Silba adipata McAlpine

Présentation      Biologie      Mode de vie      Infestation      Moyens de lutte

 


Accueil > Infestation > Pluralité de pontes dans une même figue (observation des œufs).

 

Auteur : François DROUET
Photographies : François DROUET

Tous droits réservés 

 

 

Pluralité de pontes dans une même figue

 

(observation des œufs)

 

 

 

Je relate dans un chapitre spécifique le constat de pluralité de pontes de Silba adipata McAlpine dans une même figue, que j'ai réalisé en observant les femelles pondeuses directement sur le figuier. Et dans un autre chapitre, je rapporte ce même constat obtenu à partir de l'observation des larves.

Dans le présent chapitre, j'expose la détection de la pluralité de pontes dans une même figue par l'observation au stéréomicroscope des œufs qu'elle contient, et je fournis des exemples d'observations concrètes.

 

PLURALITÉ DE PONTES DANS LA MÊME FIGUE

 

DÉTECTION

Rappelons que Silba adipata McAlpine positionne ses œufs sous les écailles ostiolaires (ou, plus rarement, dans le canal ostiolaire) des figues immatures. Voir détails sur la ponte (oviposition) dans le chapitre concerné. Pour bien comprendre les indices de pluralité de pontes dans la même figue, il faut avoir à l'esprit les principes énoncés dans ce chapire relatifs au nombre d'œufs d'une ponte, à leur position et à leur dissémination sous les écailles ostiolaires.

La figue parasitée par Silba adipata McAlpine peut contenir des œufs et/ou des enveloppes d'œufs vides (les larves ont quitté les œufs après la période d'incubation, pour rejoindre la cavité centrale de la figue). Dans deux cas, j'ai pu observer sous une écaille ostiolaire des larves qui venaient de naître et qui n'avaient pas encore commencé à progresser vers la cavité centrale (et j'ai pu identifier les enveloppes vides des œufs dont étaient issues ces larves).

Le premier indice permettant de détecter des pontes multiples est la présence simultanée d'œufs frais et d'enveloppes d'œufs vides (différences de dates de fin d'incubation = pontes multiples).
 

Silba adipata McAlpine : présence simultanée de 4 oeufs non éclos et de 3 enveloppes d'oeufs vides.

Silba adipata McAlpine : présence simultanée de 4 œufs non éclos et de 3 enveloppes d'œufs vides (2 pontes)
 (région ostiolare d'une figue immature ; écaille tranchée au scalpel et enlevée ; stéréomicroscope)
 

Le second indice est la présence simultanée d'œufs (frais ou sous la forme d'enveloppes d'œufs vides) dans le canal ostiolaire et sous les écailles ostiolaires. Je considère que ceux présents dans le canal ostiolaire ne sont pas issus d'une même ponte que ceux présents sous les écailles ostiolaires. Sans pouvoir l'assurer, en toute rigueur. Mais si la femelle opte pour le canal ostiolaire, c'est parce qu'il est suffisamment ouvert (ce qui se produit rarement pour une figue immature, et seulement à un certain stade d'évolution de celle-ci), et la femelle devrait se tenir à son choix pour la totalité de la ponte. Pour moi, la présence d'œufs dans le canal ostiolaire traduit une ponte plus tardive que les pontes sous les écailles ostiolaires 

Le troisième indice est le nombre d'œufs, ou d'enveloppes d'œufs vides, présents dans la figue.

S'il est supérieur à 5 (maximum observé pour une ponte habituelle), je considère que les œufs sont le résultat de plus d'une ponte. S'il est de 2 à 5 : si tous les œufs sont groupés sous une seule écaille ostiolaire, je considère qu'ils sont le produit d'une ponte unique ; si les œufs sont répartis sous deux écailles ostiolaires, ou plus, je considère qu'il peut s'agir d'une seule ponte ou de plusieurs pontes. Dans tous les cas, j'applique la méthode de dénombrement des pontes exposée au chapitre relatif à l'infestation des figues par les œufs (voir exemples de dénombrements de pontes dans le détail des examens des régions ostiolaires de l'observation 3, ci-dessous).

Le quatrième indice est l'état de fraîcheur des œufs non éclos. Dans de rares cas, des œufs groupés sous une écaille ostiolaire présentent deux aspecst de fraîcheur nettement différents, qui traduisent des durées d'incubation différentes. J'en déduis alors qu'ils sont issus de deux pontes différentes. 

 

DATATION DES PONTES

Concernant la datation des pontes, le seul paramètre à notre disposition est la durée d'incubation des œufs, qui varie de 8 jours au mois d'avril à 3 jours en été - voir chapitre.

Et celle-ci fournit une information faible. Prenons le cas d'une observation d'œufs en été : la présence d'œufs frais révèle que la ponte s'est produite au plus tard 3 jours auparavant, des enveloppes d'œufs vides indiquent que la ponte a eu lieu au plus tôt 3 jours auparavant. La présence simultanée d'œufs frais et d'enveloppes d'œufs vides témoigne que les pontes sont séparées de 1 à 3 jours, ou plus. Il faut noter que la datation des pontes par l'observation des larves est plus riche en enseignements (voir chapitre).

En tout état de cause, on ne peut pas déterminer si les pontes réalisées dans une même figue proviennent de mouches différentes, ou de la même mouche revenue visiter le figuier le même jour ou des jours différents (quel que soit le nombre de jours séparant les pontes successives dans la même figue).

 

OBSERVATION 1

 

Le 1er juin 2021, j'ai constaté l'abscission d'une figue fleur immature de la variété 'Grise de la Saint-Jean', qui avait été attaquée par Silba adipata McAlpine. D'un diamètre de 3,1 cm, elle était presque entièrement rougie avec une zone verticale verdâtre, et elle portait un seul trou de sortie de larve. Pas de larves à l'intérieur, mais elle contenait 13 enveloppes d'œufs vides : un groupe de 10 sous une écaille ostiolaire rougeâtre de premier niveau (estimation : trois pontes), et un groupe de 3 dans le canal ostiolaire (quatrième ponte).
 

Silba adipata McAlpine : 10 enveloppes d'oeufs vides sous une écaille ostiolaire (figue immature ramassée au sol)

Silba adipata McAlpine : enveloppes d'œufs vides sous une écaille ostiolaire (figue immature ramassée au sol)
(l'écaille ostiolaire a été relevée)

 

Silba adipata McAlpine : 10 enveloppes d'oeufs vides sous une écaille ostiolaire (figue immature ramassée au sol)

Silba adipata McAlpine : 10 enveloppes d'œufs vides sous une écaille ostiolaire (figue immature ramassée au sol)
(elles étaient regroupées avant manipulation de l'écaille avec la pince à dissection, qui a écarté certaines d'entre elles)

 

OBSERVATION 2

 

Le 21 juin 2021, j'ai détecté une figue parasitée par Silba adipata McAlpine parmi des figues fleurs mûres ramassées (variété 'Grise de la Saint-Jean'). Elle présentait un épiderme en grande partie verdâtre et portait un trou de sortie de larve.

A l'ouverture de la figue : infrutescence jaunâtre, mais pas de larves visibles. A l'examen au stéréomicroscope, détection de 29 enveloppes d'œufs vides sous les écailles ostiolaires. Selon l'implantation suivante : groupe de 18, en amas désordonné plutôt sphérique, sous une écaille ostiolaire de premier niveau (estimation : 6 pontes) ; groupe de 3 sous une écaille de premier niveau + 2 isolées, chacune sous une écaille de premier niveau (1 ponte de 5 œufs répartis sous 3 écailles ostiolaires) ;  groupe de 4 sous une écaille ostiolaire de second niveau + 1 isolée sous une deuxième écaille de second niveau (1 ponte) ;1 isolée sous une troisième écaille de second niveau (1 ponte).

Soit au total 9 pontes, réparties sous 7 écailles ostiolaires (4 de premier niveau et 3 de second niveau). Les pontes ont été réalisées lorsque la figue était immature, celle-ci ayant évolué jusqu'au stade de la maturité malgré l'infestation, au lieu de chuter au sol encore immature (cas d'occurrence faible, mais que je constate tous les ans pour cette variété de figues ; voir chapitre).

 

OBSERVATION 3

 

CONDITIONS

Le 13 juin 2022, en fin d'après-midi, mon attention a été retenue par l'activité de ponte soutenue de deux femelles Silba adipata McAlpine sur les figues immatures de tailles variables d'un jeune plant de figuier de la variété unifère Bécane. Celui-ci, mis en terre deux ans auparavant dans mon jardin pour comparer ses fruts avec ceux de la variété Figue de Langres, ne portait qu'une trentaine de fruits, dont certains de très petite taille.

J'ai pu observer des pontes pendant une demi-heure environ avant que les deux femelles ne disparaissent. Soupçonnant que d'autres attaques avaient pu se produire au cours de la journée ou des jours précédents, je décidai de ramasser la totalité des figues du plant concerné, pour étudier les pontes. Pour chacune des figues : mesure du diamètre au pied à coulisse ; examen au stéréomicroscope des écailles ostiolaires et du canal ostiolaire.

 

PARASITAGE CONSTATÉ

Sur 33 figues ramassées : 17 n'ont rien révélé au stéréomicroscope (figues saines) ; 16 étaient attaquées (48 %), avec des diamètres mesurés le 13 juin de 1,2 cm à 2,3 cm.

Total des œufs déposés : 116, dont 39  (34 %) trouvés à l'état d'œufs frais, 74 (64 %)  à l'état d'enveloppes d'œufs vides, et 3 (2 %) à l'état de larves venant de naître.

Total des pontes : 34 à 41 (pour 16 figues).

Moyenne des œufs déposés par ponte : 2,8 à 3,4.
 

Silba adipata McAlpine : 4 oeufs et 3 enveloppe d'oeufs vides groupés sous une écaille ostiolaire

Silba adipata McAlpine : 4 œufs et 3 enveloppe d'œufs vides groupés sous une écaille ostiolaire (2 pontes)
(l'écaille ostiolaire a été tranchée au scalpel et enlevée ; stéréomicroscope)

 

PLURALITÉ DE PONTES DANS UNE MÊME FIGUE

Nombre de pontes par figue - 1 ponte : 19 % (3 figues) ; 1 à 2 pontes : 6 %  (1 figue) ; 2 pontes : 32 % (5 figues) ;  2 à 3 pontes : 19 % (3 figues) ; 3 pontes : 6 % (1 figue) ; 3 à 4 pontes : 6 % (1 figue) ;  4 pontes : 6 % (1 figue) ; 4 à 6 pontes : 6 % ( 1 figue).

De 75 % à 81 % des figues (12 à 13) ont subi plusieurs pontes.

Le pourcentage de la pluralité des pontes dans une même figue (au moins 75 %) se situe nettement au-dessus de ce que j'observe régulièrement. Cela s'explique par le fait que toutes les figues de mes trois figuiers anciens situés à proximité ont été cette année ensachées individuellement avec des sachets en organza, pour empêcher les pontes de Silba adipata McAlpine. Les femelles qui n'ont pas renoncé à la suite de leur séjour infructueux sur ces figuiers se sont rabattues sur la trentaine de figues immatures du jeune plant de variété 'Bécane'.

Sachant que la moyenne des pontes pour les figues qui ont subi plus d'une ponte indique que seule une faible partie des femelles pondeuses ayant fréquenté les figuiers anciens se sont rabattues sur le jeune plant. Et étant souligné que si je n'avais pas ramassé les figues immédiatement, mais attendu l'abscission, cette moyenne aurait significativement augmenté, malgré les attaques qui auraient alors été portées sur les figues du jeune plant non encore attaquées (celui-ci a enregistré 100 % de pertes de récolte les années précédentes).

 

RÉPARTITION DES PONTES SOUS LES ÉCAILLES OSTIOLAIRES

79 % des pontes (27) sont groupées sous une seule écaille ostiolaire, et 21 % des pontes (7) sont réparties sous 2 écailles ostiolaires.

Toutes les pontes ont été réalisées sous des écailles ostiolaires de premier rang. Pas de ponte sous des écailles ostiolaires de second rang, ni dans le canal ostiolaire (ce qui confirme mes observations régulières de pontes de faible occurrence sous des écailles de second rang, et assez rares dans le canal ostiolaire).

Note : je nomme écaille ostiolaire "de premier rang" (de "premier niveau"), toute écaille dont la base est au niveau de (au contact de, dans la continuité tissulaire de) l'épiderme de la figue. Les écailles de premier rang peuvent se croiser et se superposer partiellement. Elles sont souvent de couleur rougeâtre, même lorsqu'elles sont placées en grande partie sous une autre écaille ostiolaire de premier rang. Les écailles de second rang ("de second niveau") sont celles qui ne prennent pas naissance au niveau de la surface de la figue (épiderme), et qui se trouvent juste au-dessous des écailles de premier rang. Elles sont horizontales et de couleur blanchâtre, et précèdent les écailles du canal ostiolaire (verticales et également blanchâtres).

 

DÉTAILS DE L'EXAMEN DES RÉGIONS OSTIOLAIRES

Les 16 figues parasitées ont donné lieu aux observations suivantes au stéréomicroscope (dénombrement des pontes selon méthode exposée dans le chapitre relatif à l'infestation par les œufs).

Figue de diamètre 1,2 cm : 3 minuscules larves, accompagnées de leurs enveloppes d'œufs vides, sous une écaille ostiolaire de premier rang. Il s'agit d'une ponte unique datant de 3 jours (durée d'incubation des œufs en été ; les larves venaient de naître et n'avaient pas encore commencé leur trajet vers la cavité centrale de la figue).

1,2 cm - 4 œufs et 2 enveloppes d'œufs vides : 1 œuf isolé sous une écaille ostiolaire de premier rang  + 3 œufs sous une seconde écaille de premier rang (1 à 2 pontes), avec, sous la même écaille ostiolaire, au-dessous des 3 œufs, 2 enveloppes d'œufs vides (autre ponte, datant d'au moins 3 jours). Soit 2 à 3 pontes.

1,3 cm - 7 œufs : 1 sous écaille 1 de premier rang ; 4 sous écaille 2 de premier rang ;  2 sous écaille 3 de premier rang. Soit 2 à 3 pontes.

1,3 cm - 1 enveloppe d'œuf vide : isolée sous une écaille ostiolaire de premier rang. Soit une seule ponte.

1,4 cm - 1 enveloppe d'œuf vide : isolée sous une écaille ostiolaire de premier rang. Soit une seule ponte.

1,5 cm - 5 œufs et  2 enveloppes d'œufs vides  : 5 œufs sous une écaille ostiolaire de premier rang  (ponte 1) ; 2 enveloppes d'œufs vides sous une seconde écaille ostiolaire de premier rang (ponte 2). Soit 2 pontes.

1,5 cm - 4 œufs et 3 enveloppes d'œufs vides : 4 œufs sous une écaille ostiolaire de premier rang  (ponte 1) ; 3 enveloppes d'œufs vides sous une seconde écaille ostiolaire de premier rang (ponte 2, datant d'au moins 3 jours). Soit 2 pontes.

1, 6 cm - 1 œuf et 9 enveloppes d'œufs vides : 2 enveloppes sous écaille 1 de premier niveau + 2 enveloppes sous écaille 2 de premier niveau (1 à 2 pontes) ; sous une même écaille ostiolaire 3 de premier niveau : 1 œuf (ponte 1) et 5 enveloppes (ponte 2). Soit 3 à 4 pontes.

1,7 cm - 8 enveloppes d'œufs vides : 5 sous écaille 1 de premier niveau  (ponte 1) ; 3 sous écaille 2 de premier niveau (ponte 2). Soit 2 pontes.

1,7 cm - 5 enveloppes d'œufs vides : 2 sous écaille 1 de premier niveau + 3 sous écaille 2 de niveau 1. Soit 1 à 2 pontes.

1,8 cm - 8 enveloppes d'œufs vides : 5 sous écaille 1 de premier niveau (ponte 1) ; 3 sous écaille 2 de premier niveau (ponte 2). Soit 2 pontes.

1,8 cm - 6 œufs : sous une écaille de premier niveau ; aspect différent de 3 œufs par rapport aux 3 autres (durées d'incubation différentes), soit  2 pontes de 3 œufs chacune sous la même écaille ostiolaire.

1,9 cm -: 2 œufs et  9 enveloppes d'œufs vides : 5 enveloppes sous écaille 1 de premier niveau (ponte 1) ; 2 œufs (ponte 2) et 4 enveloppes (ponte 3) sous écaille 2 de premier niveau. Soit 3 pontes.

1,9 cm - 8 œufs et 7 enveloppes d'œufs vides : 1 œuf et 1 enveloppe sous écaille 1 de premier niveau ; 7 œufs et 6 enveloppes sous écaille 2 de premier niveau. Soit 2 à 3 pontes pour les œufs, et 2 à 3 pontes pour les enveloppes d'œufs vides. Total : 4 à 6 pontes.

2 cm - 10 enveloppes d'œufs vides : 4 sous écaille 1 de premier niveau + 1 sous écaille 2 de premier niveau (1 à 2 pontes) ;  5 sous écaille 3 de premier niveau (1 ponte). Soit  2 à 3 pontes.

2,3 cm -  2 œufs et 9 enveloppes d'œufs vides : 3 enveloppes sous écaille 1 de premier niveau (ponte 1) ; 2 œufs (ponte 2) et 3 enveloppes (ponte 3) sous écaille 2 de premier niveau ; 3 enveloppes sous écaille 3 de premier niveau (ponte 4). Soit 4 pontes.

 

Note : les diamètres mesurés le 13 juin ne sont pas forcément les diamètres au moment de la ponte. Voir chapitre relatif à la taille au moment de la ponte, dans lequel la présente observation est analysée selon le critère de la taille des figues attaquées.

 

 

Retour début page Début page   Retour au sommaire Sommaire