génération de l’année issue du figuier ‘Bellone’ (prête à pondre du 15 au 30 juillet),

. une très grande partie de la deuxième génération de l’année issue du figuier ‘Grise de la Saint-Jean’ (génération prête à pondre du 20 juillet au 9 août). Les attaques des 15 au 19 juillet - 5 jours – ne peuvent pas être imputées à cette deuxième génération, et les mouches qui ont été prêtes à pondre les 8 et 9 août n’ont pas participé à la phase 1 des attaques.

. une partie de la première génération de l’année (génération qui a émergé de terre entre le 20 mai et le 4 juin), plus ou moins importante selon la durée de vie supposée des femelles.

Si l’on admet que les femelles de cette première génération ont vécu 2 mois, les plus âgées ont pu participer à la phase 1 des attaques sur le figuier ‘Col de Dame Noire’ du 15 juillet au 20 juillet et les plus jeunes ont pu le faire du 15 juillet au 4 août. Les attaques de la phase 1 du 5 août au 7 août ne peuvent pas être imputées à la première génération de l’année.

Si l’on retient pour durée de vie 1,5 mois au lieu de 2 mois, seules les femelles ayant émergé entre le 1er et le 4 juin ont pu participer à la phase 1 des attaques, et seulement pour les journées du 15 au 18 juillet.

 

Silba adipata McAlpine pondant dans l'ostiole d'une figue immature

Silba adipata McAlpine pondant dans l'ostiole d'une figue immature

 

FIN DE L'ENCHAÎNEMENT DES GENERATIONS

 

PRINCIPE

Dans un même lieu, par exemple dans mon jardin, l'enchaînement des générations de Silba adipata McAlpine se termine lorsque les femelles des générations les plus nouvellement émergées de terre ne trouvent plus de figues immatures dans lesquelles pondre.

Soit sur le seul figuier de l'endroit, soit sur le figuier le plus tardif de l'endroit.

Avec la limite de la phase 3 du modèle du comportement d'attaque de Silba adipata McAlpine, au cours de laquelle aucune attaque ne se produit plus sur un figuier donné, alors que celui-ci porte encore des figues immatures de diamètre permettant la ponte.

Et sachant que la fin de l'enchaînement des générations peut être marquée par l'entrée en hivernation éventuelle de la (ou des) génération(s) considérée(s).

Remarque.

La fin de l'enchaînement des générations de Silba adipata McAlpine dans un endroit pour cause d'absence de figues immatures ne signifie pas la fin de la présence d'individus de l'espèce dans cet endroit.

Les femelles quittent l'endroit pour chercher dans d'autres endroits des figues immatures dans lesquelles pondre, mais des individus de Silba adipata McAlpine peuvent toujours fréquenter celui-ci pour s'y nourrir si la végétation est favorable à une telle activité.

C'est le cas dans mon jardin.

Ainsi, en 2017, j'ai réalisé la dernière capture de Silba adipata McAlpine une quarantaine de jours après la récolte de la dernière figue et alors que les feuilles de tous mes figuiers étaient tombées (détails au chapitre "Cycle de vie", sous-chapitre "Fin de présence dans mon jardin").

Je ne sais pas déterminer si, parmi les individus de Silba adipata McAlpine fréquentant mon jardin après la période des figues, figurent des femelles des dernières générations qui ont été amenées à le quitter pour aller pondre ailleurs et qui y reviennent pour se nourrir.

 

FIN DE L'ENCHAÎNEMENT DES GENERATIONS POUR L'ANNEE 2019

Examinons la fin de l'enchaînement des générations de Silba adipata McAlpine dans mon jardin pour l'année 2019.

Les pontes de la phase 1 sur le figuier ‘Col de Dame Noire’ (15 juillet au 7 août) ont généré une troisième génération et un complément de deuxième génération.

La troisième génération issue des pontes précitées a émergé de terre 20 jours après, soit dans la période du 4 août au 27 août.

Cette troisième génération a été prête à pondre (10 jours de maturation des oeufs) dans la période du 14 août au 6 septembre.

Il en est de même pour le complément de deuxième génération de l’année.

D'autre part, selon les quatre chapitres "Etude des attaques (2019)", figurant dans le menu "Infestation", les dates de la dernière ponte pour chacune des récoltes sont les suivantes.

Figues fleurs 'Grise de la Saint-Jean' : 1er juillet.

Figues de deuxième récolte 'Grise de la Saint-Jean' : 13 août (mais dernière figue immature sur l'arbre : 15 septembre).

Figues de la récolte unique  'Bellone' :  6 août (mais dernière figue immature sur l'arbre : 24 août).

Figues de la récolte unique 'Col de Dame Noire' : 26 août (mais dernière figue immature sur l'arbre : 7 octobre).

Déductions.

Les femelles de Silba adipata McAlpine de la troisième génération et du complément de deuxième génération (prêtes à pondre dans la période du 14 août au 6 septembre) n'ont pas attaqué la deuxième récolte 'Grise de la Saint-Jean', ni la récolte 'Bellone'.

Elles ont pu attaquer la récolte 'Col de Dame Noire' du 14 août (premières femelles prêtes à pondre) au 26 août (dernière ponte sur le figuier) - bornes incluses, soit 13 jours.

Or, une seule attaque a eu lieu pendant cette période. Il s'agit de la dernière ponte de l'année, en date du 26 août et détectée le 5 septembre (voir chapitre relatif à l'étude des attaques 2019 sur le figuier 'Col de Dame Noire').

Et cette attaque pourrait être également attribuée à une femelle de la deuxième génération ayant participé à la phase 1 des attaques sur la récolte 'Col de Dame Noire'. En effet, les premiers décès de cette deuxième génération ne sont intervenus qu'à partir du 5 septembre (les premières femelles de la deuxième génération ont émergé de terre le 5 juillet + 2 mois de vie).

Une seule attaque et la possibilité de l'imputer à une génération antérieure : on peut raisonnablement considérer que la troisième génération et le complément de deuxième génération issus des attaques de la phase 1 sur le figuier 'Col de Dame Noire' sont les dernières générations de l'année 2019 dans mon jardin.

Ces générations sont décédées dans la période du 4 octobre au 27 octobre (ayant émergé du 4 août au 27 août).

 

POSSIBILITE D'UNE QUATRIEME GENERATION

Il faut noter que l'enchaînement des générations a subi la limitation de la phase 3 du modèle du comportement d'attaque de Silba adipata McAlpine (aucune attaque ne se produit plus sur un figuier donné, alors que celui-ci porte encore des figues immatures de diamètre permettant la ponte).

En effet, sans cette limitation, selon les dates de fin de présence de figues immatures relevées sur les trois figuiers, la troisième génération et le complément de deuxième génération auraient pu attaquer la récolte de 'Bellone' jusqu'au 24 août, la deuxième récolte du figuier 'Grise de la Saint-Jean' jusqu'au 15 septembre et la récolte 'Col de Dame Noire' jusqu'au 7 octobre.

Sachant que ces dates sont compatibles avec la durée de vie de la troisième génération (vivante, au moins en partie, jusqu'au 27 octobre) et étant rappelé que les femelles les plus âgées de la troisième génération auraient commencé à pondre le 14 août.

Une quatrième génération aurait alors émergé de terre à partir des pontes précitées.

Je retiens 20 jours comme durée du cycle d'évolution (valeur en période d'été) pour le mois d'août et la première décade de septembre.

Pour les deux dernières décades de septembre et pour le mois d'octobre, je retiens 34 jours comme durée du cycle d'évolution (durée du cycle en période d'été augmentée de la moitié de la différence de durée du cycle entre le mois d'avril et la période d'été - valeurs du mois d'avril et de la période d'été fournies au chapitre "Cycle de vie").

Ainsi, les pontes de la troisième génération réalisées entre le 14 août et le 10 septembre auraient généré une première partie de la quatrième génération 20 jours après, qui aurait émergé de terre du 3 septembre au 30 septembre.

Et les pontes de la troisième génération réalisées du 11 septembre au 7 octobre (fin des attaques possibles), auraient généré une seconde partie de la quatrième génération 34 jours après, qui aurait émergé de terre du 15 octobre au 10 novembre.

La première partie de la quatrième génération aurait été prête à pondre 10 jours après son émergence (délai de maturation des oeufs : 10 jours), soit du 13 septembre au 10 octobre.

Elle aurait pu attaquer les figues immatures encore présentes sur le figuier 'Grise de la Saint-Jean' (jusqu'au 15 septembre) et sur le figuier 'Col de Dame Noire' (jusqu'au 7 octobre). Les femelles prêtes à pondre du 8 au 10 octobre étant exclues de cette possibilité.

La seconde partie de la quatrième génération aurait été prête à pondre du 25 octobre au 20 novembre et n'aurait pas trouvé de figues à attaquer.

La fin de vie de la quatrième génération se serait échelonnée du 3 novembre au 30 novembre, pour la première partie.

La seconde partie aurait eu une durée de vie théorique jusqu'à la période du 15 décembre au 10 janvier.

Mais le froid l'aurait vraisemblablement décimée avant, sauf entrée en hivernation des mouches adultes la composant (diapause) - si l'on retient la position de F. SILVESTRI qui ne croit pas à l'hivernation sous forme de pupe pour Silba adipata McAlpine.

 

POSSIBILITE D'UNE CINQUIEME GENERATION

Les pontes de la première partie de la quatrième génération (13 septembre au 7 octobre) dans les figues immatures encore présentes sur les figuiers 'Grise de la Saint-Jean' et 'Col de Dame Noire' auraient généré une cinquième génération (peu nombreuse).

Celle-ci aurait émergé de terre 34 jours après (durée du cycle de vie maintenue), soit du 17 octobre au 10 novembre.

Il faut noter que les températures dans mon jardin fin octobre / début novembre sont compatibles avec l'émergence de terre d'une cinquième génération. En 2017, j'ai capturé un individu de Silba adipata McAlpine à la mi-novembre dans un piège appâté au phosphate diammonique.

La cinquième génération, prête à pondre 10 jours plus tard (27 octobre au 20 novembre), n'aurait pas trouvé de figues à attaquer.

Cette génération aurait eu une durée de vie théorique jusqu'à la période du 17 décembre au 10 janvier.

Mais le froid l'aurait vraisemblablement décimée avant, sauf entrée en hivernation des mouches adultes la composant (diapause) - si l'on retient la position de F. SILVESTRI qui ne croit pas à l'hivernation sous forme de pupe pour Silba adipata McAlpine.

 

REMARQUES

 

1. Les raisonnements ci-dessus font abstraction de l'intervention éventuelle de mouches venant de zones extérieures. Ce qui focalise l'étude sur la corrélation entre les générations nées dans mon jardin et les attaques sur les figuiers de mon jardin.

  

2. Il n'est pas tenu compte des attaques en faible nombre et très échelonnées observées au cours de la phase 2 du modèle du comportement d'attaque de Silba adipata McAlpine.

Mais la part des individus issus des pontes de la phase 1 est très significative dans une nouvelle génération.

En effet, la phase 1 a concentré 97 % des attaques pour 'Col de Dame Noire', 90 % des attaques pour 'Bellone', 88 % des attaques pour 'Grise de la Sain-Jean' - deuxième récolte et 75 % des attaques pour 'Grise de la Saint-Jean' - figues fleurs. Et dans ce dernier cas, la phase 2 a été exceptionnellement longue (2,5 mois).

Voir détails au chapitre "Variabilité des attaques au fil de la saison".

 

3. D'une année sur l’autre, les générations peuvent être décalées (avance ou retard).

J'ai constaté un écart de l’ordre de 10 jours entre 2020 et 2019 (2020 : premières attaques les 20 et 22 mars ; 2019 : début des attaques significatives le 31 mars).

L'amplitude de l’écart possible est à confirmer avec un nombre d’observations annuelles plus important.

 

 

Retour début page Début page   Retour au sommaire Sommaire